Accès directs |

Rencontre avec Valérie, responsable d’un groupe Scouts et Guides de France

photo chapo valerieValérie a participé à l’Assemblée générale en tant que représentante de son groupe. Elle raconte.



Quelle est ta fonction dans le mouvement ?

Je suis responsable du groupe Terre des Volcans à Clermont-Ferrand depuis cette année, accompagnée de Bertrand, responsable de groupe également. 

Concrètement en quoi ça consiste d'être Responsable de groupe ?

Il y a plusieurs facettes. La première, c’est assurer tout le cadre législatif : vérifier que les encadrants sont formés, que les week-ends et les camps se font en toute sécurité...

Ensuite c’est animer et manager les chefs et cheftaines et ceux qui encadrent les jeunes. On est très présents auprès des chefs et cheftaines, en organisant par exemple des réunions par tranches d’âge pour motiver les jeunes.

La troisième facette concerne la vie du mouvement : les formations que l’on a suivies, les évènements proposés par le territoire Terre du milieu, et toutes les réunions qui sont liées à nos partenariats : la Croix Rouge, la banque alimentaire…

Que retiens-tu du nouveau plan d'orientation des Scouts et Guides de France?

Il met en avant que nous sommes un mouvement catholique ouvert à tous. C’est important pour moi que l’affirmation de la foi soit présente dans les priorités.

La priorité « Partager le scoutisme avec les jeunes de tous les horizons » est aussi très importante : dans le groupe  Terre des Volcans on cherche à ouvrir nos unités à de nouveaux jeunes, et à recruter des chefs. Pour cela, nous sommes présents sur les forums d’associations, au festival Open Church.

Comment penses-tu mettre en place le nouveau plan d’orientation dans ton groupe ?

Nous souhaitons ouvrir une unité « Vent du large » pour ouvrir notre groupe aux adultes en situation de handicap mental, sur proposition d’une cheftaine louveteaux-jeannettes (enfants de 8 à 11 ans). Nous avons dit oui tout de suite ! J’ai pu trouver des réponses à mes questions pendant le forum des responsables de groupe, et nous travaillons à l’ouverture de l’unité en lien avec le territoire.

Nous voulons aussi renforcer le rôle de l’accompagnatrice spirituelle. Je vois des chefs et cheftaines qui sont très demandeurs de transmettre aux jeunes mais qui n’en ont pas forcément les moyens, ils ne savent pas trop comment aborder la question. Dans notre projet de groupe nous allons prévoir des temps de rencontre avec les chefs et cheftaines pour répondre à leurs questions.

Quel est pour toi l'axe le plus important de ce nouveau plan d'orientation pour le mouvement en général ?

C’est la deuxième priorité de l’orientation n°2 : « soutenir le développement spirituel de tous les jeunes et responsables dans leur diversité et proposer des chemins de foi à la rencontre de Jésus-Christ. ».

Une fois que la dimension de la foi est inscrite, le reste devient une évidence : nous sommes un mouvement d’Eglise, et nos actions s’inscrivent dans cette perspective. On demande régulièrement à nos chefs et cheftaines de préparer des messes, des temps spirituels, mais il y a des chefs et cheftaines qui eux-mêmes ne vont pas à la messe, ou n’ont pas la foi. C’est donc une vraie priorité. Si les chefs et cheftaines sont bien formés, la transmission se fera spontanément auprès des jeunes.