Accès directs |

Lucy, cheftaine australienne en France

lucyphoto1Vivre le scoutisme en Australie, mais aussi à Strasbourg, Lyon, en Nouvelle-Calédonie et au Canada ? Lucy l’a fait ! Cette jeune australienne de 23 ans a continué l’aventure scoute en arrivant en France : mission de cheftaine, formations… Rencontre avec une bénévole sans frontières au parcours bien rempli.

[en-tete][titre]Lucy, cheftaine australienne en France[/titre][media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/stories/lucyphoto1.jpg[/media][/en-tete]

[sous-titre]- Bonjour Lucy ! Raconte-nous d’où tu viens, ton parcours scout et ton arrivée en France.[/sous-titre]

Mon parcours scout a commencé lorsque j'avais 10 ans. Mon frère était déjà scout et j'avais trop envie de découvrir le scoutisme aussi. En 2007, j'ai eu l'opportunité d'assister au Australian Jamboree près de Melbourne : j’ai rencontré des scouts d'autres coins d'Australie.  A 15 ans, je suis devenue « Venturer » puis « Rover » à 18 ans.

Ma mère était professeur de français, dès toute petite j’ai été fascinée par les langues. A 13 ans, après un roadtrip de 5 semaines en Europe avec ma famille, j'ai décidé que je voulais apprendre le Français. C’est ce que j’ai fait pendant 4 ans. Plus tard j'ai passé 2 mois dans une famille dans le Val de Loire. Puis je suis allée à la fac en France à Lyon et Strasbourg : j'ai décidé de faire ma licence en Français, en Histoire et en Allemand, avant de rentrer en Australie il y a un peu plus d’un an pour passer mon diplôme.
[sous-titre]- Lorsque tu étais en France, tu as intégré un groupe Scouts et Guides de France.[sous-titre]

En 2013, j'ai assisté à un rassemblement international pour les Rovers au Canada où j'ai rencontré des scouts français. Quelques semaines plus tard, je suis arrivée à Lyon pour faire un semestre Erasmus. C'est à ce moment-là que j'ai contacté un des scouts que j'avais rencontré au Canada et je suis devenue cheftaine louveteaux-jeannettes (8-11 ans) dans le groupe Sacré Cœur.

Ensuite, en 2015, je me suis installée à Strasbourg où j'étais assistante d'Anglais dans un lycée pendant un an. Je me suis souvenue des bons moments que j'avais passé avec à Lyon : j'ai pris contact avec les chefs scouts-guides (11-14 ans) à La Citadelle St Bernard à Strasbourg qui m'ont accueilli à bras ouverts !

[sous-titre]- Tu as même suivi des formations avec les Scouts et Guides de France…[/sous-titre]

Comme la formation scoute est différente en Australie, je m’étais dit que ce n’était pas forcément très utile de suivre une formation en France... Mais parmi les chefs et cheftaines de mon groupe à Strasbourg il n'y avait pas assez de chefs formés pour le camp. Du coup j’ai suivi une formation BAFA à Guidel en Bretagne… pour visiter la région !

[citation]Durant la formation BAFA, l'ambiance était géniale : nous étions tous heureux de partager nos expériences et d’apprendre les uns des autres.[/citation]

Ces 8 jours ont été très chargés et les formateurs demandaient beaucoup de nous, mais du coup j’ai appris à créer des activités, des jeux et des veillées de folie pour les jeunes. J’ai aussi découvert la Fédération du scoutisme français et le projet éducatif des Scouts et Guides de France. L'ambiance était géniale : nous étions tous heureux de partager nos expériences et d’apprendre les uns des autres.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/mucyphoto4.jpg[/media]

[sous-titre]-Pour valider le stage BAFA, il y a un stage pratique à faire. Où l’as-tu fait ?[/sous-titre]

Vu qu'avec les jeunes de mon groupe à Strasbourg on a fait le camp en Belgique, je n’ai pas pu valider le stage pratique à ce moment-là. Du coup, j’ai eu l'idée de faire le stage pratique en Nouvelle Calédonie, puisque c’est beaucoup plus près de chez moi que la métropole. J'ai demandé des contacts chez les Scouts et Guides de France en Nouvelle-Calédonie, et j’ai pu participer à un camp avec le groupe Notre Dame de Lourdes sur la magnifique Île des Pins !

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/lucy_photo3.jpg[/media]

Il y avait beaucoup de pluie, mais on a quand même visité le bagne et la piscine naturelle, fait un voyage en pirogue, on s'est baigné à la plage tous les jours et on a fait des jeux. J'ai directement enchaîné avec le deuxième camp qui était avec les louveteaux-jeannettes de St Jean à Ouenghi. Il y avait beaucoup de jeux et de veillées. 

