Accès directs |

Le premier conseil national des jeunes : des champions pour la planète !

Photo 5 cnjEn parallèle de l’assemblée générale 2018, a eu lieu le premier conseil national des jeunes. Une cinquantaine de louveteaux et jeannettes, scouts et guides ainsi que pionniers et caravelles, venus de tous les horizons y ont participé pendant trois jours.

L’occasion de présenter les actions réalisées dans le cadre de cette expérimentation, de porter la parole et les idées de leur groupe ou territoire. Que s’est-il exactement passé pendant ces 3 jours ? Qu’est-ce cette expérience leur a apporté? Reportage.

Tout commence le samedi 19 mai, en début d’après-midi. 53 jeunes de moins de 16 ans avaient rendez-vous à Jambville. Ils campent non loin du grand chapiteau de l’assemblée générale et de la grande tente du parcours «éducateurs et éducatrices ». Le temps est au beau fixe. L’imaginaire se lance : les voilà arrivés sur l’île d’Hoponopono.

Les festivités commencent. Répartis en plusieurs petits groupes, ils naviguent de stand en stand pour découvrir le processus démocratique de l’association à travers des jeux et partager leurs expériences du conseil en territoire. 

Un temps pour partager les nombreuses idées des Conseils des Jeunes

Assis sur des rondins de bois, en plein milieu de la forêt du château, sous un soleil radieux, entourés du chant des oiseaux et des grillons, ils racontent :
« A Marseille, on a organisé un jeu de l’oie lors de l’assemblée territoriale. Chaque case correspondait à un projet qui avait été d’abord pensé en caravane. Quand on tombait dessus, on présentait le projet en question. Puis on a voté pour un projet à présenter ici, au conseil national des jeunes. »
Les représentants du territoire de Marseille ont en effet choisi de mettre en avant le traitement des déchets et le problème de la pollution : compost en ville, affiches de sensibilisation, utilisation de l’énergie renouvelable, arrêt de la production de sacs plastiques, organisation de camps zéro déchet... Le groupe Saint Barnabée de Marseille a aussi eu une idée originale, présenté par un pionnier membre du conseil:

Les projets ont été nombreux dans les groupes et les territoires autour de la réduction des déchets. Ils sont évoqués par les différentes délégations qui se succèdent au micro.

« A Lille Flandres, on a choisi de faire beaucoup plus attention à ce qu’il y a dans nos assiettes. On fait donc de notre mieux pour en éliminer les produits transformés et y intégrer de la nourriture bio. Pour nous, c’est très important puisque la pollution est principalement liée au cycle alimentaire : production, livraison et consommation. »

De nombreux exemples sont venus enrichir ces échanges, comme celui des territoires de l’Essonne et du Finistère, qui s’est fixé des objectifs bien précis pour réduire son empreinte carbone : les unités privilégient toujours le covoiturage pour se déplacer et veillent à ce que les voitures soient toujours remplies. Les idées n’ont pas manqué et ont beaucoup inspiré les participants et participantes !

Photo 1 cnj

Découvrir comment se vit la démocratie chez les Scouts et Guides de France

Le dimanche matin, c’est un grand moment qui attend les jeunes : ils entrent pour la première fois sous le chapiteau, le cœur de l’AG, là où les débats et les votes ont lieu. Une occasion unique d’assister aux discussions puis au vote concernant la prolongation du plan d’orientation.

Un temps de préparation est indispensable : respect du silence, explications du contenu du plan d’orientation et de ses enjeux, présentation du fonctionnement et argumentations envisagées. Puis, discrètement, les 53 jeunes prennent place parmi l’assemblée, attentifs à chaque parole et chaque geste : un désaccord exprimé, une proposition d’amendement, un contre-argument défendu... Ils se nourrissent de tous ces moments et à gardent leurs questions pour le temps de débriefing qui suit.

Cette immersion dans le cœur démocratique de l’association est très appréciée de tous les jeunes membres du conseil. Elle leur permet de concrétiser ce qu’ils imaginaient de l’AG et ce qu’ils avaient appris du processus démocratique du mouvement. Ils prennent aussi conscience de leurs responsabilités face à ce vaste réseau de 80 000 membres dont ils font partie. Ils ressortent du chapiteau excités à l’idée de penser que, demain, ce sera à leur tour d’intervenir sur la scène.

Photo 3 cnj
En attendant, chaque branche se rassemble pour revenir sur ce moment. Les Pionniers et Caravelles du conseil se retrouvent pour échanger avec deux personnes de l’équipe nationale de la branche. L’occasion de poser toutes leurs questions sur les résolutions, l’assemblée générale, le défi Brownsea, la démarche Welcome et plus largement sur les Scouts et Guides de France. Un temps enrichissant pour chacun d’entre eux et nécessaire pour préparer ce qui les attend l’après-midi. 

