Accès directs |

Actualités

Sonia, volontaire en service civique au Bureau Scout Mondial à Bruxelles

En avril, Sonia est arrivée à Bruxelles pour faire un volontariat en service civique au sein de l’équipe Centre de Soutien Europe de l’OMMS (Organisation Mondiale du Mouvement Scout). Elle est notamment en charge de l’appui à la préparation et à l’organisation de certains événements comme « Time to be welcome », qui vise à favoriser l’intégration des réfugiés en France et en Grèce. Témoignage.

IMG 7239

Une mission à Bruxelles, pour vivre une expérience internationale

« J’ai été scoute en Italie pendant 9 ans et ensuite en France pendant 3 ans avec le programme Erascout (Programme qui permet de faire du scoutisme à l’étranger). En arrivant à Bruxelles, j’ai dû m’intégrer dans une nouvelle ville étrangère. Bien sûr, ce n'est pas toujours immédiat, mais avant de commencer ma mission au sein du bureau mondial, j'ai été hyper bien accueillie par le service international des scouts belges.

J'ai aussi trouvé un super logement pas loin du centre-ville que je partage avec trois colocataires de plusieurs nationalités. Grâce à ça, je parle beaucoup anglais.

J’ai choisi de rejoindre le Centre de Soutien Europe de l’OMMS parce que je voulais découvrir comment une structure de grande taille s’organise pour permettre à beaucoup de jeunes de vivre pleinement leurs activités. C'était cohérent avec mon cursus universitaire. J’ai toujours été intéressée par le rôle des enfants et des jeunes dans la société contemporaine. Grâce à cette mission, je peux mieux comprendre la place qu’ils ont dans le monde d’aujourd’hui. »

2030

Une idée forte : l’Europe a besoin de la jeunesse, un projet phare : « Time to be Welcome »

« Depuis mon arrivée j'ai participé à plusieurs conférences. Elles avaient toutes des thèmes différents. Néanmoins, elles soulignaient toutes que l’Europe a plus que jamais besoin des jeunes.

Je contribue aussi au projet "Time to be Welcome" qui vise à apporter de l’aide aux migrants et aux réfugiés, notamment en Grèce, grâce à l'engagement volontaire des jeunes à travers le Service Volontaire Européen. Ce projet a été monté par l’OMMS en partenariat avec d'autres associations scoutes et plusieurs acteurs de la société civile et du monde humanitaire, tels que la Croix Rouge, Médecins du Monde et l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés. Le 20 juin, journée mondiale du réfugié, un événement de sensibilisation a marqué le lancement et le début de ce projet.»

Le volontariat : donner du souffle à ses convictions

« Personnellement, je suis persuadée que le scoutisme est utile. Notre mouvement veut aider les jeunes à acquérir progressivement de nouvelles compétences en développant leurs connaissances et leurs points forts. Il contribue à ce que les jeunes comprennent la valeur de leurs actions, en leur donnant les moyens pour construire et vivre leur vie selon leur souhait. Le scoutisme aide chacun à exprimer son potentiel et à le mettre en valeur grâce à un environnement d’apprentissage non formel qui incite la personne à se dépasser. En grandissant et en apprenant petit à petit, les enfants et les jeunes peuvent tester leurs limites et grandir tout en s’amusant.

En choisissant le Service Civique à l’étranger, j’espère pouvoir mettre en œuvre mes idées et partager les éléments fondamentaux des Scouts et Guides de France et du mouvement scout en général autour de moi ! C’est une autre façon pour voir de vivre mon engagement scout.»

19578529 10211460159811482 2009869363 n

Emilia, Marie et Océane : 3 cheftaines qui n’avaient jamais fait de scoutisme

Emilia, Marie et Océane vivent près de Marne-la-Vallée. La première vient de passer les épreuves du bac de français, la seconde a décroché son bac il y a quelques semaines et la dernière est étudiante en orthophonie. Il y a quelques mois encore, elles ne se connaissaient pas, et pourtant elles disent aujourd’hui être de proches amies. Il faut dire qu’elles ont toute les 3 accepté le même défi à la rentrée dernière : être les cheftaines des louveteaux-jeannettes (8-11 ans) du groupe qui venait d’ouvrir à Marne-la-Vallée… Alors qu’aucune d’elles n’avait jamais fait de scoutisme ! A les écouter, l’expérience en vaut la peine.

IMG 20170712 173302969

« Avec les enfants, on réapprend à apprécier les choses simples » - Juliette, cheftaine à Londres

Juliette a 19 ans. Après divers déménagements, elle étudie aujourd’hui à Londres et voudrait se spécialiser dans les relations internationales. En parallèle de cela, elle s’est engagée cette année en tant que cheftaine pour les 8-11 ans à Londres. Rencontre avec une cheftaine convaincue que le scoutisme permet aux enfants de grandir et de s’épanouir.

