Accès directs |

5 questions à Mariana, 19 ans, cheftaine dans les Hauts-de-Seine

mariana

Mariana a 19 ans. Elle est cheftaine Louveteaux-Jeannettes dans le groupe de Saint-Pierre Saint-Paul à Rueil-Malmaison. Elle a découvert le scoutisme il y a un an et a vécu son premier camp l’été dernier, à Jambville.

« Etre cheftaine, c’est déjà apprendre soi-même à être autonome »

Pourquoi as-tu décidé d’être cheftaine ?

Il y avait quelques besoins en chefs à Rueil. Je n’habite pas cette ville mais on m’a demandé de devenir cheftaine en me disant que c’était vraiment bien. J’ai décidé de me lancer !

Concrètement, c’est quoi être cheftaine pour toi ?

Etre cheftaine, c’est déjà apprendre soi-même à être autonome et à savoir gérer un groupe dans la nature. Souvent on part un peu dans des lieux où on doit se débrouiller seul, sans être accompagné par une équipe. C’est le cas pour notre camp. Etre cheftaine, c’est aussi éduquer les enfants, essayer de les élever.

Qu’est-ce que le scoutisme t’apporte dans ta vie de tous les jours ?

L’humilité ! J’étais assez centrée sur le confort : mon lit, mon petit déjeuner. On arrive ici, on dort sous la tente : c’est cool ! On va se lever en se disant que peut-être il va pleuvoir, qu’il y aura des imprévus. Ça m’apprend une autonomie et une responsabilité.

Qu’est-ce que tu ignorais du scoutisme et que tu as appris ?

J’ignorais presque tout. Je savais juste qu’on dormait sous tente. J’ai appris pleins de choses : monter une tente, cuisiner avec du feu, avec rien du tout. Maintenant j’arrive à me débrouiller sans avoir tout ce confort de la vie quotidienne.

Si tu devais conseiller le scoutisme à quelqu’un qui ne connaît pas ?

C’est vraiment bien, c’est une autre forme de vie pendant une semaine ou un week-end. Savoir se détacher de tout ce qu’on a pour aller vivre d’autres aventures : c’est super cool !