Accès directs |

« Nous avons chacun un rôle à jouer pour le climat », Manon, de la délégation internationale scoute à la COP 20

delegationOMMSCOP20

En décembre, Manon a participé pour Les Scouts et Guides de France à la 20ème conférence sur le climat à Lima : la COP 20. Avant de partir, elle nous expliquait l’enjeu de cette conférence qui réunit des représentants de tous les pays du monde pour trouver un accord sur le climat. De retour en France, elle revient sur cette expérience.

Pourquoi es-tu allée à Lima ?

Je suis partie une semaine à Lima pour la 20ème conférence sur le climat, la COP 20. L’enjeu pour moi était surtout de voir comment fonctionne une COP de l’intérieur car Paris accueille la prochaine. Ca a été très formateur pour moi. Se rendre à une telle rencontre internationale permet de mieux comprendre les défis à relever pour que les pays trouvent un accord et d'en apprendre davantage sur le changement climatique.

Lors de cette rencontre, nous avons pu discuter entre scouts venus du monde entier. Nous avons réfléchi aux moyens de donner plus de poids à notre délégation. On a aussi beaucoup échangé sur nos pratiques éducatives et écologiques dans nos mouvements respectifs. Ce voyage a été très utile pour chacune des associations scoutes ou guides présentes.

Lors de la COP 21, nous allons représenter les valeurs de l’OMMS (Organisation Mondiale du Mouvement Scout). Pour cela, nous prévoyons un carnet qui rappelle les enjeux et messages de cette organisation.

Quelles sont les suites en vue de la COP 21 qui aura lieu à Paris en décembre 2015 ?

Avec les Scouts et Guides de France, nous sommes déjà investis dans le mouvement Warn (NDLR : We Are Ready Now !, fédération de différentes associations de jeunes engagés dans les négociations climat de Paris). Nous allons préparer et participer à la Conférence des jeunes appelée la COY (Conference of youth) qui se tiendra en amont de la COP. Les participants pourront bien saisir les enjeux de la COP, et ce sera l’occasion de montrer que des jeunes du monde entier se préoccupent du changement climatique : c’est important !

Par ailleurs, j’ai pu discuter avec la responsable scoute mexicaine qui a déjà accueilli une COP. Lors de cette COP, un grand camp scout pour sensibiliser les négociateurs à leurs actions avait été organisé. Dans un événement de l’ampleur d’une COP, les messages ne sont pas portés que lors des conférences mais aussi grâce à des actions. En tant que scouts nous avons un vrai rôle à jouer pour la sensibilisation des jeunes, des écoles, des familles à ces questions. Qu’est-ce qu’on peut faire pour limiter le dérèglement climatique ? On ne va pas pouvoir tout changer, mais on peut avoir un impact à notre échelle !

Selon toi, quel rôle chacun d’entre nous peut avoir en tant que scout et guide de France ?

C’est vrai que tout ça peut paraître très loin. Même pour moi qui étais à la COP 20 ! Mais le changement peut venir de nous grâce à l’évolution de nos comportements.

Le changement ne doit pas forcément venir du « haut », des lois. Par nos comportements individuels de consommateurs responsables et aussi à travers nos engagements associatifs, on peut encore améliorer les choses.

C’est le message que nous portons chez les Scouts et Guides de France, chacun a un rôle à jouer ! Le mouvement a mis en place le programme HALP (Habiter autrement la planète) et s’engage dans la COY et dans l’accueil d‘une délégation internationale scoute lors de la COP21. On essaie de faire bouger les choses positivement. On peut très vite tomber dans un discours ou une posture pessimiste mais il faut se dire qu’on va faire bouger les choses et qu’on peut encore espérer un accord intéressant. Continuons à espérer et à nous bouger !


Propos recueillis par Martin de Lalaubie