Accès directs |

« Devenir cheftaine, c’était accepter une mission qui correspond totalement à mes valeurs » Ophélie, 18 ans

photochapoophelieOphélie, 18 ans, est actuellement en terminale. L’année dernière, alors qu’elle souhaitait passer son BAFA pour trouver des petits jobs d’été, le prêtre de son aumônerie lui explique qu’il est possible de le passer avec les Scouts et Guides de France. Elle découvre alors le scoutisme lors d’un week-end d’essai et elle est emballée ! C’est ainsi que depuis septembre, elle est cheftaine louveteaux-jeannettes (8-11 ans) à Montreuil (93). Rencontre.


Se rencontrer dans la simplicité et vivre des moments extraordinaires

Lorsqu’on parle avec Ophélie de son expérience du scoutisme, elle arbore un grand sourire. Et lorsqu’on lui demande d’expliquer cet enthousiasme, elle évoque tout de suite du plaisir qu’elle a à se retrouver dans la nature, pour déconnecter. « Ca fait du bien d’être à l’extérieur et de sortir un peu de la ville. Souvent, quand je parle à des amis du scoutisme ils me disent que ça ne les intéresse pas parce qu’on dort en tente. Moi aussi je pensais ça… Et je me suis rendue compte que c’est génial de dormir dans la nature. Camper, ça permet de sortir un peu de son confort et de voir que nous n’avons pas tout le temps besoin de nos gadgets. »  

Elle évoque aussi sa joie de retrouver les autres bénévoles. « On vit plein de choses ensemble : ça fait du bien de revenir à ce genre de rapports très simples. Dans l’équipe de chefs et cheftaines, on se connaissait presque tous. Du coup c’est super de vivre ça ensemble. » La complicité qu’elle a tissée avec les louveteaux-jeannettes est aussi précieuse dans ce qu’elle vit au sein de l’association : «  On vit des moments uniques avec les louveteaux-jeannettes. Je me souviens d’une fois, lorsque je leur ai raconté une simple histoire : c’était gratifiant de les entendre dire que c’était génial et de me dire que je raconte bien !»

Ophélie a vite constaté que ce ne serait pas un handicap de ne jamais avoir fait de scoutisme : « En fait, lors des formations pour devenir chefs/cheftaines, mes amis et moi nous sommes rendu compte que ce n’était pas bien grave de ne pas avoir fait de scoutisme avant. Les règles de sécurité, de pédagogie, sont faciles à comprendre, on apprend vite ».

Le choix de faire son engagement : donner beaucoup et recevoir encore plus

15066Ophélie reconnaît qu’être cheftaine est un investissement important. Pourtant, elle ne regrette pas de donner beaucoup de son temps, car elle a l’impression de recevoir énormément des jeunes qu’elle accompagne. « Avant je ne faisais que du baby-sitting. Ca permettait de gagner un peu d’argent de poche, mais finalement je ne recevais rien de plus. Avec le scoutisme, je m’investis beaucoup gratuitement… Mais je reçois beaucoup plus ! S’occuper des enfants, ça donne confiance en soi.»

La jeune cheftaine est aussi heureuse de voir l’évolution des enfants. « C’est génial de voir que les jeunes évoluent. Au début, ils ne savaient pas monter leur tente tous seuls, ils nous demandaient de l’aide pour tout. Maintenant ils sont beaucoup plus autonomes, et c’est chouette de voir que j’ai contribué à ça. Je me suis vite rendu compte que c’était ça dont j’avais envie : les aider à grandir.  »

Lors d’un week-end portes ouvertes en juin, Ophélie a souhaité « faire son engagement », c’est-à-dire affirmer qu’elle serait fidèle aux valeurs scoutes tout au long de sa vie. « Lorsque j’ai vu les jeunes faire leur promesse, et ainsi dire qu’ils voulaient respecter les valeurs scoutes, j’ai eu moi aussi envie de faire mon engagement. Je l’ai fait lors d’un week-end où il avait des personnes qui ne connaissaient pas le scoutisme, devant des parents, etc. Au début ça me faisait peur, et puis je me suis dit que c’était une belle façon de partager ma joie de le faire et de montrer que les chefs et cheftaines sont investis.»