Accès directs |

Simon, équipier territorial et membre de l’équipe d’ouverture du groupe de la Butte aux Cailles

simonSimon est Accompagnateur Pédagogique en Centre-Loire, son territoire d’origine. En parallèle, il a choisi de participer à l’ouverture d’un groupe dans le 13e arrondissement de Paris, là où il vit au quotidien. Deux missions complémentaires pour lui.

Comment es-tu arrivé dans ce projet ? Qu’est-ce qui t’a poussé à t’impliquer ?

J’ai rencontré l’ouvreuse de groupe par le biais d’une amie commune. Comme j’habite à Paris, à proximité du quartier concerné par l’ouverture, elle m’a demandé si ça me disais de lui donner un coup de main. Son enthousiasme et sa motivation ont réussi à m’embarquer dans le projet ! J’ai toujours ma mission d’Accompagnateur Pédagogique et CB Scouts-Guides dans mon territoire d’origine, mais l’idée de participer à un projet là où je vis au quotidien me tentait bien. 

Au-delà de rejoindre une chouette équipe, il était aussi important pour moi de m’impliquer dans un projet utile localement et qui as du sens. Le fait qu’il n’y ait qu’un seul groupe (créé l’an dernier) dans le 13e arrondissement et qu’une vraie demande existe dans le quartier ont aussi été déterminants.

 

Concrètement, quel est ton rôle dans le projet ? Comment est-ce que cela s’articule avec ton autre mission ?

Je fais partie de l’équipe qui pilote cette ouverture de groupe. Il y a donc d’une part l’aspect construction du projet et la partie animation pour faire découvrir le scoutisme aux jeunes du quartier. On rencontre des partenaires et des familles pour leur présenter le mouvement, on prépare et on anime des activités de découverte. 

Dans l’équipe j’ai pris la casquette de trésorier. Même si c’est temporaire, j’apprends à gérer les inscriptions, les adhésions, ce que je n’avais jamais fait. Je découvre d’un peu plus près le job des équipiers de groupe, ce qui peut m’être utile aussi pour construire la relation avec eux dans mon rôle d’Accompagnateur Pédagogique.

Côté animation, on se pose la question de comment mettre en œuvre des éléments de la méthode scoute même lors d’activités de découverte ou d’Activité Scoute de Proximité (ASP), de quels éléments de la proposition pédagogique on va mettre en place en premier, de quel foulard on va porter au camp… C’est une expérience intéressante pour peut-être mieux soutenir d’un autre côté des groupes ou unités qui démarreraient dans mon territoire.

 

Et côté investissement, tu arrives à gérer les deux missions en parallèle ?

Oui, ça me semble assez complémentaire et donc tout à fait jouable de mener les deux de front. A Paris je fais vivre du scoutisme à des jeunes de 7-8 ans, dans mon territoire je suis plutôt face à des adultes. Côté planning, il faut parfois faire des choix. J’ai raté une ASP pour être présent à mon WE territorial, mais c’est possible de jongler entre les deux sans trop de difficulté. On peut aussi s’investir dans ce type de projet de manières différentes.

Moi j’ai choisi de m’engager dans l’équipe d’ouverture, mais dans le courant de l’année j’ai aussi emmené sur des ASP une autre Accompagnatrice Pédagogique de mon territoire qui vient ponctuellement nous donner un coup de main. Chacun peut apporter un soutien à sa mesure.

 

Donc tu comptes poursuivre tes deux missions l’an prochain ?


Oui ! Je n’ai pas prévu d’arrêter ma mission d’équipier territorial et j’ai carrément envie d’aller au bout de ce projet d’ouverture de groupe. On en est qu’aux balbutiements, quelques jeunes vont partir en camp cet été, et il faudra être au rendez-vous à la rentrée pour lancer pleinement le groupe.

Et en tant que CB Scouts-Guides, j’espère que des jeunes du nouveau groupe participeront au jamborée de l’été prochain !

 

Et tu dirais quoi à ceux qui se trouvent peut-être dans la même situation que toi et qui pourraient se lancer ?

Si l’occasion ne s’était pas présentée, je n’aurais sans doute pas cherché à m’investir dans une ouverture de groupe. On a tendance à voir ça plutôt comme la mission de ceux qui font du développement. Pourtant c’est maintenant pour moi une nouvelle expérience du mouvement.

Si tu kiffes le scoutisme et que tu veux en découvrir tous les aspects, il faut passer par ce genre de projet. Peu importe ta mission, si tu as envie de faire vivre le scoutisme en bas de chez toi, il faut y aller !