Accès directs |

Le scoutisme et le guidisme représentés à la COY11 et à la COP21

photoCOY3Pendant 15 jours, les chefs d’Etats du monde entier seront à Paris pour la COP 21, la conférence sur les changements climatiques. Chaque année, des délégations de l'OMMS et de l'AMGE y sont présentes pour porter la voie de la jeunesse. Les jeunes, scouts et guides, relèvent déjà le défi au quotidien. Cette année, le "chef de délégation" de l'OMMS est un chef Scouts et Guides de France d'Amiens. Fabien racontera ici son quotidien, de la COY à la COP.

Des scouts et guides à la cop et à la coy11/12/2015

La COP touche à sa fin et le texte final devrait être remis samedi, à 9h. Ces derniers jours, les négociations ont battu leur plein et la société civile n’a cessé de se mobiliser pour rappeler l’importance de parvenir à un accord ambitieux. Encore aujourd’hui, les jeunes ont fait entendre leur voix sur le site du Bourget : une chaîne humaine a fait le lien entre la zone des négociations et les mouvements pacifistes présents à l’extérieur du site, appelant les négociateurs à saisir l’urgence de la situation. Mais quelque soit l’accord qui sera adopté, nous devrons continuer à agir, comme les scouts et guides le font déjà aux quatre coins du monde. D’ailleurs, nous avons reçu hier un prix, des mains de Corinne Lepage, au nom des 40 000 scouts du monde entier (dont tu fais partie!), en reconnaissance de l’action du scoutisme dans la protection de l’environnement. Il s’accompagne de la promesse qu’a faite le mouvement, d’atteindre 1 milliard d’heures de service à destination des communautés locales. Car c’est précisément par des actions concrètes, mises bout à bout, que nous contribuons à un changement plus global, celui prôné jusqu’ici dans les discussions de la COP. Un bon exemple que nous présentons au fil de nos rencontres est le programme « Scout go solar », mis en place en partenariat avec Greenpeace, dans des pays comme le Pakistan ou les Philippines. Celui-ci vise à initier les jeunes, de manière ludique, à l’utilisation de l’énergie solaire dans leurs activités de scoutisme : cuisine avec des fours solaires, éclairage à l’aide de panneaux photovoltaïques… Dans le cadre d’un atelier, nous avons même fabriqué nous-même nos lampes solaires ! Et il s’avère que cette énergie renouvelable se revele aussi etre un vecteur de paix : accessible à tous, elle tempère les conflits liés à l’accès aux ressources naturelles en Asie centrale, entre communautés hindoues et pakistanaises notamment. La protection de l’environnement, vecteur de Paix et de vivre-ensemble dites-vous ? C’est du moins le message que nous avons porté au cours de ces deux semaines et qui anime notre mouvement, bien au-delà des négociations climatiques...

 

Des scouts et guides ont participé à la COP21 pour porter la voix des jeunes sur le climat07/12/2015

Semaine n°2 à la COP21. Une nouvelle équipe OMMS a pris la relève, cette-fois constituée des nationalités suivantes : Sénégal, Algérie et Macédoine. Autant de perspectives intéressantes, différentes de ma vision d’Européen, sur les questions de développement durable. Au-delà des négociations qui ont repris de plus belle au niveau ministériel, la COP est l’occasion de rencontrer beaucoup de monde : bien sûr, on croise des personnalités politiques au détour d’un couloir, mais le plus passionnant, je dirais, est cette multitude d’acteurs représentés, associations et ONG diverses, qu’elles soient accréditées comme observateurs des négociations ou présents au sein des espaces de la société civile. Chacun apporte en quelque sorte sa pierre à l’édifice, à la manière du colibri dans la fable reprise par Pierre Rabhi. Mais cette conférence est aussi l’occasion de me poser certaines questions : en tant que jeune intéressé par l’écologie, je m’interroge sur la présence ici des industries pétrolières, nucléaires, celle des Etats du Golfe également, ou encore de pays peu enclins à la protection des droits de l’homme. Chaque soir d'ailleurs, les ONG présentes sur le site du Bourget remettent un prix fictif (le "fossil du jour") au pays s'étant montré le plus réticent dans les négociations durant la journée ou défendant les positions les plus conservatrices (le fameux scénario "Business as usual"). Au-delà du contenu des discussions, je m’interroge aussi sur la transparence et l’aspect démocratique même du processus des négociations internationales, car nous n’avons pas accès à l’ensemble des salles et qu’un droit de parole fortement restreint. Bref, les lobbies sont nombreux, les intérêts défendus entre les Etats très divers, ce qui fait toute la complexité de l’exercice de cette conférence… Ici, d’ailleurs, les jeunes aussi sont un lobby et font pression à leur manière !

04/12/2015

scouts et guides a la cop21Tous les matins, notre journée débute à 8h sur le site du Bourget par une réunion des ONG de jeunesse, accréditées pour suivre les négociations comme « observateurs ». Ce rendez-vous quotidien, assez protocolaire par ailleurs, permet de se coordonner, faire le point sur l’avancée des négociations, planifier des actions de lobbying etc. Jeudi, nous avons par exemple participé à un « Die-in » : à 15h, où qu’il se trouvait, chaque jeune était invité à faire le mort, en s’allongeant par terre, pour sensibiliser sur l’urgence de la situation et la mise en péril de notre génération si aucun accord ambitieux n’est adopté. Demain, c’est une « Limbo-dance » qui sera organisée, pour voir si nous serons en mesure de passer sous la barre des 2°C.. ;) Certains, plus téméraires, tenteront d’aller discuter directement avec les délégations des Etats, pour faire passer leur message. Bref, ici les jeunes font preuve de créativité pour attirer l’attention des médias et des négociateurs.

