Accès directs |

Quand la joie reprend ses droits...

[en-tete] [media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7648-half.jpg[/media] [titre]Quand la joie reprend ses droits...[/titre] [/en-tete]

Après la reconstruction rapide de leur camp les 15 000 jeunes présents à You're Up ont profité d'une après‑midi de détente et d’activité à la carte pour se remettre de la nuit courte et agitée.

[media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7569-half.jpg[/media]

De la musique, un peu de soleil pour réchauffer et sécher les affaires, du temps libre pour se reposer et profiter d’activités à la carte : la recette idéale pour adoucir la journée des pionniers‑caravelles après l’orage qui a abîmé leur camp et entrainé une évacuation des 15 000 participants du rassemblement dans le Zénith de Strasbourg. En se promenant sur le camp, on croise ainsi un pionnier de Montargis qui brandit une pancarte avec l’inscription « Free Hugs », un chef qui organise un mini concert accompagné de sa guitare, des jeunes qui s’arrêtent, discutent et comparent la façon dont leur toile de tente a pris le vent, le tout avec humour et bonne humeur !

[citation]Maintenant ils peuvent se dire que rien n’est impossible[/citation]

Dans le village Hans et Sophie Scholl, les groupes de Lille, Douai et Calais ont organisé un jeu de carte géant. Du côté du village Théodore Monod un jeu de piste est organisé. Guillaume, chargé de l’organisation, raconte: « Il y a cinq jeux sur le thème de l’Europe, dont une fresque à compléter sur l’identité européenne. Les jeux proposés ne sont pas obligatoires, les jeunes sont libres d’occuper leur temps comme ils le souhaitent. »

[media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/banners/youreup/7936-half.jpg[/media] [sous-titre]Une motivation et un enthousiasme intact ![/sous-titre]

Constance, du groupe Jules Verne à Nantes, explique le jeu qu’elle anime: « Divisés en équipe, les jeunes mémorisent un maximum d’éléments sur une image, pour ensuite permettre au dessinateur de leur équipe de retranscrire au mieux le dessin. Le résultat n’est pas toujours fidèle mais tout le monde rigole bien! »

Dans le village « Frère Roger » les membres de la mairie sont impressionnés devant l’énergie et la motivation des jeunes. Pour eux, ces adolescents sortiront grandi de cette expérience: « C’est la preuve qu’ils sont, et seront capables de se dépasser face aux situations difficiles. maintenant ils peuvent se dire que rien n’est impossible ! » témoigne un membre de l’équipe de mairie.

Quand la joie reprend ses droits...

publié le

Après la reconstruction rapide de leur camp les 15 000 jeunes présents à You're Up ont profité d'une après‑midi de détente et d’activité à la carte pour se remettre de la nuit courte et agitée.

De la musique, un peu de soleil pour réchauffer et sécher les affaires, du temps libre pour se reposer et profiter d’activités à la carte : la recette idéale pour adoucir la journée des pionniers‑caravelles après l’orage qui a abîmé leur camp et entrainé une évacuation des 15 000 participants du rassemblement dans le Zénith de Strasbourg. En se promenant sur le camp, on croise ainsi un pionnier de Montargis qui brandit une pancarte avec l’inscription « Free Hugs », un chef qui organise un mini concert accompagné de sa guitare, des jeunes qui s’arrêtent, discutent et comparent la façon dont leur toile de tente a pris le vent, le tout avec humour et bonne humeur !

Maintenant ils peuvent se dire que rien n’est impossible

Dans le village Hans et Sophie Scholl, les groupes de Lille, Douai et Calais ont organisé un jeu de carte géant. Du côté du village Théodore Monod un jeu de piste est organisé. Guillaume, chargé de l’organisation, raconte: « Il y a cinq jeux sur le thème de l’Europe, dont une fresque à compléter sur l’identité européenne. Les jeux proposés ne sont pas obligatoires, les jeunes sont libres d’occuper leur temps comme ils le souhaitent. »

Une motivation et un enthousiasme intact !

Constance, du groupe Jules Verne à Nantes, explique le jeu qu’elle anime: « Divisés en équipe, les jeunes mémorisent un maximum d’éléments sur une image, pour ensuite permettre au dessinateur de leur équipe de retranscrire au mieux le dessin. Le résultat n’est pas toujours fidèle mais tout le monde rigole bien! »

Dans le village « Frère Roger » les membres de la mairie sont impressionnés devant l’énergie et la motivation des jeunes. Pour eux, ces adolescents sortiront grandi de cette expérience: « C’est la preuve qu’ils sont, et seront capables de se dépasser face aux situations difficiles. maintenant ils peuvent se dire que rien n’est impossible ! » témoigne un membre de l’équipe de mairie.