Accès directs |

Un camp à Lourdes et dans les montagnes vu par des pionniers-caravelles

IMG 0977De Brest à Lourdes, le trajet fut long, mais 13 heures de train n’ont pas empêché ces pionniers-caravelles bretons d'atteindre leur but ! L’un d’eux raconte leur passage par Lourdes pour aider des pèlerins malades, ainsi que leurs 6 jours dans les montagnes et leur camp dans les Hautes-Pyrénées.

[en-tete][titre]Un camp à Lourdes et dans les montagnes vu par des pionniers-caravelles[/titre][media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_1068.jpg[/media][/en-tete]

[sous-titre]Un court pèlerinage, mais une espérance extraordinaire[/sous-titre]

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_0746.jpg[/media]

"A Lourdes, c’est avec des pèlerins belges se déplaçant en fauteuil roulant que nous avons partagé des moments puissants de fraternité, en tant que serviteurs et amis. Les barrières de la langue et de la souffrance des malade ne nous ont pas empêchés de cheminer ensemble avec Marie sur nos chemins de foi, ni de vivre cette entraide et cet amour qui n’ont laissé aucun d’entre nous indifférent. Trois jours ont suffi pour que nous nous quittions les larmes aux yeux mais le cœur rempli de joie et de paix. Nous nous souviendrons toujours de l’espérance extraordinaire de ces malades, et peut-être encore plus de la beauté de leur sourire."

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_0628.jpg[/media]

[sous-titre]6 jours en montagne entre efforts et émerveillement[/sous-titre]

"Par la suite nous sommes partis six jours en montagne, n’imaginant ni les aventures, ni les merveilles que les Pyrénées nous réservaient.

La chaleur écrasante, les montées interminables, les sacs lourds, nous ont obligé à repousser nos limites et à fournir des efforts que nous pensions au-dessus de nos forces. Pourtant, unis dans la difficulté, nous avons vécu une solidarité et une fraternité nouvelle, celle qui fait la force du scoutisme.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/100_2369.JPG[/media]

Chaque pas a été récompensé par une beauté inimaginable, par le silence et la paix des grands espaces, par la joie de se rouler dans la neige en plein été, par les merveilles de la nature : plantes, fleurs, lacs turquoises, pics et crêtes, ciel bleus ou roses, rapaces, marmottes, ou même isards. Chaque grimace a été récompensée par le réconfort d’un refuge et de son accueil, par le bonheur simple de n’avoir qu’un torrent limpide pour se laver, par l’émotion qui a envahi nos cœurs lorsque nous avons dépassé les nuages, au sommet des trois mille mètres du Petit Vignemale !

Cette épopée au sein des montagnes s’est teintée d’un brin d’héroïsme ;  Une nuit, un puissant et terrifiant orage s’est déchaîné sur nous, et au petit matin nous avons dû évacuer nos tentes, courir et attendre dans un refuge… que nous avons pourtant vite envahi de nos chants et de nos rires, au point quel le tonnerre ne faisait plus le poids ! Le scoutisme est une aventure, une aventure qui fait grandir, et qui fait des miracles… Le miracle de rester de bonne humeur malgré les difficultés."

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_0977.jpg[/media]

[sous-titre]Repos et marche spirituelle au travers des promesses[/sous-titre]

"Ressortant fatigués mais émerveillés et transformés par ces aventures hors-du-commun, nous avons marché jusqu’à Gavarnie (Hautes-Pyrénées), pour 5 jours de camps fixe, plus tranquilles et reposants. Bien évidemment il y eut des activités sportives, concours cuisine, jeux, explo…Et ce qui nous a marqué pour toujours, ce sont les promesses, c’est-à-dire notre engagement vis-à-vis de la loi scoute ! Tous aux pieds de Notre-Dame des Neiges dominant la vallée, perdus dans la brume, nous étions réunis pour vivre cet engagement qui est au cœur de nos vies. La cérémonie était solennelle et magnifique. Les paroles de chacun étaient chargées d’émotions et de beauté. Nous chantions fièrement notre promesse, faisant joyeusement le salut scout, et nous nous serrions chaleureusement la main.

