Accès directs |

Actualités

Un partenariat naturellement solidaire

Parc de Jambville

Les enfants ne vont plus à l’école et les structures de la protection de l'enfance sont actuellement en difficulté. Les Scouts et Guides de France se mobilisent pour l’Aide Sociale à l’Enfance.

Solidaires dans l’action, les Scouts et Guides de France sont acteurs de la protection de l’enfance. Aussi ont-ils répondu présents sans hésitation à l’appel de l’Aide Sociale à l’Enfance ! À compter du lundi 6 avril, ce sont plusieurs groupes d’enfants qui quitteront les foyers dans lesquels ils résident habituellement, pour venir vivre le confinement dans des bâtiments du Centre d’activités de Jambville*, au cœur du Vexin ; ces enfants, issus de foyers où le confinement est particulièrement difficile à vivre, devraient pouvoir ainsi mieux traverser cette période difficile. 

Un service naturel dans la nature

La phase de réflexion, la visite du site, la proposition concrète d’accueil a été menée soigneusement tant par l’ASE que par l’équipe sur place à Jambville, pour garantir la sécurité physique et psychologique de ces enfants aux situations familiales complexes et bien souvent très douloureuses. Cette opération a été rendue possible grâce à l'aide des différents services de l'Etat.     

« Nous allons démarrer par un petit nombre d’accueillis et monter ensuite en puissance » explique Martin Viennot, directeur de ce centre. « Nous sommes heureux de pouvoir rendre ce service qui correspond pleinement à nos valeurs ». Tout en respectant les gestes barrières, ces enfants pourront aussi profiter de la nature, chaque groupe ayant une partie de ce parc clos de 50 hectares à sa disposition. 

Venir à Jambville permet aussi une diversification de l’action pédagogique des éducateurs présents, en leur donnant la possibilité d’intégrer une éducation à la nature, à l’écologie, à Habiter Autrement la Planète. En outre, les professionnels de l’animation de Jambville leur feront découvrir la forêt, les veillées autour du feu, etc.

S’engager pour les autres et avec les autres

« Les Scouts et Guides de France se mettent au service des structures qui sont en grande difficulté en raison du contexte actuel. Nous sommes un des acteurs de l’éducation de la jeunesse. À ce titre, répondre favorablement à la demande de l’ASE était non seulement naturel mais indispensable pour nous. » ajoute Olivier Mathieu, délégué général des Scouts et Guides de France.

Par ailleurs, en tant que mouvement d’éducation populaire réunissant des milliers d’éducateurs bénévoles, les membres des Scouts et Guides de France répondent aux appels d’autres associations dans le besoin, partout en France. Ils s’engagent dans la réserve civique ou répondent aux demandes d’une vingtaine de structures comme Action Enfance, le Secours Catholique ou Habitat et humanisme. L’aide apportée à ces structures est essentiellement:

  • l’animation des enfants placés par l’Aide Sociale à l’Enfance
  • la solidarité auprès des SDF, en particulier pour assurer les repas
  • l’accompagnement des personnes âgées dans les EHPAD par la distribution de repas et l’animation

Chaque bénévole qui s’engage est invité à respecter la charte d'engagement mise en place par les SGDF, à la fois pour respecter toutes les règles de sécurité et rendre service avec l’esprit scout.

* le Centre d'activités de Jambville au cœur du Parc naturel du Vexin dans les Yvelines, comporte un parc clos de 50 hectares ; il appartient aux Scouts et Guides de France, association reconnue d’utilité publique.

 

 

Découvrez le scoutisme pendant le confinement !

Chaque année, plus de 300 groupes organisent des week-ends pour faire découvrir le scoutisme et l’engagement bénévole à tous.

Cette année, nous vivons une situation de crise sanitaire mondiale, où chacun porte une responsabilité quant à son issue. Pour préserver la sécurité de tous, les activités scoutes en présentiel sont suspendues.
Mais le scoutisme ne s’arrête pas pour autant ! Il est possible de découvrir le scoutisme et l’engagement bénévole… depuis chez vous !

Activités à la maison

header malleactivitésEn cette période particulière de confinement, nous vous proposons des idées d’activités pour vos enfants. Cette page s'enrichira chaque semaine, n'hésitez pas à revenir la visiter !

