Accès directs |

Pierre, compagnon et chef Scouts-Guides s’est découvert une passion pour le développement.

Qu’est ce qui t’a donné envie de participer aux ASP (Activités Scoutes de Proximité) ?

pierre

Ça fait 8 ans que je suis adhérent chez les Scouts et Guides de France. Depuis 2 ans, j’ai la chance de pouvoir être Compagnon et chef Scouts-Guides en même temps.

Durant ces 2 années, ma vision du Scoutisme et de notre mouvement a bien évolué. En participant à différents rassemblements, événements ou autres moments de partage, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes, d’horizons et de parcours très différents.
Ainsi je me suis aperçu de la richesse et du potentiel des Scouts et Guides de France, et plus globalement, du scoutisme. L’été dernier, avec ma tribu, nous nous sommes jumelés avec un jeune groupe de quartier.

C’était un super défi à relever, car en effet, la majorité des jeunes étaient de confession musulmane, et cela nous a donc fait réfléchir quant à notre façon « habituelle » de vivre le scoutisme. C’est ce ras le bol des « habitudes » qui nous a poussé à nous lancer ce défi.

Ce camp m’a ouvert les yeux sur le potentiel de certaines zones « délaissées » par le scoutisme, parce que ces jeunes n’auraient pas le « profil scout ». Quel « profil scout » ? Comment pouvons-nous penser que le scoutisme est réservé à certaines personnes ? Baden-Powell, n’avait-il pas emmené des jeunes de quartiers à Brownsea ? Ce sont ces questions qui m’ont donné envie de m’intéresser un peu plus à l’expansion du mouvement.

Les ASP, j’en ai entendu parler à de nombreuses reprises (via les albums du mardi notamment), et quand j’ai eu l’occasion d’en discuter avec Jeanne, notre Responsable Pôle Développement, ça m’a encore plus donné envie de voir à quoi une ASP ressemble de l’intérieur !
Elle m’a proposé de prendre part à l’animation et là je me suis dit que c’était l’occasion idéale pour faire rêver et donner le sourire à des futurs jeunes. Au moins leur offrir un après-midi scout dont, on espère, ils se souviendront.

 

Est-ce que tu penses revenir participer, pourquoi ?

pierre2

Avant même la 1ère ASP, je m’étais déjà engagé sur une deuxième. Je m’étais dit, autant faire d’une pierre deux coups, car la 1ère était en milieu rural et la 2nde dans un quartier. 2 publics et populations totalement différents, mais les mêmes sourires et la même joie dans les yeux des jeunes.

Honnêtement je ne pensais pas que ces actions m’apporteraient autant et que je me découvrirai une passion pour le développement, mais quand vous voyez des jeunes de tous horizons qui s’épanouissent le temps d’un après-midi grâce à la méthode scoute, vous êtes vite convaincu de l’importance de ces actions. Prochains rendez-vous les 9 et 23 juin !

Qu’est-ce ça t’a apporté ?

C’est tellement dense une ASP ! En un après-midi avec des jeunes scouts et non-scouts, vous avez l’occasion de vivre tout un tas d’expériences. Pour ma part, j’ai pris part à l’animation en tant que personnage principal. Se remettre en question pour essayer de faire rêver des jeunes qui n’ont pas forcément l’habitude d’un imaginaire et d’un cadre scout, c’est un réel défi extrêmement enrichissant ! J’ai pu voir ce que je cherchais : dans le jeu il n’y a aucune différence entre les jeunes Scouts et non-scouts !

Tous adhèrent relativement bien à la méthode scoute et t’offrent leurs plus beaux remerciements : des visages remplis d’expressions de joie et des sourires sincères ! Semer sans rien attendre en retour, juste des sourires : c’est un bonheur fou que je vous souhaite de vivre!

 

Est-ce que ça te donne envie de t’impliquer dans un projet comme ça de développement ?

pierre3Et comment !! Le développement est tellement important pour notre mouvement, et il nous permet de vivre des expériences différentes et enrichissantes ! Le Développement peut faire peur, car c’est un peu comme faire du saut en parachute sans savoir si votre parachute va s’ouvrir ou non, mais si personne ne s’y était impliqué et s’y implique, la majorité d’entre nous n’aurait pas la chance de porter un foulard. Souvent travail de l’ombre et pas forcément justement reconnu, il est important de s’ouvrir au changement !

Rester dans son groupe, où tout va bien, où il n’y a jamais eu de problèmes de recrutement de chefs ou jeunes, c’est un choix qui est tout à fait respectable, mais après tout, notre engagement dans le scoutisme ne nous invite-t-il pas à sortir de notre zone de confort et des sentiers battus pour aller à la rencontre de nouveaux horizons ?


Désormais je suis d’autant plus convaincu de l’importance de mener de telles actions comme les Week-end Découverte, les ASP ou autres manières de faire découvrir à d’autres la possibilité de voir et faire ce que le mouvement nous offre !


Nous savons relever de nombreux défis tous plus grands les uns que les autres, alors c’est à nous, chefs, groupes, compagnons, de faire grandir notre mouvement et d’être de véritables Semeurs de Scoutisme.