REJOIGNEZ LE PEUPLE LIBRE !

Accès directs |

Journée de la Fraternité à Marseille : “Les barres d’immeubles ont rougi de leurs rires”

Marseille 1
A l’occasion de la Journée de la Fraternité, le territoire de Marseille a organisé un événement sans précédent dans la cité phocéenne. Les six associations du Scoutisme Français se sont réunies pour animer les quartiers et leur faire vivre, le temps d’un après-midi, le scoutisme.

Des jeux, des fresques de la fraternité, des rires et des échanges… Pendant quelques heures, 300 enfants ont vécu au rythme du scoutisme, au pied des barres d’immeubles de Marseille. L’événement s’est déroulé simultanément dans onze quartiers de la ville, sous l’égide du Scoutisme Français.

“On organise régulièrement des activités scoutes dans différents arrondissements de Marseille, en mobilisant les chefs et cheftaines du territoire” explique Elise, responsable territoriale du scoutisme en quartier. “Pour le week-end de rentrée territoriale des Compagnons, on avait organisé avec les Scouts et Guides de France, simultanément, des activités dans six quartiers. Tout s’était très bien passé, et on avait très envie de le refaire avec plus de quartiers”.

Avec Amandine, responsable territoriale scoutisme en quartier, Mélissa, volontaire service civique au Scoutisme en quartier, et Elise, l’équipe réfléchit alors à la possibilité d’organiser un événement à l’occasion de la Journée de la Fraternité, et d’y associer tout le Scoutisme Français*. “Tous les mouvements ont répondu très vite, on a donc cherché à démultiplier l’événement et le nombre d’activités” explique Elise.

Amener le scoutisme dans les quartiers

Ce dimanche 25 février, des activités ont donc été lancées dans onze quartiers de Marseille, dont sept où les SGDF n’avaient encore rien organisé, notamment à la Viste, aux Aygalades, au Castellas au nord de la Ville ou encore à Félix Pyat, l’un des quartiers les plus pauvres de France.
On cherche à explorer toujours plus d’endroits différents, à aller là où il n’y a pas de groupe : on amène le scoutisme dans les cités” poursuit la responsable territoriale.

Dans chaque quartier, les SGDF sont en contact avec des associations locales, comme Pamplemousse Enflammé à Felix Pyat, le Rocher à Campagne Lévêque, l’Association sportive et culturelle de la Castellane… “L’idée est de pouvoir créer un partenariat, que les associations et les habitants sachent qu’on est là, qui on est, ce qu’on propose, et de pouvoir, petit à petit, instaurer le scoutisme de façon pérenne” précise Elise.

Marseilles 2

Sortir les enfants du quotidien

A la Castellane, par exemple, c’est la douzième activité scoute qui était organisée à cette occasion.
Les enfants connaissent désormais bien les scouts et descendent jouer dès qu’ils voient les chemises et foulards arriver sur l’une des esplanades de la cité. Ayman, Nazdine, Sayat viennent “s’amuser” à chaque fois. “Ca nous change de d’habitude” raconte Nazdine. Mais pour Ayman, 13 ans, les scouts, c’est bien plus que ça. “A chaque fois, je viens aux activités car je veux devenir un super héros”.
Ca tombe bien, les organisateurs des différents mouvements portaient pour l’occasion des capes magiques, et partageaient le super-pouvoir, celui de la fraternité.

marseille tweet3

Comme sur les autres quartiers de la ville, les Scouts Musulmans de France étaient présents aux côtés des cinq autres mouvements. Leur groupe de Marseille s’est lancé il y a peine quelques mois.
Des chefs, cheftaines, responsables et jeunes de Grenoble et Montpellier sont alors venus prêter main forte pour la journée. « Si on a pu faire autant de quartiers, c’est parce qu’il y a eu autant de monde de mobilisé. C’est super de pouvoir lancer un événement aussi facilement » témoigne Elise.

Le cœur du scoutisme

C’est là qu’on est attendus, le cœur de notre activité est à cet endroit, et en particulier auprès de ceux et celles à qui on ne propose malheureusement plus grand-chose aujourd’hui” confie Elsa Bouneau, présidente du Scoutisme Français.
Quand Baden Powell embarque ses jeunes sur l’île de Brownsea (pour le premier camp scout de l’histoire, en 1907, ndlr), il n’embarque pas n’importe qui, mais ceux qui en ont besoin, besoin d’aller vivre cette aventure. Je suis urbaniste, je fais partie de ces gens qui cherchent à réhabiliter ce type de quartiers et qui y voient chaque jour la misère dans laquelle les gens vivent. Avec cet événement, les scouts ont réussi à les rejoindre le temps d’une après-midi avec 10 paquets de gâteaux, de la grenadine, et des déguisements faits à la main… Et les barres d’immeubles ont rougi de leur rire, je pense que c’était ça le plus important”.

Les vacances scolaires et le froid n’auront pas eu raison de la motivation des bénévoles, ni de celle des enfants descendus en nombre pour jouer cette après-midi. “Ce que je vous propose, c’est qu’on se dise tous à la prochaine fois! ” conclut Amandine, de l’équipe territoriale de Marseille.
Le succès de cette première édition a renforcé les convictions et l’énergie des organisateurs, qui imaginent déjà les futures journées de jeux et de rires aux pieds des barres d’immeubles de la cité phocéenne.
Marseille tweet2

 

> Revivez l'après-midi dans les quartiers de Marseille depuis la carte interactive !


*Le Scoutisme Français fédère 6 mouvements de scoutisme en France : les Eclaireuses et Eclaireurs de France, les Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France, les Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France, les Scouts et Guides de France, les Scouts Musulmans de France et les Eclaireuses Eclaireurs de la Nature.