Accès directs |

Luxembourg, Moldavie, Italie : récits de rencontres internationales

20120730-vtr-scoutisme_international-photoreportage-maxence_strasser_1-bd« Vivre ses rêves » c’est le souhait de tous les scouts réunis : grands et petits. Qu’ils viennent des DOM-TOM, du Maroc ou du Canada, ils sont animés par la même envie : la soif de découvrir l’autre et de vivre un rassemblement enthousiasmant pour l’avenir.
Sous une tonnelle aménagée pour la rencontre internationale, plusieurs groupes de différentes nationalités ont pris place. Le bourdonnement des conversations commence à se faire entendre, mais bizarrement ce n’est pas notre langue natale !

Rencontre entre Luxembourgeois et Lorrains
Avant l’arrivée à Jambville, une grande majorité d’équipes sont venues en bus ou à pied depuis leur lieu de camp pour vivre 10 jours dans un univers purement insolite.
C’est le cas du jumelage entre le groupe de Lëtzebuerg et celui de Sainte-Thérèse de Metz. Cinq jours de pré - camp et cinq jours de Jamboree pour 30 jeunes qui avaient une énergie et une motivation pas comme les autres… La première différence, ce n’est pas leur chemise verte qui change avec l’âge, mais c’est leurs foulards. Cela n’a pas cessé d’épater et d’exciter la curiosité des autres scouts.
« Nous étions contents, car on ne passait pas inaperçus, tout le monde voulait savoir qui nous étions à cause de la couleur de notre chemise !» Rita, 12 ans.

 
La Moldavie, au rendez-vous !

« Je suis un rêveur nommé Goga ». C’est un jeune homme de 120120730-vtr-scoutisme_international-photoreportage-maxence_strasser_14-bd8 ans à l’uniforme entièrement beige et aux couleurs du drapeau national. Il a commencé le scoutisme grâce à un ami. C’est d’ailleurs au cours d’un jamboree régional de 600 personnes avec 11 pays participants tels que le Kazakhstan, la Russie, la Géorgie qu’il a pu vivre ses premiers instants de scoutisme. Tout de suite, les activités proposées et l’esprit scout l’ont motivé pour continuer. En Moldavie, il nous précise qu’il y a un budget restreint et un scoutisme pas aussi engagé et actif qu’il le souhaiterait. C’est la première fois qu’il vient en France, et ce jamboree l’impressionne par l’immensité du site et la nature luxuriante qui l’entoure. « En Moldavie, il faut que nous suivions cet exemple ».


Le village de Sierra Madre a des airs d’Italie !

Cinq équipes en provenance d’Italie, dont l’un originaire du nord de Venise est resté bouche-bée devant l’immensité du parc Jambville et sa nature foisonnante. Ils ont organisé un jumelage en France avec l’équipe de Revel, près de Toulouse où les jeunes ont pu apprendre l’italien et ainsi s’enrichir mutuellement sur fond d’aventures dans les bois.
Un seul point négatif au final : un climat qui les a quelque peu désappointés, « Lo voglio sole » (Je veux du soleil)

 

Isabelle Gendarme,
Reporter SGcom