L’objectif ? Les aider à devenir des citoyens actifs, heureux, utiles et artisans de paix, même en période de confinement. Certes ces quelques activités ne remplacent pas les sorties scoutes habituelles, mais elles s’efforcent de pallier le manque auquel sont confrontés vos enfants.

Le scoutisme ne dort jamais !

LES SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE S'ADAPTENT FACE AU CONFINEMENT

Scoutisme a domicile

Quand les scouts ne peuvent plus vivre leurs activités dans la nature, ils trouvent des solutions pour les vivre à la maison ! Face à la crise sanitaire et au confinement, les Scouts et Guides de France proposent des activités à domicile pour tous les jeunes de 6 à 17 ans. Ces propositions se font par trois biais.


Une newsletter bi-hebdomadaire pour les parents 

Chaque mardi et chaque vendredi, les parents inscrits à la newsletter « Le plein d’activités à distance ! » reçoivent 2 idées d’activités éducatives : une activité dehors (pour ceux qui ont un espace extérieur) et une activité en intérieur. Cette newsletter est ouverte à toutes les familles, scoutes ou non, elle a vocation à être largement partagée. 

Le premier numéro a été envoyé ce mardi 24 mars. Il propose les deux activités suivantes :

1 - Observer chaque jour les oiseaux dans son jardin pour la LPO, 

2 - Gérer les émotions des enfants enfermés chez eux grâce à un « conseil de cabane », 

Pour consulter le numéro complet, cliquer ici.


Une newsletter hebdomadaire pour les encadrants

Chaque mardi, les encadrants reçoivent la newsletter « Scoutisme à distance : l’actu ». Elle contient des idées d’activités à faire vivre aux jeunes dont ils ont la charge et des idées de bénévolat, s’ils souhaitent se mettre au service de la collectivité. 


Le hashtag #SGDFneverstop

Lancé mardi 17 mars il permet aux 25 000 encadrants du mouvement de remonter les idées d’activités qu’ils font vivre aux enfants et qu’ils peuvent ainsi proposer à l’ensemble du mouvement !

Scouts toujours... solidaires!

FACE A LA CRISE SANITAIRE, LES BENEVOLES DES SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE S'ENGAGENT POUR FAIRE VIVRE LA SOLIDARITE.

Apercu accompagnement educatif avant le confinement

Face aux crises, le scoutisme a été à de nombreuses occasions un laboratoire d’engagements citoyens. La crise provoquée par le coronavirus le confirme. Dès les premiers jours de confinement, les nombreux adhérents de l’association ont spontanément témoigné leur envie d’aider et d’être utiles auprès des Français et des Françaises. 

L’association propose aujourd’hui des pistes d’action à ses 25 000 bénévoles, pour permettre à ceux qui le souhaitent de se mettre au service des soignants mais aussi de leurs voisins, des personnes isolées, de ceux qui continuent à travailler et qui ont besoin de solidarité. Les Scouts et Guides de France demandent aux bénévoles de répondre à ces demandes dans la limite de leurs capacités pour ne pas se mettre en danger, ni eux-mêmes ni les autres en respectant la charte du bénévolat. Ils rappellent que la première manière d’agir est de rester chez soi, de respecter les gestes barrière et d’en être ambassadeur.

Voici quelques exemples d’actions parmi d’autres, qui sont recensées sur ce lien.


Aide à la protection de l’enfance, avec nos partenaires

Les enfants ne vont plus à l’école et les structures de la protection de l'enfance sont actuellement en difficulté. En tant que mouvement d’éducation populaire réunissant des milliers d’éducateurs bénévoles, les Scouts et Guides de France répondent aux appels de leurs partenaires dans le besoin :

  • La fondation Action enfance qui accueille plus de 800 enfants et jeunes dans ses 15 Villages, qui lui sont confiés sur décision judiciaire. Les bénévoles sont appelés à venir en renfort dans ces Village d’Enfants pendant 3 à 5 jours consécutifs afin de proposer des animations ou renforcer les équipes d’éducateurs. En 48 heures, 25 se sont déjà manifestés pour proposer leurs services.
  • L’Association De Protection De l’Enfance, et en particulier l’antenne des Bouches-du-Rhône, appelle également tous les volontaires pour renforcer ses équipes d’éducateurs, d’assistants maternels et familiaux auprès des enfants. 
Participation à la réserve civique
  • Lancée le 19 mars, elle propose à tout volontaire qui le souhaite de s’engager bénévolement au travers de 4 missions phares : l’aide alimentaire et d’urgence, la garde d’enfants, le lien avec les personnes fragiles isolées et la solidarité de proximité. Les bénévoles de l’association sont invités à s’inscrire sur la plateforme du gouvernement. 

