Accès directs |

Actualités

Toutes les actualités pour les chefs/cheftaines et cadres de l'association!

Une veillée de prières interscoute en Aquitaine Nord pour le thinking day

veillee de prieres mouvements catholiques1En Aquitaine Nord, les échanges entre scouts issus des principales associations catholiques (Scouts Unitaires de France(SUF), Guides et Scouts d’Europe, et Scouts et Guides de France (SGDF)) se multiplient. La dernière rencontre en date était en Février pour fêter le Thinking Day ; la journée en mémoire de Baden-Powell et de sa femme Olave. Les chefs et cheftaines se sont retrouvés lors d’une veillée de prières dans une église de Bordeaux.

Retour d’expérience - Ouverture d’un groupe à Roquepertuse (Alpes Provence)

DSC 2733 Copy 300x201Trois constats se sont imposés à l’équipe territoriale d’Alpes-Provence à la rentrée 2015-2016 :

-des groupes sont saturés avec des listes d’attente

-certains enfants font de nombreux kilomètres pour participer aux activités

-des personnes souhaitent s’investir localement pour faire vivre du scoutisme.

Motivée par le Plan d’Orientation, l’équipe a choisi de mettre le développement au cœur de ses actions et d’ouvrir un premier groupe.

Un rôle important des RPDEV, RPP et des ASP

L’émergence du groupe a été favorisée par un facilitateur, ancien responsable scout qui a su rassembler les premiers parents, et sensibiliser les paroisses locales. Accompagné par le responsable du pôle développement (RPDEV) et le responsable du pôle pédagogique (RPP), ce petit groupe s’est peu à peu organisé : choix du foulard et nom du groupe, répartition des fonctions, et surtout de celle de responsable de groupe !

Le RPP et le RPDEV ont joué deux rôles principaux : rassurer ces nouveaux responsables, et dynamiser le projet en provoquant les réunions et donnantDSC 2702 Copy 300x201 des objectifs concrets.

L’équipe de groupe a organisé deux types d’Activité Scoute de Proximité (ASP). Pendant l’Avent, elle a communiqué à la fin des messes des familles : grand feu, boisson chaude, et marshmallows grillés ont certainement eu plus d’impact qu’une simple annonce ! Le 23 janvier 2016, a eu lieu le véritable lancement du groupe : grand jeu pour les enfants, construction d’une table et installation d’une tente pour les parents, chants et goûter convivial pour tous.

Déjà 17 louveteaux-jeannettes et 7 farfadets

DSC 2880 300x201Roquepertuse compte aujourd’hui une équipe de groupe de 9 personnes, 17 louveteaux-jeannettes encadrés par deux chefs, et 7 farfadets avec deux responsables farfadets.

Le groupe s’interroge déjà sur l’ouverture d’une unité scouts-guides en septembre prochain.

Les chefs devraient se former au printemps, et les jeunes vivront sans aucun doute un camp d’été.

Du côté de l’équipe territoriale, ce sont maintenant aux accompagnateurs pédagogiques de prendre le relais pour accompagner les chefs.

 

Voir aussi :

Retour d’expérience - Réorganisation de l’équipe territoriale Orléanais Berry

photochapo orleanaisUn besoin de restructurer l’équipe territoriale

Le territoire Orléanais Berry a constaté que son pôle pédagogique était trop gros et que son pôle développement n’arrivait pas à décoller. Une nouvelle organisation a donc été pensée.

L’ancien RPP est devenu DT ce qui a permis d’accompagner le changement sans se positionner en rupture avec ce qui se faisait avant. Le territoire a profité de la dynamique apportée par le renouvellement de 6 sur 8 des responsables de groupe sur le territoire.

Le but était de simplifier l’organisation du territoire et de donner à chacun une mission à taille humaine.

Eclatement du pôle pédagogique, recentrage du pôle développement et création d’un pôle ressource

L’équipe a donc procédé à plusieurs aménagements :

-Eclatement du pôle pédagogique en trois pôles

o         Pôle formation : suivi des formations sur le territoire et mise en place de formations complémentaires (technique / santé / intranet). Il y a un responsable de pôle avec une équipe recrutée selon les besoins

o         Pôle animation : regroupe les correspondants de branches qui s’occupent du lien avec les équipes nationales de branche et de la mise en place des animations territoriales (type BET) ils ont un responsable de Pôle membre de l’équipe pilote

o         Pôle pédagogique : regroupe les AP qui s’occupent de l’accompagnement des maîtrises et du développement local (visibilité et recrutement). Ils sont en lien direct avec les DT.

-Recentrage du pôle développement sur l’extension du mouvement et notamment les ouvertures de groupes

-Création d’un Pôle Ressource : Liste de personnes identifiées que l’on peut appeler sur différents projets en fonction de leurs compétences.

Une meilleure communication, plus d’adhérents formés et une croissance des groupes

Expliquer les changements d’organisation a demandé du temps.

Cependant, grâce à ce système, la communication semble plus souple. Le taux de formation est aussi plus important cette année, les groupes augmentent leurs effectifs (10% de croissance sur le territoire) et personne n’a arrêté son engagement au sein du territoire. Ce n’est pas le nombre de personnesprésentes qui a permis l’apparition de missions à tailles humaines mais c’est bien la création de missions à tailles humaines qui a permis le recrutement de plus de personnes et surtout le non épuisement dans les missions.

Une réflexion est en cours sur la façon de décloisonner davantage. On observe par exemple des glissements entre la secrétaire et le responsable formation. Peut-être que le territoire ira vers un découpage des missions du pôle administratif et financier.

A noter que ce modèle est intrinsèquement lié à la situation du territoire et n'est donc pas universel.

Retour d’expérience - Vivre la solidarité entre groupes en Gard-Lozère

Une nouvelle organisation pour vivre la solidarité entre groupes en Gard-Lozère

Historiquement, le territoire Gard-Lozère avait mis en place un « fonds de solidarité » dans le budget territorial, abondé par la prestation de service CAF. Ce fonds aidait à la formation des responsables, soutenait financièrement les groupes avec des familles en difficulté ou éloignés des activités territoriales ainsi que la participation à des activités territoriales ou nationales.

En 2012, la mise en place du nouveau modèle économique a entrainé une baisse importante des ressources des territoires au profit des groupes et l’alimentation de ce fonds de solidarité a été mise en péril. Afin de continuer à faire vivre la solidarité entre les six groupes du territoire, le conseil territorial a décidé de maintenir le principe du fonds de solidarité, avec de nouvelles ressources.

Des objectifs identiques : soutenir la formation et participer aux dynamiques territoriales et nationales

Les principaux objectifs de cette caisse n’ont pas varié et restent de soutenir la formation et les groupes à participer aux dynamiques territoriales et nationales.

Concrètement, le fonds est alimenté par les différents groupes selon un mode de calcul qui est défini chaque année par un conseil composé de chaque trésorier de groupe et du trésorier territorial. En 2015-2016, chaque groupe contribue ainsi à hauteur de 14 € par jeune adhérent. Deux fois par an, ce conseil se réunit pour décider puis ajuster les attributions de ce fonds.

Comme avant, puis lors de la mise en œuvre du nouveau modèle économique, les différents groupes du territoire restent convaincus de la nécessité de jouer la solidarité. Chaque année, les principes de ce fonds sont définis par un conseil qui joue le jeu du collectif. A cout terme et pour lisser des disparités entre groupes, il est désormais envisagé que d’autres ressources (subventions diocésaines) viennent abonder le fond de solidarité qui pourra ainsi élargir son champ d’action.

Pour plus d’infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.