Séquence 02.00 01 51 06.Image fixe005

Juliette, ou l’engagement inattendu

Juliette ne connaissait pas l’association des Scouts et Guides de France avant de s’y engager cette année. « Petite, j’avais fait du scoutisme chez les scouts anglais. Mais c’est un peu par hasard que j’ai découvert le groupe Scouts et Guides de France de Londres à la rentrée. J’ai rencontré un des responsables du groupe de la ville. On m’a proposé de participer à un week-end, je suis venue, ça s’est bien passé… Je me suis lancée et j’adore ça ! »

Elle constate au fil des semaines que le scoutisme fait grandir les enfants. « Je vois que le scoutisme change les enfants. Je vois l’influence des activités qu’on fait avec eux en tant que chefs et cheftaines. C’est beau de voir qu’on peut leur transmettre plein de choses, un peu de notre expérience. C’est beau de les voir changer et progresser, spirituellement et personnellement. Je les vois mûrir, c’est super ! ».

Accompagner l’enfant spirituellement, dans le respect de ses croyances

Lorsqu’on demande quel est le plus beau souvenir que Juliette gardera de cette première année en tant que cheftaine, elle sourit et explique que ce n’est pas facile de choisir. Elle finit cependant par évoquer un week-end spirituel vécu en novembre dernier avec les enfants, qui semble avoir été très fort pour elle. «  On a fait un week-end spirituel à Londres à l’automne dernier. Ce n’est pas forcément facile de proposer des animations spirituelles qui parlent à chaque enfant. J’ai eu l’idée de leur proposer de vivre une prière accompagnée avec ma guitare. Les jeannettes étaient à fond et on l’a préparé ensemble. Au final, c’était super fort, et super beau, parce qu’on a eu l’impression d’être unis pendant cette prière. C’était il y a des mois, mais pour moi c’est comme si c’était hier.».

Juliette explique qu’elle trouve important d’accompagner les enfants spirituellement, dans le respect des croyances de chacun. « Chacun est libre de croire ce qu’il veut chez les Scouts et Guides de France. En tant que cheftaine, on va vers l’enfant, on lui partage ce que l’on croit et on lui demande ce qu’il croit lui. Même si l’enfant ne croit pas, et il en a bien sûr le droit, c’est important de l’accompagner pour qu’il réfléchisse à sa journée pour qu’il grandisse personnellement. Le soir, on demande aux enfants de réfléchir à comment ils ont vécu l’amitié, le partage… Ainsi, chacun peut se retrouver dans ce genre de réflexion.»

Une conviction : le scoutisme s’adresse à tous

Juliette a une autre conviction : le scoutisme peut s’adresser à chacun, quelle que soit son histoire, sa culture. « Chez les scouts on apprend l’entraide, la solidarité, ce sont des choses qui sont utiles tous les jours et chacun devrait pouvoir recevoir ces messages-là, quel que soit son milieu social. ».

C’est d’ailleurs pour cela qu’elle conseille à toute personne de se lancer dans l’aventure de chef ou de cheftaine : « Je dirais à toute personne qui hésite de se lancer ! Parfois on ne dort pas trop en camp, on ne mange pas très très bien, mais c’est trop fun ! Et les jeunes nous apportent beaucoup. Ils nous réapprennent à être contents de tout, de choses simples. Ils nous rappellent l’importance de l’enthousiasme ! »

Vidéo - Erascout : découvrir le scoutisme aux 4 coins de la planète

Erascout permet aux jeunes adultes et responsables qui partent vivre à l’étranger de continuer à être scout ou guide et à vivre des aventures uniques, à l’étranger ! Tu pars bientôt à l’étranger dans le cadre de tes études ou tout autre programme d’échange ? Et si tu profitais de ton séjour Erasmus, stage à l’étranger, etc., pour rencontrer des Scouts et Guides, donner un coup de main dans un groupe scout et guide local, etc.

erascout vidéo

8 compagnons pour représenter les Scouts et Guides de France et la fédération du Scoutisme Français à l’international

L’agora est organisée tous les ans par et pour des compagnons (17-21 ans) de toute la France. C’est un moyen pour cette tranche d’âge d’élire des représentants pour différentes missions. Cette année, 8 compagnons ont été élus pour représenter les Scouts et Guides de France et la fédération du Scoutisme Français lors d’événements internationaux. Ils s’appellent Coraline, Esther B., Esther G, Gabriel, Léonard, Samuel, Sarah et Sidonie. Retour sur leur mission.