 

Covid – 19 : annulation des activités

Lors de son allocution télévisée jeudi 12 mars 2020, le Président de la République a décrit avec gravité la situation actuelle comme la crise sanitaire la plus grave rencontrée par la France depuis un siècle.

Nous avons bien conscience de vivre une période extraordinaire où chacun et chacune porte une part de responsabilité quant à l'issue de cette crise.

Des femmes extras ordinaires !

JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES 

Depuis des générations, le scoutisme et le guidisme forment des femmes engagées dans la société. Voici 5 portraits féminins, 5 parcours professionnels à l’image de la diversité de l’association, du secteur social aux neurosciences en passant par l’architecture, l’inclusion du handicap et la musique; chacune utilise au quotidien des enseignements et compétences expérimentées chez les Scouts et Guides de France. A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, découvrez des citoyennes qui agissent pour un monde plus durable et plus fraternel.

1 Lucie

Rendre les jeunes acteurs de leur vie

Éducatrice de rue à Grenoble après avoir été pendant plusieurs années éducatrice spécialisée à Argenteuil, Lucie s’occupe aujourd’hui des jeunes de 11 à 21 ans, dans des quartiers populaires en lien avec les partenaires de la Ville.

 

 
2 BertileTravailler l’insertion… utile

Changement de cap pour cette jeune femme issue d’un milieu aisé et classique, diplômée d’une école de commerce : après avoir créé une épicerie de vrac à Grenoble, Bertile choisit de s’investir dans une toute petite structure produisant des vêtements « lookés » visibles à vélo… et qui n’ont pas été conçus à l’autre bout du monde !

 

ClémencePartager la musique à tous les publics

« Faire ensemble » est le maître mot qui aiguillonne Clémence au quotidien. Tout a démarré et continue par la musique ! De la pratique instrumentale personnelle à la musique en groupe, notamment grâce au scoutisme, jusqu’à sa vie professionnelle au sein de l’association Les Concerts de Poche, qui partage la musique classique, le jazz et l’opéra à des publics variés.

JulieLa culture de l’engagement

« Pour moi, c’est vital d’avoir une vie engagée », affirme sans détour Julie qui tire un bilan très positif de ses nombreuses années de scoutisme. Des années intenses qui ont ancré en elle l’envie d’avoir un impact sur le monde qui l’entoure, pour construire un futur plus durable.

Manon Un maître-mot : la confiance

L’envie d’aller plus haut, plus loin et sans crainte de la complexité a conduit Manon à devenir architecte ; mener des équipes, travailler en collaboration avec des personnes aux profils variés sont essentiels pour cette professionnelle, qui reconnaît que « ça, c’est complètement lié au scoutisme! »

 

Découvrez leurs portraits 

 

 

CP - LE PROCES PREYNAT AU TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE LYON

13/01/2020

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - LE PROCES PREYNAT AU TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE LYON

A l'occasion du procès de Bernard Preynat qui s'ouvre cette semaine au tribunal correctionnel de Lyon, les Scouts et Guides de France rappellent que toutes leurs pensées et leur soutien vont aux victimes et à leurs familles.

Ils rappellent également que le groupe géré par Bernard Preynat - qui n'avait de "scout" que le nom - était totalement autonome, n'était affilié à aucune fédération reconnue, n'était pas reconnu par l'Etat et n'avait en aucune manière de lien avec notre association et les autres qui composent la fédération du Scoutisme Français. Ce type de situation rend impossible tout accompagnement pédagogique et tout contrôle.

Depuis longtemps, notre association, comme beaucoup d'autres structures d'accueil de mineurs, s'investit pour assurer l'épanouissement, la sécurité physique et psychologique des jeunes. C'est dans cet esprit que nous formons les bénévoles à accueillir les mots des enfants, que nous diffusons des outils ludiques pour libérer la parole des jeunes victimes, que la formation de nos éducateurs propose un module sur la bientraitance. Cette vigilance et cette formation font de nous un partenaire actif de la protection de l'enfance. Ils nous permettent notamment de repérer et signaler les cas de maltraitance dans le cadre familial, scolaire ou associatif dont peuvent souffrir les enfants qui nous sont confiés.