Après un tel camp, nous sommes revenus changés, sûrement un peu déboussolés, mais des étoiles plein les yeux !"

[diaporama][media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/IMG_0643.jpg[/media][/diaporama]

De Brest à Lourdes, le trajet fut long, mais 13 heures de train n’ont pas empêché ces pionniers-caravelles bretons d'atteindre leur but ! L’un d’eux raconte leur passage par Lourdes pour aider des pèlerins malades, ainsi que leurs 6 jours dans les montagnes et leur camp dans les Hautes-Pyrénées.

Un camp à Lourdes et dans les montagnes vu par des pionniers-caravelles

Rédigé par , publié le

Un court pèlerinage, mais une espérance extraordinaire

"A Lourdes, c’est avec des pèlerins belges se déplaçant en fauteuil roulant que nous avons partagé des moments puissants de fraternité, en tant que serviteurs et amis. Les barrières de la langue et de la souffrance des malade ne nous ont pas empêchés de cheminer ensemble avec Marie sur nos chemins de foi, ni de vivre cette entraide et cet amour qui n’ont laissé aucun d’entre nous indifférent. Trois jours ont suffi pour que nous nous quittions les larmes aux yeux mais le cœur rempli de joie et de paix. Nous nous souviendrons toujours de l’espérance extraordinaire de ces malades, et peut-être encore plus de la beauté de leur sourire."

6 jours en montagne entre efforts et émerveillement


"Par la suite nous sommes partis six jours en montagne, n’imaginant ni les aventures, ni les merveilles que les Pyrénées nous réservaient.

La chaleur écrasante, les montées interminables, les sacs lourds, nous ont obligé à repousser nos limites et à fournir des efforts que nous pensions au-dessus de nos forces. Pourtant, unis dans la difficulté, nous avons vécu une solidarité et une fraternité nouvelle, celle qui fait la force du scoutisme.

Chaque pas a été récompensé par une beauté inimaginable, par le silence et la paix des grands espaces, par la joie de se rouler dans la neige en plein été, par les merveilles de la nature : plantes, fleurs, lacs turquoises, pics et crêtes, ciel bleus ou roses, rapaces, marmottes, ou même isards. Chaque grimace a été récompensée par le réconfort d’un refuge et de son accueil, par le bonheur simple de n’avoir qu’un torrent limpide pour se laver, par l’émotion qui a envahi nos cœurs lorsque nous avons dépassé les nuages, au sommet des trois mille mètres du Petit Vignemale !

Cette épopée au sein des montagnes s’est teintée d’un brin d’héroïsme ;  Une nuit, un puissant et terrifiant orage s’est déchaîné sur nous, et au petit matin nous avons dû évacuer nos tentes, courir et attendre dans un refuge… que nous avons pourtant vite envahi de nos chants et de nos rires, au point quel le tonnerre ne faisait plus le poids ! Le scoutisme est une aventure, une aventure qui fait grandir, et qui fait des miracles… Le miracle de rester de bonne humeur malgré les difficultés."

Repos et marche spirituelle au travers des promesses


"Ressortant fatigués mais émerveillés et transformés par ces aventures hors-du-commun, nous avons marché jusqu’à Gavarnie (Hautes-Pyrénées), pour 5 jours de camps fixe, plus tranquilles et reposants. Bien évidemment il y eut des activités sportives, concours cuisine, jeux, explo…Et ce qui nous a marqué pour toujours, ce sont les promesses, c’est-à-dire notre engagement vis-à-vis de la loi scoute ! Tous aux pieds de Notre-Dame des Neiges dominant la vallée, perdus dans la brume, nous étions réunis pour vivre cet engagement qui est au cœur de nos vies. La cérémonie était solennelle et magnifique. Les paroles de chacun étaient chargées d’émotions et de beauté. Nous chantions fièrement notre promesse, faisant joyeusement le salut scout, et nous nous serrions chaleureusement la main.

Après un tel camp, nous sommes revenus changés, sûrement un peu déboussolés, mais des étoiles plein les yeux !"