Comprendre le monde qui les entourent

Dimanche, en début d’après-midi, les jeunes se préparent à accueillir différents intervenants sur leur lieu de camp. Sous la forme d’ateliers, les jeunes naviguent tout l’après-midi à la découverte des rôles de l’Association Mondiale des Guides et Eclaireuses, de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout, des commissaires internationaux mais aussi du scoutisme en quartier, du pôle développement des Scouts et Guides de France, du scoutisme en Allemagne et en Tunisie, des problématique liées à l’inclusion et du scoutisme en quartier…

Ils se rendent compte de l’ampleur de leur mouvement. Curieux, ils n’hésitent pas une seule fois à présenter avec détermination leurs questions et leurs points de vue. Parmi les intervenants présents, Pamela Akplogan, présidente du forum de la jeunesse du scoutisme africain, est venue discuter avec eux. Un temps d’échange très apprécié de tous.

Un temps calme est ensuite indispensable pour digérer toutes les informations qu’ils ont reçues durant l’après-midi. Car le soir venu, il est temps de préparer un moment crucial : leur intervention devant l’assemblée générale le lendemain.

Ce premier conseil national des jeunes doit en effet remettre officiellement son premier avis consultatif à la présidente ainsi qu’à l’ensemble des délégués territoriaux. Pendant cette veillée, les membres du conseil réfléchissent à des actions à soumettre pour aider l’association à atteindre ses objectifs et à se développer de la meilleure des façons. Ils tranchent finalement à l’unanimité, marquant la fin d’une journée intense.

Photo 4 cnj

Faire entendre sa voix à l’assemblée générale

Dernier jour du conseil national des jeunes et pas des moindres : les jeunes se préparent à monter sur scène pour remettre les fruits de leurs réflexions devant les participants de l’assemblée générale. Un peu de stress se fait sentir, mais tous sont bien préparés et déterminés. Ils sont accueillis par des tonnerres d’applaudissements.

Il n’y pas de doutes, les participants à l’assemblée sont absolument ravis de compter les jeunes parmi eux : ils sont le noyau de l’association et ceux qui ont toujours été au cœur des échanges durant ces deux derniers jours. Alors, le moment venu, après une brève présentation du conseil par Claire Varnoux, référente du conseil des jeunes, ses membres prennent place et se font bien entendre :


Trois propositions ont été présentées :

- « Nous souhaitons donner notre parole au niveau national. Pour cela, le conseil national des jeunes propose de garder son indépendance, tout en ayant sa place à l’assemblée générale pour proposer et voter les résolutions qui le concerne ».

- « Nous souhaitons faciliter l’accueil des personnes en situation de handicap au sein des unités. Pour cela, le conseil national des jeunes propose que des formations soient créées et ouvertes aux chefs, cheftaines et à leurs jeunes ».

- « Nous souhaitons communiquer sur le scoutisme. Pour cela, le conseil national des jeunes s’engage et invite chacun à parler du scoutisme autour de lui, dans les médias... ».

A la sortie du chapiteau, les jeunes sont tous sourires, reconnaissants et heureux d’avoir vécu ce moment, comme le raconte Alice, caravelle du territoire Garonne-Cocagne.
« C’est super émouvant et c’est très touchant de pouvoir s’adresser à toute l’assemblée générale. Surtout de voir que tout le monde nous écoute vraiment et qu’ils ne sous-estiment pas du tout ce qu’on va dire. Ça me donne envie de recommencer et même d’aller encore plus loin : pourquoi pas venir l’année prochaine en tant que représentante associative. »

Photo 2 cnj
L’année prochaine, le conseil national des jeunes espère voir encore plus de jeunes, représentants de groupes et territoires pour faire vivre et découvrir la démocratie du mouvement.

En 2016, l’assemblée générale a voté la mise en œuvre d’expérimentations permettant de mettre l’accent sur la co-construction de la vie de l’association et de ses orientations.

L’objectif ?
Que chaque jeune puisse, à sa mesure, prendre la parole, exprimer ses idées et les faire entendre à tous les niveaux. Cela se traduit notamment par un jeu des conseils mis en place au sein des territoires volontaires, mais également par un conseil national des jeunes. Le premier a eu lieu en parallèle des trois jours de l’assemblée générale 2018.

C’était l’occasion pour eux de présenter les actions mises en place dans le but de répondre à l’expérience mais aussi d’aller plus loin.