Association confessionnelle, nos éducateurs et les jeunes que les familles nous confient, sont accompagnés par de nombreux aumôniers. Nous voulons dire à chacun d'eux nos remerciements. Nous mesurons notre chance de compter sur leur engagement et partageons leur douleur face aux amalgames.

+ Pour télécharger "le dire, c'est l'interdire", notre charte de la bientraitance

+ Pour consulter notre politique de protection de l'enfance

 

Les Scouts et Guides de France participent aux Etats Généraux de l'Education

logo horizontal vers le haut2

Le think tank Vers le haut lance les Etats Généraux de l'Education

Le 13 Novembre 2019, le think tank éducatif Vers le Haut a lancé des Etats généraux de l'éducation. Les SGDF en sont partenaires. Cette initiative vise à réunir autour d'un "pacte éducatif", les acteurs de terrain que sont les services de l'Etat, les associations d'éducation populaire ou de parents, les syndicats, les entreprises, les professionnels de l'éducation et bien sûr les publics concernés.

Pour répondre aux défis éducatifs de la société, les acteurs de l'éducation, dont les SGDF, ont une partie de la réponse ! Ces états généraux sont l'occasion de donner notre avis pour construire ensemble l'éducation de demain.

Les Etats Généraux de l'éducation ont pour ambition de produire une charte et une feuille de route contenant des propositions concrètes issues du travail de co-construction des parties prenantes. Ces documents seront remis aux pouvoirs publics en Janvier 2021. Le travail se fait à partir d'une plateforme web participative et d'une série de rencontres sur tout le territoire.

Les SGDF acteurs des Etats Généraux de l'Education

Les 100 ans d'expérience de notre vision éducative et de notre méthode font des SGDF une référence dans le champ de l'éducation en dehors de l'école. Notre volonté de construire un monde meilleur et notre plan d'orientation se confrontent aux mêmes questions que celles soulevées par les Etats Généraux. Par exemple : Qui doit décider en éducation ? Le monde change, l'éducation doit-elle changer ? Comment aider tous les jeunes à bien démarrer dans la vie ?

En participant à la démarche nous pouvons partager notre savoir-faire et enrichir nos projets des idées des autres participants.

Engagés dans un dialogue avec tous les acteurs de l'éducation, la nature participative de la démarche résonne avec notre identité et nos convictions. Il est donc important pour nous de contribuer à cette initiative qui nous permet de rencontrer de nouveaux acteurs.

En tant qu'association importante et reconnue dans les domaines éducatifs, les SGDF sont appelés à contribuer aux décisions qui concernent la jeunesse de notre pays et qui ont un impact sur son action.

7 thèmes pour s'engager dans les Etats Généraux de l'éducation

La démarche s'articule autour de 7 thèmes appelés défis éducatifs :

  1. Quelle éducation voulons-nous pour nos enfants entre 0 et 6 ans ?
  2. N'y a-t-il qu'une seule façon de réussir à l'école ?
  3. Le monde change. Et l'éducation ?
  4. Qui doit décider dans l'éducation ?
  5. Comment revaloriser les métiers d'enseignant et d'éducateur ?
  6. Comment aider les jeunes les plus défavorisés à bien partir dans la vie ?
  7. Comment aider les parents à exercer leur rôle ?

Si certains sujets sont plus loin de nos préoccupations, d'autres font particulièrement écho à notre action.

Informations pratiques

Déjà contributrice au niveau national, l'association invite ses adhérents à s'engager aux échelons territoriaux et locaux de deux façons différentes.

En contribuant directement sur le site, individuellement ou à travers l'organisation d'ateliers participatifs dans votre équipe et votre unité, grâce aux outils proposés.

