Accès directs |

You’re Up! : une ville éco-citoyenne

[en-tete] [titre] You're Up! : une ville éco-citoyenne [/titre] [media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7252-half.jpg[/media] [/en-tete]

Rassembler 15 000 jeunes de 14 à 17 ans durant 8 jours sur 22 hectares qui sont habituellement des champs de maïs et de blé : c’était l’enjeu logistique du rassemblement You’re Up!. Un tel projet n’aurait pu aboutir sans l’investissement et les savoir-faire de centaines de bénévoles. Grâce à eux, durant 8 jours, les abords du Zénith de Strasbourg deviendront une ville éphémère et respectueuse de l’environnement faite de tentes et de perches de bois ! 

« Comment s'installer physiquement à 15 000 sur un lieu où rien n’est construit tout en respectant l’environnement ? » s'est demandé Jérôme, Responsable de la logistique du rassemblement, quand il a commencé à préparer cet événement plus d’un an en amont. Fort de l’expérience des Scouts et Guides de France en matière de grands rassemblements, il s’est lancé avec son équipe dans la construction d’une véritable ville, tout en veillant à ce que l’ensemble du matériel utilisé et des installations mises en place soient déjà existants, réutilisables ou recyclables. 

[media image]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7224-med.jpg[legende]Au pied du Zénith de Strasbourg sont montés les portiques d'entrée de la ville éphémère.[/legende][/media]

Un réseau électrique ainsi qu’un réseau d’arrivée d’eau et d’évacuation ont ainsi été spécialement créés et le traitement des eaux a été organisé en lien direct avec la mairie ! La gestion des déchets a également fait l’objet d’un travail spécifique afin de mettre en place le tri sélectif. 20 000 perches de bois issues de la forêt vosgienne ont été utilisées et seront revendues à l’ONF pour les chaufferies de Strasbourg. Autre exemple, les douches solaires montées en toile seront réutilisées par les groupes scouts.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7250-med.jpg[legende]De nombreuses installations sont réalisées grâce à des techniques de froissartage.[/legende][/media]

[sous-titre] Une ville créée presqu'entièrement par des bénévoles [/sous-titre]

[insert droite] [sous-titre]You're Up! en chiffres[/sous-titre]

  • 22 hectares de terrains
  • 200 000 repas et 90 000 petits déjeuners
  • 3 000 m3 d'eau
  • 400 m2 de scène
  • 1 hôpital de campagne avec 7 médecins, 5 infirmiers, 1 kiné, 1 pharmacien et 1 dentiste

[/insert]

Près de 1 500 bénévoles se sont mobilisés pour donner vie à ce rassemblement qui se veut être une expérience de sobriété. Seules 7 entreprises sont intervenues dans l'aménagement du site, sur les aspects les plus techniques. 400 membres de commissions ont travaillé plus d’un an sur la logistique, l’animation, la vie quotidienne, l’accueil des jeunes étrangers…

Ils ont été rejoints quelques jours avant le début du rassemblement par de nombreux équipiers de service qui assurent la sécurité du rassemblement, le nettoyage, le bon fonctionnement... Leur expérience et le temps qu'ils ont consacrés à cette organisation a permis de faire sortir cette ville éphémère de terre.

Des entreprises mécènes ont participé à leur formation quand cela était nécessaire. C’est notamment le cas d’UPS (United Parcel Service), entreprise postale qui a assuré un entrainement pour le transport des déchets et de l’intendance.

[diaporama]

[media image]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7299-half.jpg[legende]Chaque jour, 150 bénévoles préparent les 18 000 cartons de nourritures qui seront distribués dans les villages.[/legende][/media]

[media image]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7211-half.jpg[legende]La scène centrale, où se réuniront les 15 000 jeunes européens lors des plénières, est montée sur le stade d'athlétisme de Haute-pierre.[/legende][/media]

[/diaporama]

[sous-titre] Des villages pour éduquer les jeunes à la sobriété ! [/sous-titre]

Les 15 000 jeunes participants sont répartis en fonction de leur département d’origine dans 25 « villages » de 600 personnes. « Le principe est de vivre à 15 000 comme dans un camp scout classique » explique Antoine, responsable de la gestion des villages. Ainsi, chaque village est doté d’une infirmerie, d’un lieu de rassemblement, d’une intendance et d’une mairie. « En tant que maire, je dois veiller au bon fonctionnement du village avec toute l’équipe qui m’entoure. Nous allons gérer les horaires, la distribution de nourriture et les déplacements des jeunes »,raconte Cécile, maire du village Edith Stein. 

Pour leur part, les jeunes vont construire des installations en bois leur permettant de cuisiner et de prendre leur repas en équipe de 5 à 7 personnes. Ils tiendront chaque jour un conseil d’équipe, auquel succèdera un conseil de village. Objectif : faire remonter le ressenti des jeunes pour ajuster la vie quotidienne du village à leur vécu.

