Accès directs |

« Nous ne sommes pas leurs parents, nous ne sommes pas leurs amis, nous sommes des adultes sur qui ils peuvent compter » Camille, cheftaine

portrait camillecheftaineCamille est cheftaine scouts-guides (jeunes de 11 à 14 ans) dans le groupe Notre-Dame-Des-Flots à Sainte-Adresse (Normandie) depuis 2 ans.
L’engagement de Camille était une évidence, elle voulait permettre à d’autres jeunes d’avoir la chance de vivre ce qu’elle-même a vécu au même âge. L’envie d’accompagner et de transmettre à ces jeunes dans un cadre sécurisant l’a poussé dans cette voie. Témoignage.

La vie scoute ? L’authenticité et la simplicité

« On dort sous tente, on cuisine au feu de bois, c’est parfois difficile, mais on est là, entre nous, et c’est tout ce dont on a besoin. A partir du moment où tu mets ta chemise et ton foulard, il y a des barrières qui tombent, les choses deviennent plus simples. » . Pour Camille, faire du scoutisme, c’est être dans un environnement nouveau dans lequel il est possible de tout faire et de tout oser.

Cet environnement permet de grandir et d’apprendre tous les jours, que l’on soit chef ou jeune. Au sein des groupes scouts, la transmission se fait des chefs vers les jeunes, mais elle est aussi réciproque et c’est ce que Camille aime tant. « C’est un échange permanent entre les chefs et les jeunes, c’est ce qui fait la richesse du scoutisme. On vit tellement simplement qu’on se concentre sur l’humain. Pour moi c’est ce qu’il y a de plus important ».

L’autonomie, la clé pour faire grandir

Pour Camille, la confiance que les chefs placent en les jeunes leur permet de s’épanouir au travers d’activités en autonomie. « Les moments les plus forts du scoutisme sont ceux où l’on se surpasse ». Camille raconte avec enthousiasme le retour de la sortie en autonomie de l’année dernière : « Le soir de la première journée, les guides étaient fatiguées, mais malgré ça, elles sont reparties le lendemain, toujours aussi motivées. Aujourd’hui, elles sont fières de l’avoir fait et elles s’en rappellent comme étant un bon souvenir ».

La prise d’autonomie passe par les responsabilités confiées aux jeunes. Pour Camille, le rôle du chef est d’accompagner et de montrer comment faire pour qu’ils y arrivent seuls, « il faut les orienter ». Le camp d’été à La Landelle (Oise) qui rassemblera une quinzaine de jeunes et dont Camille fera partie sera d’ailleurs axé sur le développement personnel

Camille prépare chaque camp en se disant que ce sera le dernier de certains scouts-guides et qu’il faut qu’ils en gardent un beau souvenir. « Notre récompense ? Voir les jeunes s’amuser ! »