Accès directs |

Le parcours Bagheera : des chefs et cheftaines expérimentés pour ouvrir de nouveaux groupes

bagheeraIl y a deux ans, un groupe du Val-de-Marne a contacté son territoire pour les alerter sur l’existence d’une liste d’attente d’une vingtaine d’enfants de l’âge louveteaux-jeannettes. Une situation qui a permis de lancer le projet Bagheera, expérience de la solidarité pour l’ouverture de nouveaux groupes.

Impossible d’accueillir des jeunes sur liste d’attente, impossible de dédoubler l’unité… L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais le groupe concerné s’est engagé à aider à l’ouverture d’un nouveau groupe pour accueillir ces jeunes. « A la rentrée 2017, un chef et une cheftaine ont quitté leur groupe d’origine, pour venir ouvrir le nouveau avec nous » raconte Boris, délégué territorial du Val-de-Marne. « Cette situation a déclenché une réflexion au sein de l’équipe territoriale : on s’est demandé comment on pouvait mettre en avant ce genre de parcours pour les chefs et cheftaines, le proposer plus largement et le valoriser. On a donc créé le parcours Bagheera ».

De nouvelles missions d’animation à découvrir pour les chefs et cheftaines

Concrètement, avec le parcours Bagheera, des chefs et cheftaines expérimentés acceptent de quitter leur groupe d’origine pour venir poursuivre leur engagement dans un groupe en ouverture ou qui a de fortes problématiques de développement. « On propose à ces chefs et cheftaines de rester en situation d’animation, car c’est le nerf de la guerre » explique Boris. « Mais ils se fixent de nouveaux objectifs et ont de nouvelles missions : ils sont en appui de responsables de groupes qui découvrent le scoutisme ou connaissent peu le mouvement et ils ont une mission de formation auprès des chefs et cheftaines qu’il faut recruter ».

« Bagheera, c’est la panthère qui a quitté son clan pour élever quelqu’un de différent »

ecusson bagheeraLe parcours est valorisé par un écusson remis en début de mission. Le choix de ce personnage du Livre de la Jungle n’est pas un hasard. « Bagheera, c’est la panthère qui a quitté son clan pour aller élever un petit homme, quelqu’un de différent » conte le délégué territorial. « C’est la même pour les chefs et cheftaines qui quittent leur groupe d’origine pour aller dans un autre ». Leur « Mowgli », c’est bien sûr les nouveaux responsables de groupe qu’ils vont appuyer, mais aussi les chefs et cheftaines qu’ils vont former, ainsi que les jeunes qu’ils vont faire grandir.

« L’horizon que l’on peut proposer à des chefs et cheftaines n’est pas seulement de rejoindre une équipe territoriale mais aussi de poursuivre son engagement dans une équipe de groupe et de former de nouveaux chefs/cheftaines pour proposer le scoutisme au plus grand nombre » conclut Boris. Valoriser des chefs et cheftaines expérimentés pour ouvrir et soutenir de nouveaux groupes, une solidarité territoriale qui porte ses fruits et un bel exemple de créativité face au défi de la saturation. Le parcours Bagheera, c’est un peu tout cela à la fois. Une source d’inspiration à tester et explorer sans modération !