C’est d’ailleurs ce qu’il nous faudra pour nous en sortir : être inventif et savoir imaginer des solutions alternatives aux modèles de société existants. Car Nicolas Hulot est encore venu nous le rappeler aujourd’hui: la crise que nous traversons est avant tout une crise de sens, nécessitant de repenser notre rapport à la nature, et dont l'une des clés principales est l’éducation.

02/12/2015Les sgdf à la cop image 4
Après l’impulsion politique donnée par les chefs d’Etats lors de l’ouverture de la COP21, la place est désormais laissée aux délégations des Etats, pour un travail de négociations sur des aspects techniques du texte (le fameux « Paris agreement » qui doit être adopté d’ici la fin de la COP). De notre côté, nous avons installé notre stand commun Scoutisme français (SF) / Scoutisme et guidisme mondial (OMMS et AMGE) dans l’espace réservé à la société civile (appelés « Espaces Générations Climat », que nous t’invitons à venir visiter !). Sur ce stand, nous mettons en avant l’action de notre mouvement pour la protection de l’environnement à travers le monde. Des volontaires des différentes associations de scoutisme se relaient pour témoigner, à nos côtés, de leur engagement sur le terrain. De retour dans la zone des négociations, nous prenons part à différents groupes de travail de la jeunesse, qui tentent d’influer sur les négociateurs, dans l’espoir de voir apparaitre dans l’accord final des termes comme « éducation à l’environnement », « équité intergénérationnelle » ou encore « droits de l’homme ». Autant de valeurs importantes pour le scoutisme !

30/11/2015
8h lundi matin, le site du Bourget est déjà en pleine agitation, et pour cause, c’est le début de la COP21 ! Les chefs d’Etats et de IMG 20151201 125032Gouvernements de plus de 150 pays lancent aujourd’hui les négociations qui s’étendront sur deux semaines, rassemblant au total plus de 20 000 personnes : 7 000 délégués (des Etats), 10 000 observateurs (ONG principalement, dont notre délégation du scoutisme mondial fait partie) et 3 000 journalistes. Nous n’avons malheureusement pas accès à la session plénière des chefs d’Etats mais suivons certains discours sur écrans géants : tous semblent souhaiter un accord ambitieux, la question sera de savoir jusqu’à quel point et au prix de quelles concessions. Plus tard dans la journée, nous partons également à la découverte du site gigantesque de la COP, appelé « zone bleue », car étant placée sous le mandat et la protection des Nations Unies. On y trouve aussi bien des salles plénières, qui sont le centre névralgique des négociations, des salles de négociations pour peaufiner les textes, que des zones de détente et de méditation! Quand on dit que le changement passera aussi par une révolution des consciences…

29/11/2015
12250026 10153725472350050 8601914523865667422 nLe troisième et dernier jour de la COY a été marqué notamment par l’intervention de Nicolas Hulot, ancien scout et envoyé spécial du Président Hollande pour la protection de la planète. Celui s’est engagé personnellement à porter la voix de la jeunesse et des plus vulnérables lors des négociations au Bourget. Un manifeste comprenant un certain nombre de recommandations développées durant la COY par des jeunes de tous horizons a également été remis à Laurent Fabius, Ministre en charge de la COP21. Au-delà de ces discours politiques, les ateliers ont repris de plus-belle pour cette dernière journée, avec un nombre de participants records : près de 3 000 personnes, et encore beaucoup de scouts aujourd’hui : en plus d’aller à la rencontre d’autres associations et initiatives citoyennes, certains sont allé spontanément aider à distribuer la nourriture, les bades, d’autres ont accueilli les visiteurs sur le stand du scoutisme français, organisé un « temps spi » improvisé sur le thème de la création ou encore…animé un atelier de fabrication de dentifrice à partir de produits naturels ! Notre délégation OMMS a, elle, organisé en partenariat avec Greenpeace un workshop de fabrication de matériel fonctionnant à l’énergie solaire, dans le cadre du programme mondial « Scout go solar ». Les solutions sont bien-là, à chacun de s’en saisir. Lundi, c’est désormais la COP21 qui démarrera et nous sommes plus qu’impatients de plonger au cœur des négociations climatiques !

27/11/2015
C’est parti, la COY, conférence des jeunes est lancée et les scouts y sont plus que bien représentés ! Dès le premier jour, ce sontIMG 20151127 161550 plus de 1 500 personnes venant de 100 pays différents qui se sont rassemblées pour échanger sur les enjeux liées au changement climatique de manière générale et la façon dont les jeunes comptent y faire face. Au programme notamment, débat sur le lien entre alimentation, consommation, transports, modes de vie et climat, rencontre avec des activistes environnementaux des quatre coins du monde, réflexion sur des notions telles que la justice climatique ou encore l’équité intergénérationnelle, ateliers pratiques de construction écologiques… Bref, chacun y trouve son compte et l’émulsion est générale ! Le sentiment qui ressort de ces premières journées est une certaine détermination de la jeunesse à agir pour une société plus soutenable, mais aussi plus coopérative et sachant faire preuve d’optimisme et de créativité. En tant que représentant du Scoutisme français au sein de la délégation OMMS, je suis impatient de savoir la suite et dans quelle mesure cet engouement se retrouvera durant la COP qui débutera ce dimanche au bourget.