Accès directs |

« Agir en scouts et guides face à la guerre, et s’engager ici »

Ce titre pourrait être celui d’un ouvrage philosophique publié aux Presses d’Ile-de-France. Mais non, c’est l’appel des territoires parisiens à passer de la parole aux actes.

Se réunir pour agir plus efficacement

Rappelez-vous, mai 2016, l’assemblée générale des Scouts et Guides de France votait une résolution « Artisans de paix » invitant à mettre la paix au coeur des activités de l’année à venir.

Une belle impulsion, parfois complexe à mettre en œuvre dans les groupes. De là est née l’initiative des quatre territoires parisiens : organiser une soirée pour mettre en lien unités et partenaires potentiels.

Laurent, Délégué territorial de Paris Est, raconte : « L’idée est venue suite à la Lumière de la Paix de Bethléem, organisée par les 4 Territoires à Notre-Dame de Paris cette année. A cette occasion, nous avons travaillé avec le Secours Catholique de Paris pour qu’à la fin de la célébration, les unités partagent la lumière à des bénéficiaires de leurs actions. Cette expérience nous a donné envie d’aller plus loin en organisant une soirée de rencontre. Partout, dans les journaux, sur les écrans, à la radio, la guerre est omniprésente… face à ces horreurs et leurs conséquences, l’enjeu était de se demander ce que l’on pouvait faire».

nordouestparis1

Susciter des rencontres et des idées pour agir contre la guerre

Le 27 janvier eut lieu une soirée au collège des Bernardins de Paris ouverte à tous les scouts et guides d’Ile-de-France et des départements limitrophes au collège des bernardins de Paris.

Les 200 chefs, cheftaines, responsables de groupe, équipiers territoriaux et membres de l’équipe nationale présents ont fait connaissance avec des partenaires franciliens.
  •  Ils ont ainsi découvert la mission « mieux-vivre à l’hôtel » du SAMU Social présentant la situation des 33 000 personnes hébergées en hôtels sociaux dans la région.
  •  La branche « Grande exclusion » du Secours Catholique de Paris et ses nombreuses actions auprès des personnes en situation d’exclusion leur a été présentée.
  •  Ils ont aussi assisté à une présentation de Françoise Parmentier, ancienne responsable de la CICG et dont l’ambition est de monter un grand spectacle autour de la question des migrants.

Passé ce temps d’exposé, l’assemblée s’est séparée en petits groupes, avec un objectif : et maintenant, du concret !

Quelles actions envisager ? Comment mettre les jeunes scouts et guides en marche, comment susciter le débat, la rencontre au sujet des migrants, de la guerre ? Autant de questions qui ont trouvé des débuts de réponse chez les responsables scouts et guides présents, et montré à nos partenaires une volonté tenace « d’aller aux périphéries », de proposer du soutien, de la présence, et bien sûr du scoutisme à ces publics aux vécus dont les seuls dénominateurs communs sont la souffrance et l’isolement.

Une soirée et des envies d’agir qu’il faut désormais transmettre aux enfants et aux jeunes car c’est bien par leurs projets que se vivra cet « artisanat de la Paix ».

Et une idée arrivant rarement seule, cette soirée, vous pouvez la revivre en podcast sur radio SGDF.

nordouestparis2