Ou bien, en participant aux journées de co-construction et soirées publiques locales organisées par Vers Le Haut, en vous inscrivant sur le site en tant que SGDF:

  • Créer et valoriser des parcours de réussite différents : Lyon en janvier 2020
  • Adapter l'éducation au monde et aux métiers qui évoluent : Nantes en mars 2020
  • Améliorer la gouvernance de notre système éducatif : Strasbourg en avril 2020
  • Attirer et fidéliser les talents dans le secteur éducatif : Marseille en juin 2020
  • Aider les jeunes et les plus fragiles à bien partir dans la vie : Saint-Denis en juillet 2020
  • Valoriser et accompagner les parents dans leurs responsabilités éducatives : Bordeaux en septembre 2020
  • Restitution finale : Paris Janvier 2021

CP – Marie-Thérèse Cheroutre s'en est allée

JANVIER 2020

MTC Ordre Mérite 20 déc 1982
Marie-Thérèse Cheroutre reçoit l'ordre national du mérite en 1982

Les Scouts et Guides de France ont la tristesse de vous faire part du décès de Marie-Thérèse Cheroutre, grande figure du guidisme et de la vie associative française, survenu ce samedi 4 janvier.

Marie-Thérèse Cheroutre, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du mérite, grande figure du guidisme et de la vie associative française est décédée à l'âge de 95 ans, samedi 4 janvier 2020.

Originaire de Sète, Marie-Thérèse Cheroutre, devient en 1953, à l'âge de 29 ans, commissaire générale des Guides de France. Elle le restera jusqu'en 1979.

Son approche du guidisme comme outil d'émancipation de la jeunesse féminine est à l'origine d'autres responsabilités sur le plan national et international. En 1968, elle co-fonde le CNAJEP (Conseil National des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire). En 1983 elle devient présidente du CNVA (Conseil National de la Vie Associative).

De nombreux mandats

Elle est également membre du premier conseil d'administration de l'OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse) et se voit attribuer de nombreux autres mandats. Ainsi, elle est déléguée par le Scoutisme français aux conférences mondiales de l'AMGE (Association Mondiale des Guides et Eclaireuses) de 1957 à 1981.

De 1959 à 1965, elle assure une mission d'expertise à la Commission française de l'UNESCO qui attribue au mouvement scout en 1981 le premier Prix UNESCO de l'éducation pour la paix. Elle est élue au Conseil Economique Social et Environnemental en 1984 où elle préside le groupe des associations de 1985 à 1993 et rédige deux rapports centrés sur la vie associative et le bénévolat.

Co-Fondatrice de la CICG (Conférence Internationale Catholique du Guidisme) reconnue en 1963 par le Saint-Siège, Marie-Thérèse Cheroutre en est la première secrétaire générale. Elle sera particulièrement en lien avec les guidismes d'Afrique et d'Amérique latine. De 1966 à 1972, elle est élue vice-présidente des OIC (Organisations Internationales Catholiques).

MT Cheroutre 1978

Le scoutisme au féminin

En 2000, elle obtient un doctorat d'histoire à l'université Paris 1 et publie sa thèse en 2002 « Le scoutisme au féminin » aux Editions du Cerf. Ses recherches l'amènent à participer aux travaux de la FONDA (Laboratoire d'idées de la vie associative) et de l'ADDES (Association pour le Développement des Données sur l'Economie Sociale).

Membre de l'association « Mémoire et racines de l'éducation populaire » elle siègera entre 1999 et 2013 au comité scientifique du PAJEP (Pôle des Archives des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire).

Restée très proche des Scouts et Guides de France depuis la fusion des deux mouvements en 2004, elle a poursuivi ses recherches et participé à de nombreux colloques et publications.

Tout au long de sa vie, elle n'aura eu de cesse de défendre la place des femmes dans la société, favorisant l'expression féminine partout où cela était possible. L'exploration et le développement de nouvelles méthodes éducatives pour les jeunes filles ont permis à de nombreuses femmes de prendre des responsabilités et de développer encore plus leur identité féminine. Aujourd'hui encore, les Scouts et Guides de France s'inspirent de son approche concertée de l'inter-éducation des filles et des garçons, qui transforme les différences en atouts.

 

UNE AUTRE FLAMME « OLYMPIQUE »

LUMIERE DE LA PAIX DE BETHLEEM 2019 - COMMUNIQUE DE PRESSE

19107 Olivier OuadahIsraël-Autriche-France : un joli parcours pour la Lumière de la Paix de Bethléem, qui va rayonner au cœur du quotidien. Un symbole fort porté par des jeunes artisans de paix, pour aller éclairer et réchauffer des lieux marqués par la pauvreté, la solitude et l’isolement.

