Accès directs |

Décès de Michel Kieffer

Michel Kieffer, membre de l'Equipe Nationale Eclaireurs, comme on disait dans les années 60, nous a quitté. Il participa dès son entrée en fonction à une singulière suite de défis : l'Entreprise 62, le concours des Bases actives, le chantier national de la piscine de Concoules...

Il portait, dans cette période de création intense – c'était l'invention des Pionniers –, l'esprit même de la création. Au sens le plus concret : le travail du bois, la forge, le vitrail, le cuivre, la céramique... Leurs mains valent de l'or, aimait-il à nous dire, s'agissant des ados de ce temps-là qui cherchaient leur place dans le monde, et à qui il apprenait à fabriquer eux-mêmes leur première guitare.

Dans le respect de la matière, nous devenions chaque jour, à son contact, un peu plus exigeants avec nous-mêmes, un peu plus patients aussi. Rappelez-vous son humour : « Le temps perdu n'est pas perdu quand une partie du temps perdu n'est pas perdue. »

Et quand la nuit venait, nous entrions tout à la fois dans le silence et dans l'action de grâces.

Comme il en va au terme d'une vie qu'il nous fut donné, aux uns et aux autres, de partager de quelque manière. Un immense cadeau.

 

François Lebouteux

 

Kieffer