Accès directs |

Les Scouts et Guides de France s’engagent à améliorer « leur gamelle »

reso gamelle

L’Assemblée générale des Scouts et Guides de France a adopté dimanche 20 mai 2018 la résolution « Dans ma gamelle ».
L’ensemble de l’association s’est engagé à améliorer ses pratiques autour de l’alimentation et de passer à l’action pour habiter autrement la planète, mais aussi poursuivre l’engagement d’oeuvrer aux 17 objectifs de développement durables fixés par l’ONU.

« J’ai été fortement sensibilisé aux questions d’alimentation dans mon école d’agronomie, et je me suis demandé comment lier ce que j’avais appris à ma passion qu’est le scoutisme ».
Grégoire, chef Louveteaux-Jeannettes à La Haye-les-Roses est à l’origine, avec son territoire du Val-de-Marne, de la résolution adoptée par l’Assemblée générale, « Qu'est-ce-qu'il y a dans ma gamelle ? ». « Je me suis dit qu’on pouvait faire mieux que de manger des conserves ou des sandwichs en week-end de groupe » témoigne Grégoire.

Améliorer sa gamelle pour privilégier une alimentation responsable

réso gamelle

Avec son délégué territorial, Boris, ils ont réfléchi à une manière d’agir dans ce domaine. « On a travaillé pour déposer une pétition sur la plateforme des résolutions pour l’Assemblée Générale » explique le chef de La Haye-les-Roses. L’idée est rapidement partagée et soutenue par plusieurs territoires.
L’enjeu est de ne plus s’occuper de l’intendance, d’un week-end ou d’un camp, à la dernière minute mais de l’anticiper en amont pour soigner son alimentation.

L’Assemblée générale a adopté massivement la résolution. Elle demande aux groupes, territoires et à l’association dans son ensemble de ne plus seulement « encourager les productions locales et de saison », mais de passer à l’action.
Le texte voté propose une série idées : se rapprocher des producteurs locaux lors des week-end et des camps, partager et faire connaître les initiatives qui existent dans les groupes et territoires, partager les bonnes pratiques, faire de l’engagement dans la communauté, de l’éducation par l’action et de la vie dans la nature des leviers pour faire évoluer nos pratiques alimentaires…

La liste n’est pas exhaustive et il existe déjà de nombreux exemples d’actions de mises en œuvre depuis des années par des unités ou des groupes. Cette résolution a pour vocation de les généraliser et d’amplifier cette dynamique. D’autres intervenants ont également présenté leurs initiatives testées avec succès sur le terrain.

Des actions concrètes déjà à l’œuvre dans le mouvement

Dans le Val de Marne, les « Cajolés en confi-scoutes » est une initiative désormais reprise par l’ensemble du territoire. A l’origine, c’est une idée familiale, portée aujourd’hui par l’équipe territoriale.
« Nous récupérons des fruits invendus chez un maraicher à la Haye-les-Roses et nous les transformons en confiture » explique Grégoire. « On cuisine ces confitures lors d’activités scoutes, avec les Louveteaux-Jeannettes et les Scouts-Guides. Cela leur permet de voir comment elles sont fabriquées et d’apprendre à utiliser des fruits qui devraient être jetés».

reso gamelle2

Pitch, cheftaine pionniers et caravelles, a partagé l’engagement de l’un des pionniers de son unité. « Il a d’abord proposé de sensibiliser la caravane au tri sélectif » a-t-elle expliqué devant l’Assemblée générale.
« Au fur et à mesure, sa réflexion a évolué, jusqu’à proposer de peser les deux sacs poubelles à la fin de chaque réunion et de chaque week-end. Les jeunes se sont alors rendus compte de la quantité de déchets qu’ils produisaient, et comment ils pouvaient les diminuer. Ils ont commencé à apporter leurs pique-niques dans des boites en plastiques, plutôt que dans de l’aluminium. Puis s’est posée la question des boites de conserve, ce n’est pas très bon et ça produit beaucoup de déchets, et de comment les remplacer ».

Dans les unités, les groupes, les territoires, les actions concrètes pour améliorer les pratiques liées à l’alimentation et aux déchets, et ainsi, participer à habiter autrement la planète.

Une politique d’achat responsable : les chemises des membres des Scouts et Guides de France

chemises
Dans son plan d’orientation « Grandir et servir ensemble », complété par une « résolution de cohérence » puis de « politique d’achat », l’association s’engage à « privilégier le commerce équitable ». Cela passe par l’assiette, mais également par les chemises et foulard portés par ses membres. Une nouvelle politique d’achat a ainsi été présentée aux participants de l’Assemblée générale.

« Tous les trois ans, nous établissons un cahier des charges pour produire nos chemises » a expliqué Benoit Tardy, responsable de la boutique du scoutisme. « Les trois années se terminant en 2018, nous changeons de fournisseur, toutes nos chemises seront désormais exclusivement en fibre naturelle ».
Les chemises et les foulards sont un symbole fort pour les Scouts et Guides de France, et doivent faire transparaitre les convictions que l’association défend. A partir de la rentrée 2018, les chemises seront ainsi 100 % en coton bio, et issu du commerce équitable.