Accès directs |

Accueil, Solidarité et dialogue interreligieux : explorer en groupe les facettes de la conversion écologique

A l’image de l’encyclique Laudato si’ du pape François, la conversion écologique des Scouts et Guides de France repose sur le principe que « Tout est lié » : elle symbolise l’engagement du mouvement pour aller plus loin pour la préservation de l’environnement, en intégrant des dimensions fraternelles, solidaires et éducatives. Pour appliquer la conversion à travers ces différentes facettes, le groupe de Besançon Centre a créé une équipe dédiée : « Laudato Scout ». Retour sur ce beau projet.

Le groupe a choisi un projet de groupe réunissant plusieurs points : l’écologie, l’ouverture à des milieux défavorisés et l’engagement des adultes. Pour le coordonner et le concrétiser sur le terrain, une équipe dédiée a été créée. Baptisée « Laudato scout », elle regroupe des responsables ainsi qu’un chef ou une cheftaine par branche.

IMG 20210127 WA0001Une rencontre forte autour de l’accueil pour les Scouts et Guides

La branche Scouts/Guides a souhaité privilégier la solidarité. Mathilde, cheftaine de l’unité explique : « Afin de venir en aide aux migrants, les jeunes ont choisi de récupérer des affaires avec leurs proches contre des services rendus. En parallèle, les chefs ont trouvé l’association la Pastorale des Migrants dont la porte-parole est venue présenter les conditions de vie des migrants. Les jeunes ont été très impressionnés par cet entretien au cours duquel ils ont pu lui donner les 47 sacs d’affaires récoltés et surtout prendre conscience de ce que pouvaient vivre les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe. C’était un moment fort pour tout le monde ! »

P1200048 bisClaire Combe : un projet écologique et démocratique…

Le terrain dénommé « Claire Combe » fait aussi partie du projet du groupe de Besançon. Propriété du Secours Catholique, il est destiné à accueillir depuis deux ans des initiatives en faveur de l’écologie intégrale. Bénédicte, responsable de groupe adjointe, et membre de l’équipe « Laudato Scout » est particulièrement engagée sur cette mission : « c’est un projet très riche et qui demande beaucoup d’investissement. Au-delà de l’aspect écologique, il comporte aussi une dimension sociale car nous y accueillons des migrants et une dimension politique puisqu’il a une gouvernance partagée. C’est une vraie proposition intergénérationnelle puisque les bénévoles engagés ont entre 20 et 80 ans, mais il n’y a aucune fracture entre les générations car tous sont impliqués dans ce projet. »

6 jours de marche dans le Haut Jura de lac en lac 1… avec une dimension solidaire et interreligieuse

De leur côté, les Pionniers et Caravelles s’engagent pour intégrer la dimension solidaire au projet du terrain. Antoine, chef de la caravane, explique : « en septembre, le Secours catholique nous a proposé de l’aide pour construire un sentier biblique avec des jardins religieux et interreligieux sur le terrain. Nous les avons aidés en plantant des arbres, des haies et en travaillant la terre. Comme le terrain nous a beaucoup plu, nous avons décidé d’y monter notre projet d’année en collaboration avec l’association d’accueil de migrants Unis-cités. Nous avons choisi de construire une place de village sur le terrain en signe de fraternité et nous allons partager nos démarches spirituelles. C’est très enrichissant de leur partager les joies du scoutisme, surtout qu’ils n’ont pas souvent l’occasion d’être dans la nature. »

Temps spi sur lécologgie à travers Laudato Si 1Adopter une démarche écologique pour l’ensemble d’un groupe

Bénédicte a observé, ces dernières années, une évolution collective autour de cette question de l’écologie : « les louveteaux ont d’abord fait des petites actions de ramassage des déchets là où ils allaient. Maintenant, les camps, week-end et réunions ont un objectif de zéro déchet et de circuits courts avec la consommation de produits locaux. Et aujourd’hui des jeunes intègrent notre groupe d’abord parce que nous adoptons une vraie démarche écologique ! C’est une dynamique attractive qui nous permet de recruter ». Selon Antoine, pour que la conversion écologique fonctionne, il est très important d’intégrer les jeunes dans la démarche, surtout en les poussant à contempler les richesses de la nature : « le scoutisme est un mouvement qui va déjà dans le bon sens grâce à l’éducation dans la nature, et je trouve génial qu’il puisse semer de nombreuses graines dans le cœur des jeunes : il peut leur apporter beaucoup dans leur vision du monde et de l’écologie ! »

Pour en savoir plus : rendez-vous sur la page consacrée à la la conversion écologique et sur le kit pratique, avec de nombreuses pistes d’actons pour mettre en place cette dynamique dans son territoire, son groupe, son unité et sa vie quotidienne.