Accès directs |

Les territoires ruraux : des lieux pour agir

photochaporuralProches de la nature et propices au campisme, les espaces ruraux sont les terrains de prédilection de nos camps d’été. Pourtant assez peu de groupes en France y sont réellement implantés. Comme d’autres, le territoire de Seine-et-Marne a décidé d’agir !

Rendre le scoutisme plus accessible

Dans des espaces où les activités pour les jeunes sont parfois rares, notre mouvement a un rôle important à jouer « afin d’offrir aux enfants une activité scoute proche de chez eux », comme nous y invite notre plan d’orientation. Il peut en effet s’avérer difficile pour une famille de se déplacer régulièrement vers le groupe d’une ville alentours. Des dynamiques sont en marche dans différents territoires pour chercher des solutions permettant aux familles qui vivent hors des centres urbains ou périurbains d’avoir accès au scoutisme localement.

Inventer les fonctionnements adaptés

La faible densité de population qui caractérise les territoires ruraux impacte la pratique du scoutisme. Un groupe peut ainsi réunir un petit effectif, tout en couvrant un vaste périmètre, s’étendant souvent sur plusieurs communes. Il n’en est pas moins un groupe scout, ni à part ni spécifique, mais qui doit ajuster son fonctionnement à sa réalité locale, comme le fait chaque groupe. Rythme des rencontres, nature des activités, constitution des unités, sont autant de questions à creuser pour trouver l’organisation optimale. L’absence de population étudiante sur place implique par ailleurs d’adapter nos modes de recrutement aux profils des bénévoles potentiels.

Des pistes de réflexions sont à retrouver ici : Repères pour développer le scoutisme en milieu rural.

La Seine-et-Marne passe à l’action

Le territoire de Seine-et-Marne couvre une large partie de l’espace rural d’Ile-de-France. Or, la plupart des groupes qui le composent se concentrent dans des zones urbaines très denses. Afin de réfléchir aux solutions pouvant permettre d’investir ces « déserts scouts », un groupe de travail s’est constitué au sein du territoire. Equipiers territoriaux et équipiers de groupes ainsi réunis ont pu partager des expériences, identifier des problématiques et faire émerger des pistes d’actions. Fort de son nouveau regard porté sur ces questions, le groupe de travail est prêt à faire bouger les cadres pour lancer prochainement des expérimentations concrètes.