Accès directs |

Toute l'actualité

Une reprise progressive et sereine des activités en toute sécurité

IMG 20200613 WA0020Depuis le mois de juin, les activités en extérieur ont progressivement repris dans toute la France. Responsable du groupe de Cormeilles-en-Parisis (95), Christophe explique comment il a relancé les activités scoutes en plein air, pour le plus grand bonheur des jeunes et de leurs parents, et dans le respect soigneux des consignes sanitaires.

Des formations BAFA bien adaptées aux normes sanitaires

IMG 20200622 092151Pour permettre au maximum de jeunes de partir en camp en juillet et en août, les équipes des Scouts et Guides de France ont proposé des sessions de formations pour leurs éducateurs tout au long du mois de juin. Des sessions organisées en parfaite cohérence avec les consignes officielles pour préserver la santé de chacun, stagiaire ou formateur. 

27 juin 2020 : lancement du centenaire des Scouts et Guides de France !

Les Scouts de France ont vu le jour en 1920, les Guides de France en 1923, c'est pourquoi l'association fête son anniversaire pendant 4 ans, de 2020 à 2023 . Le 27 juin, partout en France, les jeunes et les adultes de l'association fêteront le lancement de cet anniversaire historique.

Solidaires des soignants

Madeleine copieDepuis le début de la crise sanitaire, les soignants et les personnels des hôpitaux sont en première ligne. Dans toute la France, des volontaires Scouts et Guides de France se sont engagés pour les aider : service de brancardière de nuit, garde d’enfants, conception de repas équitable… Petit aperçu.

Solidaires de nos aînés

Juliette Poyet 2 Interview site SGDF copieLes personnes âgées sont particulièrement vulnérables et isolées dans le contexte de la crise sanitaire. Partout en France, les engagements et les initiatives solidaires ont fleuri pour aider nos ainés et leurs établissements d’accueil à passer cette période difficile. Aperçu.

Solidaires des plus démunis

Christophe recolte de duvetsLes crises sanitaires et économiques atteignent durement les publics fragiles à faibles ressources. Dans tous les départements, des Scouts et Guides de France se mobilisent pour leur apporter aide et assistance : collecte de matériel, repas solidaires, maintien du lien social… Focus sur quelques actions parmi tant d’autres qui font vivre la solidarité.  

Découvrez le scoutisme !

Chaque année, plus de 300 groupes organisent des week-ends pour faire découvrir le scoutisme et l’engagement bénévole à tous.

Cette année, nous vivons une situation de crise sanitaire mondiale, où chacun porte une responsabilité quant à son issue. Pour préserver la sécurité de tous, les activités scoutes en présentiel sont pour le moment suspendues.
Mais le scoutisme ne s’arrête pas pour autant ! Il est toujours possible de découvrir le scoutisme et l’engagement bénévole !

Activités à la maison

header malleactivitésEn cette période particulière, nous vous proposons des idées d’activités pour vos enfants. 

L’objectif ? Les aider à devenir des citoyens actifs, heureux, utiles et artisans de paix, même en période de confinement. Certes ces quelques activités ne remplacent pas les sorties scoutes habituelles, mais elles s’efforcent de pallier le manque auquel sont confrontés vos enfants.

Covid – 19 : annulation des activités

Lors de son allocution télévisée jeudi 12 mars 2020, le Président de la République a décrit avec gravité la situation actuelle comme la crise sanitaire la plus grave rencontrée par la France depuis un siècle.

Nous avons bien conscience de vivre une période extraordinaire où chacun et chacune porte une part de responsabilité quant à l'issue de cette crise.

Les Scouts et Guides de France participent aux Etats Généraux de l'Education

logo horizontal vers le haut2

Le think tank Vers le haut lance les Etats Généraux de l'Education

Le 13 Novembre 2019, le think tank éducatif Vers le Haut a lancé des Etats généraux de l'éducation. Les SGDF en sont partenaires. Cette initiative vise à réunir autour d'un "pacte éducatif", les acteurs de terrain que sont les services de l'Etat, les associations d'éducation populaire ou de parents, les syndicats, les entreprises, les professionnels de l'éducation et bien sûr les publics concernés.

Pour répondre aux défis éducatifs de la société, les acteurs de l'éducation, dont les SGDF, ont une partie de la réponse ! Ces états généraux sont l'occasion de donner notre avis pour construire ensemble l'éducation de demain.

Les Etats Généraux de l'éducation ont pour ambition de produire une charte et une feuille de route contenant des propositions concrètes issues du travail de co-construction des parties prenantes. Ces documents seront remis aux pouvoirs publics en Janvier 2021. Le travail se fait à partir d'une plateforme web participative et d'une série de rencontres sur tout le territoire.