Un bénévolat en pleine croissance

JOURNEE DU BENEVOLAT - COMMUNIQUE DE PRESSE

Le bénévolat est en pleine forme chez les Scouts et Guides de France !  

communiqué bnv2019Ces 5 dernières années, l’association a profité d’une croissance de 25% de son nombre d’adultes volontaires. Plus de 25 000 bénévoles s’engagent aujourd’hui pour éduquer les jeunes à la citoyenneté et leur transmettre des compétences et des valeurs pour la vie : solidarité, écologie, paix…

Au-delà de ces chiffres, la richesse de ces bénévoles repose sur leur diversité : des hommes et femmes de tous les âges, avec des formes d’engagement très variées et issus de tous les horizons.

Les raisons de ce succès ? Une proposition bienveillante faite à chaque adulte : recevoir un engagement et un accompagnement adaptés. Et un contexte porteur : les volontaires qui souhaitent s’engager pour un monde plus solidaire et durable trouvent dans le projet éducatif de l’association des pistes d’action très concrètes. Enfin, chaque bénévole qui s’engage pour l’association rejoint une communauté d’adultes, épanouissante et fraternelle.

Le 5 décembre, la journée du bénévolat donne aux SGDF l’occasion de redire à tous ces bénévoles : Merci !

Le bénévolat chez les SGDF en chiffres

  • 25000 bénévoles
  • dont 10000 bénévoles qui suivent une formation chaque année en moyenne
  • 250 sessions de formation par an
  • 500h/an données en moyenne par chaque bénévole

 

Interview: Antoine Dulin, représentant des SGDF au CESE

adulin2Tu représentes les SGDF au Conseil Economique Social et Environnemental, le CESE. Quelle est cette institution ?

Le Conseil Economique Social et Environnemental est la troisième assemblée de la République, il a été créé sous la 3ème République. Le E de « environnemental » a été ajouté en 2010. A la différence de l'Assemblée Nationale et du Sénat qui sont constitués de représentants et représentantes élus au suffrage universel direct, au CESE ce sont des représentants et représentantes qui ont des mandats dans des organisations qui composent la société. C'est ce qu'on appelle les « corps intermédiaires ». Nous sommes 233 conseillers dans cette assemblée, qui est comme une France en miniature. Nous sommes répartis en 18 groupes, selon les organisations que nous représentons. Nos mandats durent 5 ans.

Les conseillers peuvent avoir des opinions très différentes, par exemple il y a des chasseurs et des environnementalistes. Il y a des représentants d'organisations patronales comme le MEDEF pour les grandes entreprises, mais aussi les organisations de PME et TPE, des agriculteurs, des professions libérales (avocats, médecins, etc.), des artisans (coiffeurs, charcutiers, menuisiers, etc.). A côté d'eux siègent les représentants des salariés, par leurs organisations syndicales : la CGT, FO, la CFTC, l'UNSA. Enfin, différentes associations qui vont de la Croix Rouge à la Ligue de protection de oiseaux, en passant par France nature environnement, l'UNIOPS, Coordination Sud et les acteurs de la solidarité internationale, les organisations de jeunesse, etc. Et bien sûr des représentants des territoires d'Outre-Mer.

Depuis 2010 le gouvernement a demandé aux SGDF de nommer un représentant dans cette assemblée, et j'ai eu l'honneur de remplir cette mission. Nous sommes 5 organisations de jeunesse regroupées dans le groupe des organisations étudiantes et mouvement de jeunesse : la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, le Mouvement Rural des Jeunes Chrétiens, l'Union Nationale des Etudiants de France et la Fédération des Associations Générales Etudiantes.

Que fais-tu au CESE ?

Qu'est-ce que le CESE ?
La mission du CESE est d'évaluer les politiques publiques et de donner des avis consultatifs au gouvernement, aux pouvoirs publics et plus largement à la société voire à l'Union Européenne.

Depuis que je suis en mandat, j'ai travaillé sur différents avis. Sur la question des politiques de jeunesse, qui fait l'actualité en ce moment avec le débat sur la précarité étudiante. Nous avons proposé un certain nombre de choses qui sont aujourd'hui entrées dans la loi. Par exemple la Garantie Jeune, aujourd'hui effective, ou la création du Conseil d'Orientation des politiques de Jeunesse dont les SGDF sont membres, ou encore la question des jeunes sortant de l'Aide Sociale à l'Enfance. J'ai travaillé ces questions avec mes collègues, car le CESE est un espace de dialogue et de construction du compromis et de consensus.

