Accès directs |

Actualités

Transmettre la Paix à tout le monde

10617La lumière de la Paix de Bethléem a été rapportée en France, dimanche 11 Décembre. Depuis, elle est diffusée sur tout le territoire par des jeunes et des groupes scouts, en symbole de paix. Elle a été partagée dans des lieux de culte, lors de rencontres interreligieuses, sur la place publique, auprès de migrants et de personnes en situation d’exclusion…

Le scoutisme : une éducation à l'engagement

photoroverway

Le scoutisme et le guidisme ont pour but de former des citoyennes et des citoyens actifs et engagés. Cette vidéo réalisée par la Fédération du Scoutisme Français montre l'impact que les 50 millions de scouts et guides ont dans la société et le rôle que la jeunesse peut jouer dans le monde.

Passer son BAFA chez les scouts : acquérir des compétences et découvrir le scoutisme

Les Scouts et Guides de France sont habilités par le ministère de la Jeunesse à former au BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs). Plus de 70 stages ont ainsi lieu chaque année durant les vacances scolaires. Tous reposent sur 2 principes-clés : la vie en pleine nature, l’utilisation de pédagogies actives et ludiques, qui placent les stagiaires en véritables acteurs de leur formation. Rencontre avec des stagiaires.

P1040614

La formation des bénévoles : une stratégie pensée avec les associations scoutes et guides du monde entier

SGDF Jambville Formations Adultes 405

La formation des bénévoles a toujours été une priorité du scoutisme. La formation, c’est l’occasion pour les bénévoles d’acquérir toujours plus de compétences et de proposer des projets et des activités plus qualitatifs aux jeunes. C’est donc l’un des piliers vitaux du scoutisme. C’est pourquoi, le Stage International de Formateurs (STIF), réunit des formateurs scouts et guides expérimentés du monde entier pour optimiser le système de formation proposé aux bénévoles scouts et guides à travers le monde. Le Centre National de Formation de Jambville en a accueilli un cet été. Explications.

Claire, 27 ans, bénévole pour faire vivre la fraternité scoute entre Macédoniens et Français

photoclaireintroduction
Aller à la rencontre de l’autre et de sa culture, au-delà des frontières, est l’un des objectifs du scoutisme. Aujourd’hui, 100 bénévoles s’engagent pour faire vivre cette dimension du scoutisme au sein de l’équipe internationale des Scouts et Guides de France.

Parmi eux, certains sont "chargés de mission partenariat et pays" (CMPP). Ils portent 2 responsabilités : développer un partenariat avec l’association scoute et/ou guide du pays, et d’accompagner les jeunes dans l’élaboration de leur projet dans ce pays. Claire, CMPP Macédoine, nous parle davantage de sa mission. 

5 questions à Aurane, nouvelle cheftaine, qui voulait donner du sens à son rôle d’animatrice

photochapoauranePrès de 35% des chefs et cheftaines Scouts et Guides de France n'ont pas vécu l'aventure du scoutisme dans leur enfance. Ils rejoignent le mouvement à l’âge adulte, pour accompagner les jeunes et les aider à grandir. Aurane, 22 ans, de Cergy, est l'une de ces nouvelles cheftaines. Elle a découvert dans le scoutisme un nouveau cadre d'animation qui lui correspondait complètement.

La presse parle du scoutisme en quartier

Partout et pour tous, les Scouts et Guides de France existent aussi dans les banlieues, encouragent la chapozappingpressemixité sociale et font découvrir le scoutisme à tous les publics. Découvre les reportages diffusés dans les médias qui présentent les actions de l’association dans les quartiers populaires.

Les chefs et cheftaines témoignent

temoignagesdechefsetcheftainesminiatureQuels que soient leur âge, le lieu de leurs études ou de leur travail, qu’ils aient été scouts dans leur enfance ou qu’ils aient connu le mouvement à l’âge adulte grâce à un ami, ils ont tous choisi d’être bénévoles et d’être ainsi au service de l’éducation des jeunes.

Donner son temps pour les migrants, les compagnons agissent à Calais

En septembre 2015 le Pape François lançait un appel et demandait à ce que chaque paroisse, chaque communauté religieuse accueille une famille de réfugiés. Cet appel, les Scouts et Guides de France se sont engagés à y répondre pour relever collectivement les défis de solidarité qui s’imposent à la société par l’hospitalité, l’éducation et la construction d’un monde de paix.

[en-tete][titre]Donner son temps pour les migrants, les compagnons agissent à Calais[/titre][media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_0320.JPG[/media][/en-tete]

image introduction

Aftermovie des camps 2016

15789 1Chaque été, grâce à l’engagement bénévole des chefs et cheftaines, des dizaines de milliers de jeunes partent en camp en France et à l’international. Jeux, amitiés, nature, rencontres, prise de confiance en soi, vie d’équipe… Et si toi aussi tu venais t’éclater avec eux ?