"Pendant l’Agora, on nous a proposé de postuler à différentes missions. Avec Léonard, on a postulé pour l’Agora Européenne, cet événement qui rassemble une cinquantaine de rovers (16-22 ans) de toute l’Europe pour partager et échanger sur les défis actuels du scoutisme. C’est incroyable de   pouvoir participer à ce genre d’événement car on a une véritable responsabilité de représentation, mais aussi on compte sur nous pour revenir avec des idées pour faire évoluer notre branche. Et puis, humainement, c’est encore plus fou : on rencontre d’autres compagnons de toute l’Europe qui croient en leur mouvement et valeurs et qui sont prêts à s’engager. On revient gonflé à bloc avec la sensation de s'être exprimé et d’avoir donné un avis qui compte... ce qui pousse à donner le meilleur de soi-même ! Malgré notre appréhension, vivre ce moment nous a montré qu’on était capable et qu’il ne fallait pas avoir peur de se lancer. On en ressort changé et grandi, alors surtout n’hésitez pas à vous engager!" - Esther G

Congrès mondial de l’éducation : le scoutisme, un partenaire éducatif complémentaire

Le congrès mondial scout de l’éducation existe depuis peu sous cette forme. Il rassemble des éducateurs d’associations scoutes du monde entier. Leur objectif : échanger sur les défis éducatifs actuels et à venir. Cette année, la 2ème édition se tenait à Kandersteg (Suisse), avec 200 personnes venues de 100 associations scoutes de tous les continents. Retour sur les grands enjeux de cet événement international novateur.

Communiqué de presse - 200 Scouts et Guides de France participent à la commémoration de l'appel du 18 juin ce dimanche

photo18juin2017

Ce dimanche, plus de 200 scouts et Guides de France de 8 à 21 ans participent à la commémoration de l’Appel du 18 juin au mémorial de la France combattante à Suresnes en présence de Monsieur le Président de la République.

Cette participation est le signe de la reconnaissance du scoutisme et de son engagement dans la vie citoyenne. Ce dimanche, 5 jeunes seront porte-drapeaux des associations d’anciens combattants et une délégation des Boy Scouts of America sera présente. Le Président de la République Emmanuel Macron échangera avec les jeunes à la fin de la commémoration.


Le scoutisme forme depuis toujours des citoyens actifs, heureux et engagés. Ses valeurs sont partagées dans le monde entier par plus de 50 millions de jeunes. Par son action, il stimule et ouvre la voie à l’engagement des jeunes dans notre société. Les Scouts et Guides de France travaillent à donner davantage de poids à la parole des jeunes dans leur organisation en permettant par exemple le vote à l’assemblée générale dès 16 ans.

Témoignages

Raphaël, 13 ans, porte-drapeau :
« J’ai vraiment de la chance d’être porte-drapeau dimanche. C’est un honneur de porter le drapeau pour ceux qui ont combattu. Les scouts sont présents car ils sont porteurs de fraternité et la fraternité c’est la devise de la France. Cette commémoration est très importante, il faut se souvenir et respecter la mémoire de ceux qui sont
morts pour la France. J’aimerais dire au Président de la République qu’il peut faire en sorte que la France et les pays en crise pensent à la paix. »

Clémence, 16 ans, porte-drapeau :
"Je pense que c’est un honneur qu’on laisse les jeunes participer en nombre à cette commémoration et être porte-drapeaux. 200 scouts volontaires pour moi c’est le signe qu’on s’intéresse à ce qui s’est passé dans notre pays.
C’est important pour le devoir de mémoire, pour comprendre et pour transmettre. Si je pouvais dire quelque chose au Président de la République ce serait qu’on ne peut pas attendre d’agir pour le climat, qu’il faut se mobiliser sur le sujet."

Informations pratiques
Dimanche 18 juin – cérémonie de 11h00 à 12h00
Mémorial de la France combattante – Esplanade de l’Abbé Stock – Suresnes
Possibilité de rencontrer les jeunes sur place :
- sans accréditation : entre 8h et 8h30 à l’entrée du stade Jean Moulin à Suresnes
- avec accréditation : entre 9h30 et 10h30 dans l’enceinte n°9 dans la zone sécurisée.
Pour plus d’informations : Philippe Guinaud – 06 18 92 85 60

Sarah, 21 ans, organisatrice de l’Agora européenne

Sarah2

Sarah a 21 ans. Elle est compagnon (17-21 ans) dans le territoire Atlantique-Vendée. Il y a 3 ans, elle a été élue pendant l’Agora, débat démocratique annuel organisé par les compagnons, pour se rendre à l’Agora européenne. L'Agora européenne est un événement organisé tous les ans par la région Europe de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout et qui rassemble des représentants les tranches d’âges aînées scoutes et guides de toute l’Europe.

