Accès directs |

Retour d’expérience - Réorganisation de l’équipe territoriale Orléanais Berry

photochapo orleanaisUn besoin de restructurer l’équipe territoriale

Le territoire Orléanais Berry a constaté que son pôle pédagogique était trop gros et que son pôle développement n’arrivait pas à décoller. Une nouvelle organisation a donc été pensée.

L’ancien RPP est devenu DT ce qui a permis d’accompagner le changement sans se positionner en rupture avec ce qui se faisait avant. Le territoire a profité de la dynamique apportée par le renouvellement de 6 sur 8 des responsables de groupe sur le territoire.

Le but était de simplifier l’organisation du territoire et de donner à chacun une mission à taille humaine.

Eclatement du pôle pédagogique, recentrage du pôle développement et création d’un pôle ressource

L’équipe a donc procédé à plusieurs aménagements :

-Eclatement du pôle pédagogique en trois pôles

o         Pôle formation : suivi des formations sur le territoire et mise en place de formations complémentaires (technique / santé / intranet). Il y a un responsable de pôle avec une équipe recrutée selon les besoins

o         Pôle animation : regroupe les correspondants de branches qui s’occupent du lien avec les équipes nationales de branche et de la mise en place des animations territoriales (type BET) ils ont un responsable de Pôle membre de l’équipe pilote

o         Pôle pédagogique : regroupe les AP qui s’occupent de l’accompagnement des maîtrises et du développement local (visibilité et recrutement). Ils sont en lien direct avec les DT.

-Recentrage du pôle développement sur l’extension du mouvement et notamment les ouvertures de groupes

-Création d’un Pôle Ressource : Liste de personnes identifiées que l’on peut appeler sur différents projets en fonction de leurs compétences.

Une meilleure communication, plus d’adhérents formés et une croissance des groupes

Expliquer les changements d’organisation a demandé du temps.

Cependant, grâce à ce système, la communication semble plus souple. Le taux de formation est aussi plus important cette année, les groupes augmentent leurs effectifs (10% de croissance sur le territoire) et personne n’a arrêté son engagement au sein du territoire. Ce n’est pas le nombre de personnesprésentes qui a permis l’apparition de missions à tailles humaines mais c’est bien la création de missions à tailles humaines qui a permis le recrutement de plus de personnes et surtout le non épuisement dans les missions.

Une réflexion est en cours sur la façon de décloisonner davantage. On observe par exemple des glissements entre la secrétaire et le responsable formation. Peut-être que le territoire ira vers un découpage des missions du pôle administratif et financier.

A noter que ce modèle est intrinsèquement lié à la situation du territoire et n'est donc pas universel.