Enfin, les jeunes vont être invités à relever un défi : celui de mesurer et limiter leur consommation d’énergie. Chaque village sera équipé d’une jauge, dont le niveau augmentera en fonction des économies d’énergies réalisées. Rendez-vous en fin de rassemblement pour le résultat !

[media video youtube]https://youtu.be/NOEiAIUIFLI[/media]

You're Up! : une ville éco-citoyenne

publié le

Rassembler 15 000 jeunes de 14 à 17 ans durant 8 jours sur 22 hectares qui sont habituellement des champs de maïs et de blé : c’était l’enjeu logistique du rassemblement You’re Up!. Un tel projet n’aurait pu aboutir sans l’investissement et les savoir-faire de centaines de bénévoles. Grâce à eux, durant 8 jours, les abords du Zénith de Strasbourg deviendront une ville éphémère et respectueuse de l’environnement faite de tentes et de perches de bois ! 

« Comment s'installer physiquement à 15 000 sur un lieu où rien n’est construit tout en respectant l’environnement ? » s'est demandé Jérôme, Responsable de la logistique du rassemblement, quand il a commencé à préparer cet événement plus d’un an en amont. Fort de l’expérience des Scouts et Guides de France en matière de grands rassemblements, il s’est lancé avec son équipe dans la construction d’une véritable ville, tout en veillant à ce que l’ensemble du matériel utilisé et des installations mises en place soient déjà existants, réutilisables ou recyclables. 

Au pied du Zénith de Strasbourg sont montés les portiques d'entrée de la ville éphémère.

Un réseau électrique ainsi qu’un réseau d’arrivée d’eau et d’évacuation ont ainsi été spécialement créés et le traitement des eaux a été organisé en lien direct avec la mairie ! La gestion des déchets a également fait l’objet d’un travail spécifique afin de mettre en place le tri sélectif. 20 000 perches de bois issues de la forêt vosgienne ont été utilisées et seront revendues à l’ONF pour les chaufferies de Strasbourg. Autre exemple, les douches solaires montées en toile seront réutilisées par les groupes scouts.

De nombreuses installations sont réalisées grâce à des techniques de froissartage.

Une ville créée presqu'entièrement par des bénévoles

Près de 1 500 bénévoles se sont mobilisés pour donner vie à ce rassemblement qui se veut être une expérience de sobriété. Seules 7 entreprises sont intervenues dans l'aménagement du site, sur les aspects les plus techniques. 400 membres de commissions ont travaillé plus d’un an sur la logistique, l’animation, la vie quotidienne, l’accueil des jeunes étrangers…

Ils ont été rejoints quelques jours avant le début du rassemblement par de nombreux équipiers de service qui assurent la sécurité du rassemblement, le nettoyage, le bon fonctionnement... Leur expérience et le temps qu'ils ont consacrés à cette organisation a permis de faire sortir cette ville éphémère de terre.

Des entreprises mécènes ont participé à leur formation quand cela était nécessaire. C’est notamment le cas d’UPS (United Parcel Service), entreprise postale qui a assuré un entrainement pour le transport des déchets et de l’intendance.

Chaque jour, 150 bénévoles préparent les 18 000 cartons de nourritures qui seront distribués dans les villages.
La scène centrale, où se réuniront les 15 000 jeunes européens lors des plénières, est montée sur le stade d'athlétisme de Haute-pierre.

Des villages pour éduquer les jeunes à la sobriété !

Les 15 000 jeunes participants sont répartis en fonction de leur département d’origine dans 25 « villages » de 600 personnes. « Le principe est de vivre à 15 000 comme dans un camp scout classique » explique Antoine, responsable de la gestion des villages. Ainsi, chaque village est doté d’une infirmerie, d’un lieu de rassemblement, d’une intendance et d’une mairie. « En tant que maire, je dois veiller au bon fonctionnement du village avec toute l’équipe qui m’entoure. Nous allons gérer les horaires, la distribution de nourriture et les déplacements des jeunes »,raconte Cécile, maire du village Edith Stein. 

Pour leur part, les jeunes vont construire des installations en bois leur permettant de cuisiner et de prendre leur repas en équipe de 5 à 7 personnes. Ils tiendront chaque jour un conseil d’équipe, auquel succèdera un conseil de village. Objectif : faire remonter le ressenti des jeunes pour ajuster la vie quotidienne du village à leur vécu.

Enfin, les jeunes vont être invités à relever un défi : celui de mesurer et limiter leur consommation d’énergie. Chaque village sera équipé d’une jauge, dont le niveau augmentera en fonction des économies d’énergies réalisées. Rendez-vous en fin de rassemblement pour le résultat !