Accès directs |

Bastien, 18 ans, a vécu son premier week-end de scoutisme !

15073Bastien a 18 ans. Lycéen en 1ère S, il aimerait devenir kinésithérapeute. Kendra, sa meilleure amie, lui a proposé de venir découvrir le scoutisme lors d’un week-end portes ouvertes en Seine et Marne. Il a ainsi assisté à des activités, dormi sous tente, participé aux repas autour du feu...

Bastien, pourquoi es-tu venu à ce week-end ? Est-ce que ça t’a plu ?

« Kendra m’a invité et j’étais curieux de découvrir le scoutisme, de voir si ça me plairait. J’étais aussi intrigué par l’expérience d’un autre ami qui a été scout et gardé des liens très forts avec ceux qu’il a rencontrés dans ce cadre.

J’ai bien aimé quand nous nous sommes retrouvés près du feu le soir autour d’un repas végétarien que les jeunes avaient préparé. C’était convivial, car on se réchauffait autour du feu et chacun a pu parler de sa journée. Ca m’a aussi fait du bien d’être dans la nature. Et puis j’ai rencontré des gens sympas. Ce qui est drôle c’est que j’ai croisé des personnes que je connais à Montreuil, alors que je ne savais pas qu’elles faisaient du scoutisme. J’ai même retrouvé ma maîtresse de primaire avec son enfant ! »

Qu’est-ce qui t’a marqué dans ce que tu as vu ?

«Ce qui est cool c’est d’observer le rapport enfant-adulte. Il y a du respect mais il n’y a pas la distance comme à l’école ou dans les colonies. Les enfants participent à l’organisation : c’est une autre façon de voir la vie en groupe et la hiérarchie dans le groupe. Ca permet de rendre les enfants responsables. Plus on leur donne de choses à faire, plus ça les rend autonomes, plus ils se sentent responsables.

Ici on voit des petits qui sont à même de faire leur tente presque tous seuls. C’était marrant de les voir sans l’aide des adultes. C’est sympathique d’être avec des enfants comme ça, on voit qu’ils veulent faire les choses par eux-mêmes, et c’est important car dans la vie on n’est pas toujours accompagné.  J’ai aussi vu que pour la vaisselle, il y a des roulements et ça se fait facilement.

Le scoutisme ça a aussi l’air d’apprendre à vivre en collectivité. J’ai l’impression qu’on apprend à discuter quand il y a un désaccord, et ça peut être utile partout. Par exemple, hier soir on a fait une réunion pour dire ce qu’on a ressenti durant la journée. C’est intéressant de montrer aux enfants qu’on peut discuter, dire ce qu’on ressent, et qu’il faut écouter les autres. »

As-tu envie de continuer le scoutisme suite à ce week-end ? Conseillerais-tu cette expérience à un(e) ami(e) ?

« Je n’aurais peut-être pas le temps d’être bénévole tout au long de l’année, ça demande du temps j’ai l’impression ! Mais je crois que j’aimerais bien partir durant un camp d’été pour une semaine. J’ai bien aimé l’ambiance, les gens sont sympas. Et de toute façon ça ne coûte rien d’essayer une fois.

Je recommanderais à des amis d’essayer, notamment s’ils n’ont jamais fait de colonie… Ca peut être cool comme expérience, au moins une fois, pour voir si ça nous plaît ou pas. Et c’est mieux que de n’avoir rien à faire de la journée ! Et puis si on ne part pas en vacances, ça permet d’un peu voyager, de voir d’autres endroits, pour peu cher. »