Les SGDF acteurs des Etats Généraux de l'Education

Les 100 ans d'expérience de notre vision éducative et de notre méthode font des SGDF une référence dans le champ de l'éducation en dehors de l'école. Notre volonté de construire un monde meilleur et notre plan d'orientation se confrontent aux mêmes questions que celles soulevées par les Etats Généraux. Par exemple : Qui doit décider en éducation ? Le monde change, l'éducation doit-elle changer ? Comment aider tous les jeunes à bien démarrer dans la vie ?

En participant à la démarche nous pouvons partager notre savoir-faire et enrichir nos projets des idées des autres participants.

Engagés dans un dialogue avec tous les acteurs de l'éducation, la nature participative de la démarche résonne avec notre identité et nos convictions. Il est donc important pour nous de contribuer à cette initiative qui nous permet de rencontrer de nouveaux acteurs.

En tant qu'association importante et reconnue dans les domaines éducatifs, les SGDF sont appelés à contribuer aux décisions qui concernent la jeunesse de notre pays et qui ont un impact sur son action.

7 thèmes pour s'engager dans les Etats Généraux de l'éducation

La démarche s'articule autour de 7 thèmes appelés défis éducatifs :

  1. Quelle éducation voulons-nous pour nos enfants entre 0 et 6 ans ?
  2. N'y a-t-il qu'une seule façon de réussir à l'école ?
  3. Le monde change. Et l'éducation ?
  4. Qui doit décider dans l'éducation ?
  5. Comment revaloriser les métiers d'enseignant et d'éducateur ?
  6. Comment aider les jeunes les plus défavorisés à bien partir dans la vie ?
  7. Comment aider les parents à exercer leur rôle ?

Si certains sujets sont plus loin de nos préoccupations, d'autres font particulièrement écho à notre action.

Informations pratiques

Déjà contributrice au niveau national, l'association invite ses adhérents à s'engager aux échelons territoriaux et locaux de deux façons différentes.

En contribuant directement sur le site, individuellement ou à travers l'organisation d'ateliers participatifs dans votre équipe et votre unité, grâce aux outils proposés.

Ou bien, en participant aux journées de co-construction et soirées publiques locales organisées par Vers Le Haut, en vous inscrivant sur le site en tant que SGDF:

  • Créer et valoriser des parcours de réussite différents : Lyon en janvier 2020
  • Adapter l'éducation au monde et aux métiers qui évoluent : Nantes en mars 2020
  • Améliorer la gouvernance de notre système éducatif : Strasbourg en avril 2020
  • Attirer et fidéliser les talents dans le secteur éducatif : Marseille en juin 2020
  • Aider les jeunes et les plus fragiles à bien partir dans la vie : Saint-Denis en juillet 2020
  • Valoriser et accompagner les parents dans leurs responsabilités éducatives : Bordeaux en septembre 2020
  • Restitution finale : Paris Janvier 2021

Interview: Antoine Dulin, représentant des SGDF au CESE

adulin2Tu représentes les SGDF au Conseil Economique Social et Environnemental, le CESE. Quelle est cette institution ?

Le Conseil Economique Social et Environnemental est la troisième assemblée de la République, il a été créé sous la 3ème République. Le E de « environnemental » a été ajouté en 2010. A la différence de l'Assemblée Nationale et du Sénat qui sont constitués de représentants et représentantes élus au suffrage universel direct, au CESE ce sont des représentants et représentantes qui ont des mandats dans des organisations qui composent la société. C'est ce qu'on appelle les « corps intermédiaires ». Nous sommes 233 conseillers dans cette assemblée, qui est comme une France en miniature. Nous sommes répartis en 18 groupes, selon les organisations que nous représentons. Nos mandats durent 5 ans.

Les conseillers peuvent avoir des opinions très différentes, par exemple il y a des chasseurs et des environnementalistes. Il y a des représentants d'organisations patronales comme le MEDEF pour les grandes entreprises, mais aussi les organisations de PME et TPE, des agriculteurs, des professions libérales (avocats, médecins, etc.), des artisans (coiffeurs, charcutiers, menuisiers, etc.). A côté d'eux siègent les représentants des salariés, par leurs organisations syndicales : la CGT, FO, la CFTC, l'UNSA. Enfin, différentes associations qui vont de la Croix Rouge à la Ligue de protection de oiseaux, en passant par France nature environnement, l'UNIOPS, Coordination Sud et les acteurs de la solidarité internationale, les organisations de jeunesse, etc. Et bien sûr des représentants des territoires d'Outre-Mer.

Depuis 2010 le gouvernement a demandé aux SGDF de nommer un représentant dans cette assemblée, et j'ai eu l'honneur de remplir cette mission. Nous sommes 5 organisations de jeunesse regroupées dans le groupe des organisations étudiantes et mouvement de jeunesse : la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, le Mouvement Rural des Jeunes Chrétiens, l'Union Nationale des Etudiants de France et la Fédération des Associations Générales Etudiantes.

Que fais-tu au CESE ?