Après y avoir participé, elle s’est engagée dans l’équipe d’organisation.

L’Agora européenne est un lieu d’éducation utilisant la méthode scoute, animé et organisé par les jeunes eux-mêmes. C’est aussi un lieu de rencontre où les rêves, les émotions, les expériences, les idées et les chemins se croisent, se connectent et se partagent. C’est une source d’inspiration et d’énergie pour les compagnons de toute l’Europe. Sarah raconte.

Thibaud, représentant associatif ambitieux !


Etre représentant associatif est une nouvelle mission chez les Scouts et Guides de France. L'assemblée générale 2016 l'a crée pour faire d'avantage vivre la démocratie dans tout le mouvement. Thibaud est représentant associatif de son groupe. Il est venu à l’assemblée générale des Scouts et Guides de France les 20 et 21 mai 2017 pour s’investir encore plus dans la vie démocratique de l'association.

1898

Thibaud, 27 ans, responsable communication en Bretagne

Pourquoi as-tu voulu être représentant associatif ?


J’étais déjà votant à l'assemblée générale l’année dernière et je trouvais important de l’être lors de la réforme des statuts et du règlement intérieur. Cette année aussi on porte des textes forts, on a débattu surla résolution « semeurs de scoutisme » et sur le développement du mouvement. C’est important de participer à la vie démocratique de notre association.

Comment s’est passée ton année de représentant associatif ?


Mon année dans ce rôle s’est bien passée, c’est toujours intéressant de pouvoir parler avec les autres, avec les chefs (animateurs), les Responsables de Groupe et autres personnes des équipes territoriales. Grace à cette mission, j'ai l'impression que les participants s'impliquent encore plus. C’est bien de pouvoir échanger sur ce qui a été fait l’an passé et ce que l’on veut changer cette année. Tout le monde est revenu très content de l’assemblée territoriale, c’est un moment fort où chacun peut s’exprimer.

Qu’attends-tu de cette assemblée générale ?

J’attends de l’ambition. Au regard de ce qui a déjà été voté, on n’a pas passé l’après-midi à parler détails ou virgule, il y a beaucoup d’ambition dans des résolutions comme « semeurs de scoutisme » ou la politique d’achat.

Pour toi, comment se vit la démocratie dans le mouvement ?


Ce n’est pas parfait mais je trouve que l’on s’améliore d’année en année. On demande l’avis à tout le monde sur de plus en plus de points. Entre la première fois où j’étais votant en 2012 et maintenant il y a eu du changement, on est beaucoup plus dans la boucle, on nous donne plus d’informations et on nous demande de décider. Ce n’était pas autant le cas avant.

Quel est ton meilleur moment dans cette mission ?

Mon meilleur moment n’est pas forcément d’être présent à l’Assemblée générale , je pense que ce sera le retour qui suit au conseil territorial pour pouvoir expliquer tout ce qui a été fait et mobiliser dans la même dynamique.

Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à devenir représentant associatif ?

Il ne faut pas hésiter, il faut y aller, c’est une superbe mission qui court sur toute l’année et pas uniquement à l’Assemblée générale qui est un point d’orgue où on se sent vraiment utile mais cela continue encore après dans les groupes et territoires.

Amahoro Amani : après les conflits, la paix

amahoro amani

En 2005 est née l'idée de rassembler, dans la région des grands lacs en Afrique (Burundi, Rwanda, Les régions du Nord et Sud Kivu de la République Démocratique du Congo), des jeunes de 15 à 25 ans, scouts/guides ou non afin de promouvoir paix. Des jeunes d'âges et de communautés différentes se réunissent dans des clubs de paix qui viennent en aide aux populations sur place. C’est le projet Amahoro Amani.

Une assemblée générale pour continuer de grandir ensemble

17894L'assemblée générale des Scouts et Guides de France a adopté les résolutions« Semeurs de scoutisme» et « Les chefs et cheftaines au coeur de notre mobilisation ». Pour cela, plus de 1000 représentants des groupes Scouts et Guides de toute la France métropolitaine et ultramarine se sont retrouvés au centre national de Jambville (Yvelines) les 20 et 21 mai 2017.  

Vidéo - Des représentants de 16 ans et plus à l'assemblée générale

photodillustration

Floriane et Quentin ont 17 et 16 ans. Ils sont représentants des jeunes de 16 ans et plus à l’assemblée générale. En effet, chez les Scouts et guides de France, le droit de vote c’est à partir de 16 ans. Cette année, ils étaient plus de 130 jeunes de 16 ans et plus à participer aux débats et au vote des résolutions qui vont engager l’avenir du mouvement.