Accès directs |

« Voir les migrants à la télé et les rencontrer, c’est très différent »

Au printemps dernier, les pionniers-caravelles (14-17 ans) de Bordeaux Caudéran ont partagé un moment privilégié avec 3 réfugiés accueillis par des familles bordelaises du réseau Welcome. Pour ces jeunes, cette rencontre était l’aboutissement d’une année placée sous le signe de la solidarité bordeauxrefugiesenvers les migrants.

Vivre la solidarité envers les migrants : un projet sur l’année

Chez les Scouts et Guides de France, les projets vécus par les jeunes favorisent la rencontre, l’ouverture à l’autre et cauderanphoto2l’engagement citoyen. C’est ainsi que, face à l’arrivée de réfugiés syriens à partir d’août 2015 en Aquitaine, les pionniers-caravelles de Bordeaux ont choisi de vivre « la solidarité envers les réfugiés ». Accompagnés de leurs chefs, Pierre, Julie et Juliette, ils avaient envie de partager du temps avec ces nouveaux arrivants et d’aller à leur rencontre.

En décembre, ils participent à la réunion d’information sur l’accueil des réfugiés organisée par la Pastorale des migrants. Ils y rencontrent plusieurs associations. Ils font la connaissance de Sami, 17 ans, réfugié copte d’Egypte et l’invitent à partager des moments avec eux lors de réunions et de rencontres.

Puis, le 9 janvier dernier, les pionniers organisent une soirée-spectacle, « Les routes de l’exil », jouée à Bordeaux Caudéran par la compagnie Apsaras dans une salle prêtée par la mairie.

Juliette, l’une des cheftaines, explique : « Le but était de sensibiliser parents comme enfants à la question de l’exil. De voir, entendre et ressentir, à travers des récits, de la musique et de l’art engagé, ce que ça coûte de partir de chez soi, d’être forcé de quitter son pays. Nous avons trouvé que la pièce était une réussite car elle nous a parlé avec poésie et légèreté de ce sujet sensible. ». Ils veulent reverser la recette de cette soirée à une association qui aide les réfugiés : Welcome Bordeaux.

Une rencontre avec 3 réfugiés pour clôturer l’année

SGDFbordeauxcaudéranEn mai, les deux responsables de l’association, Marie et Patrice de Labarre sont venus au local en compagnie d’Ahmed, de Claude et d’Ismaila. Chacun a raconté un bout de son histoire, qui les a mené du Yemen ou de Centre Afrique jusqu’à Bordeaux.

Léopold, l’un des pionniers-caravelles, témoigne : « Quand on leur a demandé comment ils se sentaient aujourd’hui, s’ils avaient des projets, Claude, ému, nous a dit qu’ils ne se sentaient pas comme des hommes mais comme des squatters. J’ai trouvé ça terrible ! ». Et Emilie, pionnier-caravelle, d’ajouter : « Oui, surtout qu’ils avaient un travail intéressant dans leur pays. Claude était professeur d’économie. Ahmed travaillait dans le tourisme et Ismaila était informaticien. C’est très dur d’attendre aussi longtemps sans rien pouvoir faire, juste attendre des papiers…. Moi, j’ai trouvé leur témoignage incroyable ! Il faut beaucoup de courage... Je ne sais pas si j’aurais tenu. Et avec ça, Ahmed n’a pas arrêté de nous prendre dans ses bras et de nous sourire. Les voir à la télé et les rencontrer, ce n’est vraiment pas la même chose.»

Claude, l’un des réfugiés, témoigne de son émotion suite à cette rencontre : « Nous avons été émus de votre accueil et aussi très touché par vos questions. C’est rassurant de savoir que les jeunes ont de belles réflexions sur les migrants. Cette rencontre nous a fait du bien, d’ailleurs nous aimerions bien en organiser d’autres. Les familles qui nous accueillent sont super, mais ce sont souvent des personnes à la retraite car le départ de leurs enfants a laissé des chambres vides. On aimerait bien échanger davantage avec des personnes de notre âge. »

Une belle rencontre, qui s’inscrit dans le projet éducatif des Scouts et Guides de France, Eduquer au vivre ensemble, à la solidarité et au respect mutuel. Des projets qui font de ces jeunes les futurs citoyens responsables de demain !
caudéran3

 

Copyright photos :

Photos 1 et 4 : Marianne Cousineau/SGDF Caudéran

Photo 2 : Arnaud Mennrath/SGDF Bordeaux-Caudéran

Photo 3 : Juliette Wettstein /SGDF Bordeaux-Caudéran