Qu'est-ce que le CESE ?
La mission du CESE est d'évaluer les politiques publiques et de donner des avis consultatifs au gouvernement, aux pouvoirs publics et plus largement à la société voire à l'Union Européenne.

Depuis que je suis en mandat, j'ai travaillé sur différents avis. Sur la question des politiques de jeunesse, qui fait l'actualité en ce moment avec le débat sur la précarité étudiante. Nous avons proposé un certain nombre de choses qui sont aujourd'hui entrées dans la loi. Par exemple la Garantie Jeune, aujourd'hui effective, ou la création du Conseil d'Orientation des politiques de Jeunesse dont les SGDF sont membres, ou encore la question des jeunes sortant de l'Aide Sociale à l'Enfance. J'ai travaillé ces questions avec mes collègues, car le CESE est un espace de dialogue et de construction du compromis et de consensus.

J'ai aussi travaillé sur des sujets d'éducation à l'environnement qui touchent directement notre mouvement et sa démarche « Habiter autrement la planète ». Comment on renforce les moyens ? Comment on fait bouger les acteurs sur ces logiques-là ? Enfin, j'ai travaillé aussi sur des sujets plus éloignés des préoccupations directes du mouvement, comme l'évitement fiscal, notamment des multinationales et comment lutter contre l'évasion fiscale.

Mardi 26 novembre 2019 tu rends un avis sur la réinsertion des personnes détenues. Ça semble très éloigné des sujets portés par le mouvement. Comment fais-tu le lien entre les SGDF et ton mandat au CESE sur ce sujet ?

Cet avis a été demandé par le Premier Ministre et a été remis en séance à Nicole Belloubet, Garde des Sceaux. C'est un sujet qui peut paraître éloigné pour les SGDF. Mais les SGDF ont toujours été acteurs dans la société et sensibles aux questions d'inclusion sociale. Il ne faut pas oublier que dans les prisons françaises, près de la moitié de la population sont des jeunes de 18 à 25 ans. Les SGDF, dans leur histoire, ont fondé, avec d'autres, la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Il y a donc dans ce travail, un souci de continuité je dirais, 60 ans après, à se pencher sur la question de la détention.

En quoi ton expérience scoute est utile dans ta mission ? Est-ce qu'elle t'apporte un regard singulier ?

Tous les sujets que je traite n'ont pas directement un impact sur le mouvement en tant que tel, sa pédagogie et son actualité au quotidien. Mais mon mantra au CESE, est de répondre à l'appel de Baden-Powell et d'essayer de construire un monde meilleur. Les avis que je travaille, que je remets au gouvernement, peuvent être une pierre posée pour améliorer la société et donc, par-là, rendre le monde un peu meilleur.

 

 Crédit photo Antoine Dulin : ©CESE –KtarinBaumann

70 foulards en Terre Sainte

36179 Maylis RIBIERA la Toussaint, une délégation de bénévoles venus des quatre coins de la France et de l'Outre-mer est partie à la découverte des lieux saints. Une semaine unique de prières, de rencontres, de rires, de chants et d'échanges pour préparer la démarche pélerine du centenaire des Scouts et Guides de France.

Lumière de la Paix de Bethléem 2019

 Lumiere de la Paix de Bethleem 2019 Affiche

QUE DU HAUT DU CIEL, ELLE ECLAIRE LA TERRE

La Lumière de la Paix de Bethléem est un événement chrétien qui se déroule chaque année pendant la période de l’Avent. Allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, la lumière est rapportée à Linz en Autriche, puis transmise de main en main partout en Europe. Elle constitue un symbole de paix et de fraternité, que l’on peut recevoir et diffuser. Chacun peut participer à la transmission de la Lumière de la Paix de Bethléem, qu’il soit scout ou non.

Cette année, c'est une délégation composée de 10 jeannettes et louveteaux (8-11 ans, SGDF) et de 10 louvettes et louveteaux (8-12 ans, EEUdF), ainsi que de quelques accompagnantes et accompagnants, qui partira de Paris le jeudi 12 décembre 2019 en direction de Vienne.

Sur place, les jeunes rencontreront d’autres scouts et participeront à la célébration oecuménique internationale, le samedi 14 décembre.
La Lumière arrivera en France le dimanche 15 décembre.

Vous souhaitez recevoir la Lumière chez vous ou la transmettre à un proche ? C’est possible, grâce aux jeunes éclaireuses, éclaireurs, scouts et guides ! Faites la demande par ici >

En savoir plus sur l'événement >

Une joëlette à l'assaut des Pyrénées

caravane gradignanDébut Juillet, la caravane de Gradignan s'est embarquée pour un défi : partir avec Marius, jeune pionnier en situation de handicap, à travers des panoramas uniques, du refuge du Chioula aux hauteurs surplombant la Méditerranée. Retour sur cette expérience avec Benjamin, chef pionniers-caravelles.