J'ai aussi travaillé sur des sujets d'éducation à l'environnement qui touchent directement notre mouvement et sa démarche « Habiter autrement la planète ». Comment on renforce les moyens ? Comment on fait bouger les acteurs sur ces logiques-là ? Enfin, j'ai travaillé aussi sur des sujets plus éloignés des préoccupations directes du mouvement, comme l'évitement fiscal, notamment des multinationales et comment lutter contre l'évasion fiscale.

Mardi 26 novembre 2019 tu rends un avis sur la réinsertion des personnes détenues. Ça semble très éloigné des sujets portés par le mouvement. Comment fais-tu le lien entre les SGDF et ton mandat au CESE sur ce sujet ?

Cet avis a été demandé par le Premier Ministre et a été remis en séance à Nicole Belloubet, Garde des Sceaux. C'est un sujet qui peut paraître éloigné pour les SGDF. Mais les SGDF ont toujours été acteurs dans la société et sensibles aux questions d'inclusion sociale. Il ne faut pas oublier que dans les prisons françaises, près de la moitié de la population sont des jeunes de 18 à 25 ans. Les SGDF, dans leur histoire, ont fondé, avec d'autres, la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Il y a donc dans ce travail, un souci de continuité je dirais, 60 ans après, à se pencher sur la question de la détention.

En quoi ton expérience scoute est utile dans ta mission ? Est-ce qu'elle t'apporte un regard singulier ?

Tous les sujets que je traite n'ont pas directement un impact sur le mouvement en tant que tel, sa pédagogie et son actualité au quotidien. Mais mon mantra au CESE, est de répondre à l'appel de Baden-Powell et d'essayer de construire un monde meilleur. Les avis que je travaille, que je remets au gouvernement, peuvent être une pierre posée pour améliorer la société et donc, par-là, rendre le monde un peu meilleur.

 

 Crédit photo Antoine Dulin : ©CESE –KtarinBaumann

70 foulards en Terre Sainte

36179 Maylis RIBIERA la Toussaint, une délégation de bénévoles venus des quatre coins de la France et de l'Outre-mer est partie à la découverte des lieux saints. Une semaine unique de prières, de rencontres, de rires, de chants et d'échanges pour préparer la démarche pélerine du centenaire des Scouts et Guides de France.

Lumière de la Paix de Bethléem 2019

 Lumiere de la Paix de Bethleem 2019 Affiche

QUE DU HAUT DU CIEL, ELLE ECLAIRE LA TERRE

La Lumière de la Paix de Bethléem est un événement chrétien qui se déroule chaque année pendant la période de l’Avent. Allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, la lumière est rapportée à Linz en Autriche, puis transmise de main en main partout en Europe. Elle constitue un symbole de paix et de fraternité, que l’on peut recevoir et diffuser. Chacun peut participer à la transmission de la Lumière de la Paix de Bethléem, qu’il soit scout ou non.

Cette année, c'est une délégation composée de 10 jeannettes et louveteaux (8-11 ans, SGDF) et de 10 louvettes et louveteaux (8-12 ans, EEUdF), ainsi que de quelques accompagnantes et accompagnants, qui partira de Paris le jeudi 12 décembre 2019 en direction de Vienne.

Sur place, les jeunes rencontreront d’autres scouts et participeront à la célébration oecuménique internationale, le samedi 14 décembre.
La Lumière arrivera en France le dimanche 15 décembre.

Vous souhaitez recevoir la Lumière chez vous ou la transmettre à un proche ? C’est possible, grâce aux jeunes éclaireuses, éclaireurs, scouts et guides ! Faites la demande par ici >

En savoir plus sur l'événement >

Une joëlette à l'assaut des Pyrénées

caravane gradignanDébut Juillet, la caravane de Gradignan s'est embarquée pour un défi : partir avec Marius, jeune pionnier en situation de handicap, à travers des panoramas uniques, du refuge du Chioula aux hauteurs surplombant la Méditerranée. Retour sur cette expérience avec Benjamin, chef pionniers-caravelles.