Accès directs |

Le scoutisme : une école de la rencontre au-delà des différences. #Fraternité

journee-fraternite-photo2Chez les Scouts et Guides France, les jeunes sont invités à découvrir, vivre et apprécier les différences de ceux qui les entourent. Parce que la différence n’est pas une barrière, mais une force, qui permet d’enrichir notre vision du monde et de grandir. Témoignages d’expériences de diversité au sein du scoutisme.

Le scoutisme, une éducation à la différence

photo-chapo-article-fraternité-1« Être chef ou cheftaine chez les Scouts et Guides de France, c’est accompagner les jeunes dans la rencontre des autres. Leur faire prendre du recul
sur ce qu’ils découvrent par rapport à ce qu’ils vivent et ont vécu. Les enrichir de choses nouvelles : leur apprendre la tolérance et l’assimilation. Dans la rencontre, l’éducateur montre le chemin à emprunter mais ne précise pas comment l’emprunter. Il met en valeurs ses jeunes qui réfléchissent et agissent pour marcher avec d’autres. » Edouard, chef pionniers-caravelles, 20 ans

"Chez les scouts, on apprend à être amis malgré nos différences. J'ai rencontré pour la première fois une fille de mon âge qui est handicapée et sourde. Au début je n’osais pas trop jouer avec elle mais les chefs nous ont expliqué qu'elle pouvait elle aussi jouer avec nous, même si elle ne nous entendait pas, on pouvait s'adapter. Maintenant c'est une super copine." Clara, jeannette, 9 ans

« Le scoutisme, c’est le choix d’une ouverture à l’autre en faisant un cheminement personnel parmi nos envies, nos peurs et nos craintes pour les dépasser et ainsi pouvoir échanger et découvrir d’autres cultures. » Bertrand, responsable de groupe, 37 ans

« L'esprit scout, c'est s'ouvrir à la différence. Nous avons réalisé un camp avec une équipe de Vents du Large, la branche du scoutisme pour les adultes handicapés mentaux. La manière de communiquer des filles est différente de la nôtre. Elles s’expriment avec simplicité à travers des gestes, des regards, des questions, ce qui donne un autre point de vue de la relation : on n’est pas toujours obligés d’utiliser des mots pour se comprendre. Cela nous a appris à accepter les différences, les capacités et les limites des autres. » Madeleine, Apolline, Clarisse et Elise, Compagnons 19 ans 

Johanna, cheftaine en fauteuil, témoigne



La rencontre internationale au cœur de la découverte de l’autre

«En mission au Burundi, nous partageons les valeurs du scoutisme avec les Scouts et les Guides des Grands Lacs dans un milieu où la paix n'est pas acquise; c'est encore un effort de tous les jours. Nous soutenons des clubs de paix de jeunes qui œuvrent pour réconcilier les populations. » Pauline et Xavier, Volontaires en service civique, 24 et 26 ans


« Lorsque j’aide les jeunes dans la préparation de leur voyage à l’étranger, ma mission consiste aussi à accompagner les jeunes pour qu’ils rencontrent pleinement l’autre, dans ses similitudes et ses différences. Et par cet échange, les aider à se rendre compte qu’ils apprennent à mieux se connaître." Solenne, accompagnatrice compagnon, 28 ans

« Me voilà au « linguiski », un séjour entre scouts francais et scouts allemands… au ski ! Je savais que j’allais vers une autre culture, mais pas à ce photo-3-article-fraternite-2point ! Tous les soirs, on goute des spécialités françaises ou allemandes. J’ai mangé des macarons d’Amiens et de la « Marzipan ». Cela ressemble à des pommes-noisette mais il s’agit de pâte d’amande. Et puis, mon vocabulaire allemand s’améliore !
Les échanges sur les pratiques scoutes sont intéressants. Les scouts allemands ont un foulard par branche et une chemise beige. Ils ne savent plus où donner de la tête avec nos foulards puisqu’il y en a de toutes les couleurs... Chez eux, leur groupe se distingue sur la chemise, en fonction des écussons. Ils les gardent tous d'une année sur l'autre. Bref, j’ai passé un jour de l’an cosmopolite ! » Lucas, chef louveteaux-jeannettes, 20 ans - Article rédigé par Justine Millot

4155« Le thème de notre camp était la rencontre internationale. C'est dans ce but que nous avons partagé notre dernière semaine de camp avec un groupe de scouts Croates. Nous leurs avons fait découvrir nos habitudes, nos jeux, nos chants...notre scoutisme ! Et nous avons pu découvrir les leurs. Ce jumelage nous a permis d'apprendre à les connaître et aussi de découvrir une nouvelle langue. C’était une expérience très enrichissante. » Scarlette, Marcq-en-Baroeul, 15 ans