Une délégation Scouts et Guides de France aux JMJ de Cracovie

00143Du 26 au 31 juillet, de très nombreux Scouts et Guides de France ont participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Cracovie. La plupart participaient avec leur diocèse ou en équipier de service. Une trentaine d'entre eux ont créé une délégation du mouvement. Rencontres, découvertes, célébrations, grands moments et petits bonheurs : récit d’une semaine haute en émotions.

Construire la paix : 100 ans de scoutisme

photochapoarticle100ansdepaixEn un siècle, l’histoire a montré que le scoutisme savait dépasser les clivages idéologiques et les tensions politiques pour bâtir une paix durable. Il va au-delà des frontières. Par son universalité, le scoutisme réunit des personnes qui partagent des valeurs de fraternité. Depuis plus de 100 ans, il a ainsi permis d’apprendre à des millions de jeunes à prévenir les conflits, à rétablir les liens rompus. Aujourd’hui encore il joue ce rôle dans les pays meurtris par les guerres.

CP - Le scoutisme, ferment de paix

                                                                                                    badgepaix

 

Le 21 septembre sera l’occasion de célébrer la paix dans le monde entier. Le scoutisme s’engage depuis toujours pour favoriser la paix à l’échelle locale et internationale.
Après avoir voté au printemps dernier une résolution « le scoutisme, artisan de paix » à l’Assemblée Générale, les Scouts et Guides de France invitent chacun à mettre la paix au cœur de ses activités pour l’année à venir. Vous trouverez en pièce jointe notre communiqué de presse.

Communiqué de presse - Le scoutisme, ferment de paix

badgepaixLe 21 septembre sera l’occasion de célébrer la paix dans le monde entier. Le scoutisme s’engage depuis toujours pour favoriser la paix à l’échelle locale et internationale.
Après avoir voté au printemps dernier une résolution « le scoutisme, artisan de paix » à l’Assemblée Générale, les Scouts et Guides de France invitent chacun à mettre la paix au cœur de ses activités pour l’année à venir. Vous trouverez en pièce jointe notre communiqué de presse.

5 questions à Nolwenn, 18 ans, compagnon dans l'Essonne

ulis

 

Chez les Scouts et Guides de France, les compagnons sont des jeunes de 17 à 21 ans qui décident de construire et vivre des projets en équipe. Nolwenn est compagnon aux Ulis, en Essonne, pour la première année.

Peux-tu nous présenter ton équipe ?

Dans mon équipe compagnons, nous sommes 6 filles. On était ensemble aux pionniers-caravelles, même si certaines sont arrivées plus tard que d’autres. Pour ma part, j’ai commencé le scoutisme en 2ème année pionniers-caravelles.

C’est quoi pour toi un projet compagnon ?

Si je devais expliquer à quelqu’un qui ne connaît pas le scoutisme, je dirais que monter un projet compa, c’est faire équipe avec quelques personnes qu’on apprend à connaître pour ensuite construire un projet d’action humanitaire à l’étranger.

Pourquoi avoir choisi de te lancer dans cette aventure ?

Lors de mes années pionniers-caravelles, j’ai découvert et apprécié l’esprit scout. L’idée de faire un projet humanitaire en équipe me semblait intéressant. C’est une façon de se rendre utile à son échelle.

Qu’est-ce que ça t’apporte dans la vie de tous les jours ?

D’abord, ça m’a permis de construire de vraies amitiés. Cette expérience m’aide aussi à gagner en autonomie. L’an dernier, aux pionniers-caravelles, on se reposait sur nos chefs. Maintenant, c’est à nous de gérer ! Ca nous apprend beaucoup de choses : par exemple en faisant des extra-jobs, on apprend ce que c’est que de gagner de l’argent. J’ai découvert les différentes étapes lorsqu’on monte un projet, j’ai appris à faire un budget, trouver des financements et des partenaires, savoir faire des compromis en équipe, etc.

On est aidées par nos accompagnateurs compagnons, mais on apprend à devenir plus débrouillard !

Qu’attends-tu de ton camp ?

Cet été, nous hésitions entre aider sur un chantier et faire de l’animation. En cherchant des idées de projets, nous en avons trouvé un qui permet de vivre les deux : nous sommes au service d’un parc d’attractions, où il faut aider à la construction de nouvelles infrastructures et à l’animation d’activités. Ce camp de 2 semaines va nous permettre d’apprendre à mieux nous connaître en équipe et à voir si nous arrivons à fonctionner toutes les six ensemble. Nous devons également discuté de nos idées pour notre expériment long de l’été prochain, même si on a déjà évoqué notre envie de faire de l’animation auprès d’enfants.