[diaporama][media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/lucyphoto2.jpg[/media][media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/lucyphoto5.jpg[/media][media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/lucyphoto6.jpg[media][/diaporama]

[sous-titre]- Et aujourd’hui, quels sont tes projets ?[/sous-titre]

Je voudrais retourner en Europe mi-2018 pour travailler (il faut toujours de l'argent pour financer les voyages)… Et je compte continuer mon parcours de formation scout!



EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Vivre le scoutisme en Australie, mais aussi à Strasbourg, Lyon, en Nouvelle-Calédonie et au Canada ? Lucy l’a fait ! Cette jeune australienne de 23 ans a continué l’aventure scoute en arrivant en France : mission de cheftaine, formations… Rencontre avec une bénévole sans frontières au parcours bien rempli.

Lucy, cheftaine australienne en France

Rédigé par , publié le

- Bonjour Lucy ! Raconte-nous d’où tu viens, ton parcours scout et ton arrivée en France.


Mon parcours scout a commencé lorsque j'avais 10 ans. Mon frère était déjà scout et j'avais trop envie de découvrir le scoutisme aussi. En 2007, j'ai eu l'opportunité d'assister au Australian Jamboree près de Melbourne : j’ai rencontré des scouts d'autres coins d'Australie.  A 15 ans, je suis devenue « Venturer » puis « Rover » à 18 ans.

Ma mère était professeur de français, dès toute petite j’ai été fascinée par les langues. A 13 ans, après un roadtrip de 5 semaines en Europe avec ma famille, j'ai décidé que je voulais apprendre le Français. C’est ce que j’ai fait pendant 4 ans. Plus tard j'ai passé 2 mois dans une famille dans le Val de Loire. Puis je suis allée à la fac en France à Lyon et Strasbourg : j'ai décidé de faire ma licence en Français, en Histoire et en Allemand, avant de rentrer en Australie il y a un peu plus d’un an pour passer mon diplôme.

- Lorsque tu étais en France, tu as intégré un groupe Scouts et Guides de France.

En 2013, j'ai assisté à un rassemblement international pour les Rovers au Canada où j'ai rencontré des scouts français. Quelques semaines plus tard, je suis arrivée à Lyon pour faire un semestre Erasmus. C'est à ce moment-là que j'ai contacté un des scouts que j'avais rencontré au Canada et je suis devenue cheftaine louveteaux-jeannettes (8-11 ans) dans le groupe Sacré Cœur.

Ensuite, en 2015, je me suis installée à Strasbourg où j'étais assistante d'Anglais dans un lycée pendant un an. Je me suis souvenue des bons moments que j'avais passé avec à Lyon : j'ai pris contact avec les chefs scouts-guides (11-14 ans) à La Citadelle St Bernard à Strasbourg qui m'ont accueilli à bras ouverts ! - Tu as même suivi des formations avec les Scouts et Guides de France…


Comme la formation scoute est différente en Australie, je m’étais dit que ce n’était pas forcément très utile de suivre une formation en France... Mais parmi les chefs et cheftaines de mon groupe à Strasbourg il n'y avait pas assez de chefs formés pour le camp. Du coup j’ai suivi une formation BAFA à Guidel en Bretagne… pour visiter la région !

Durant la formation BAFA, l'ambiance était géniale : nous étions tous heureux de partager nos expériences et d’apprendre les uns des autres.

Ces 8 jours ont été très chargés et les formateurs demandaient beaucoup de nous, mais du coup j’ai appris à créer des activités, des jeux et des veillées de folie pour les jeunes. J’ai aussi découvert la Fédération du scoutisme français et le projet éducatif des Scouts et Guides de France. L'ambiance était géniale : nous étions tous heureux de partager nos expériences et d’apprendre les uns des autres.

-Pour valider le stage BAFA, il y a un stage pratique à faire. Où l’as-tu fait ?


Vu qu'avec les jeunes de mon groupe à Strasbourg on a fait le camp en Belgique, je n’ai pas pu valider le stage pratique à ce moment-là. Du coup, j’ai eu l'idée de faire le stage pratique en Nouvelle Calédonie, puisque c’est beaucoup plus près de chez moi que la métropole. J'ai demandé des contacts chez les Scouts et Guides de France en Nouvelle-Calédonie, et j’ai pu participer à un camp avec le groupe Notre Dame de Lourdes sur la magnifique Île des Pins !

Il y avait beaucoup de pluie, mais on a quand même visité le bagne et la piscine naturelle, fait un voyage en pirogue, on s'est baigné à la plage tous les jours et on a fait des jeux. J'ai directement enchaîné avec le deuxième camp qui était avec les louveteaux-jeannettes de St Jean à Ouenghi. Il y avait beaucoup de jeux et de veillées. 

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/images/stories/lucyphoto6.jpg[media]

- Et aujourd’hui, quels sont tes projets ?

Je voudrais retourner en Europe mi-2018 pour travailler (il faut toujours de l'argent pour financer les voyages)… Et je compte continuer mon parcours de formation scout! EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer