Accès directs |

Camille et son équipe à la rencontre des migrants de la jungle de Calais

photochapojunglecalaisCamille et son équipe compagnon (jeunes de17 à 20 ans) sont allées à la rencontre des migrants de la « jungle de Calais », l’été dernier, avant le démantèlement. Elle raconte cette rencontre qui les a fait grandir.

« Nous sommes partis avec toute l’équipe à Calais pour notre premier camp d’été compagnons (jeunes de 17 à 20 ans).

Arrivés là-bas, on s’est rendu compte que la vie n’était pas la même pour tout le monde en France. Particulièrement dans la « jungle ». Nous y sommes allés durant une semaine.

Intégrés à une équipe de Caritas France, nous avons participé à la distribution de nourriture et de matériaux de construction pour des cabanes. On a essayé d’aider et d’être solidaires par de simples gestes. Dire bonjour avec un grand sourire, ça peut aider à changer le monde, petit à petit. Nous avons tendu nos mains aux migrants dans le besoin, du mieux qu’on a pu. Et je pense que dans la situation d’aujourd’hui, il est important de se mobiliser pour eux.

Nous avons vu des choses qui dépassaient ce que nous pouvions imaginer. Car nous avons vu ce qu’était la misère de ces gens qui ont tout quitté pour fuir des pays où ils n’étaient plus en sécurité. Les médias font circuler certaines images… Mais quelle a été notre découverte ? Une explosion d’humanité, un endroit sans frontières et multiculturel. On a vécu la rencontre interculturelle, chacun à sa façon : autour d’un thé, en jouant au foot... On a voulu transmettre l’espoir, un espoir qu’on a reçu. Si on est partis là-bas un peu jeunes, on en est revenus beaucoup moins jeunes.»

  • D'autres mouvements de scoutisme sont aussi allés à la rencontre des migrants de Calais. Lire leur témoignage.

 

junglecalaiscabane