Accès directs |

Les scouts d’Equateur se mobilisent pour aider les populations de la côte après le séisme.

equateur seisme 2016 03Deux semaines après le tremblement de terre qui a détruit bonne partie de la côte pacifique de l’Equateur, les Scouts multiplient les initiatives, au niveau local et national, pour venir en aide aux familles touchées par cette catastrophe.

Suite aux conséquences du séisme du 16 avril dernier en Equateur, des milliers de familles ont perdu leur maison et sont pour le moment abritées dans des camps-refuges, de nombreuses villes et village sont partiellement détruits (certains à plus de 60%) et grande partie de l’économie locale est soit anéantie soit totalement désorganisée. Suites aux premiers jours assez chaotiques qui sont suivi le tremblement de terre, l’aide s’organise, les ONG nationales et internationales sont présentes et les institutions de l’Etat tentent au mieux de coordonner et d’orienter l’aide. Dans tout le pays la solidarité continue car c’est durant des mois que les populations de la côte vont avoir besoin d’aide pour se nourrir, se soigner, se loger et, ensuite, commencer à reconstruire, les maisons, les commerces, les infrastructures de tourisme, les écoles, etc…

Dès les premiers jours, les scouts ont organisé, partout où des groupes étaient présents, la collecte et l’envoi de produits de première nécessité et plusieurs groupes ont aussi pu envoyer sur le terrain des équipes formées à l’aide d’urgence. Un des projets que l’association développe avec le Ministère de l’inclusion sociale, appelé « Découvre le scoutisme », a pu envoyer sur la côte 88 tentes et une centaine de bidons d’eau. Et ce week-end a été lancé l’opération « Donaton », une campagne de 3 mois pour continuer à récolter de la nourriture et des produits de première nécessité pour les populations de la province d’Esmeraldas, une des deux provinces les plus touchées par le séisme.

Ainsi, dans les mois qui viennent, l’ensemble des groupes restent « siempre listo »*  pour accompagner la reconstruction de la côte pacifique, en veillant à ce qu’elle profite à tous et toutes et que cela se fasse aussi en protégeant au mieux l’écrin naturel et culturel de cette belle région.
Amélie Teisserenc Huamán
Quito, 3 mai 2016
* "Toujours prêt"