REJOIGNEZ LE PEUPLE LIBRE !

Accès directs |

Journée mondiale des réfugiés : “Si on me propose une autre rencontre, je serai le premier à m’inscrire”

Mesnil 3bLe 20 juin, c’est la journée mondiale des réfugiés, sous l’égide des Nations-Unies. L’ambition est de commémorer la force, le courage et la résilience de millions de réfugiés. Aujourd’hui, une personne sur 113 est déracinée à cause de la guerre ou de la persécution. L’inclusion des migrants fait partie des Objectifs de Développement Durable dont sont acteurs les Scouts et Guides de France. L’amendement « Audace et Citoyenneté », voté en 2017 par l’assemblée générale, a réaffirmé la volonté du mouvement de proposer le scoutisme à tous les jeunes. Dans cette lancée, de nombreux groupes et territoires sont allés à la rencontre de jeunes migrants ou réfugiés en France. Témoignages.

“Avoir une relation avec d’autres jeunes de toute les origines, j’ai tellement aimé !”

Le mardi 24 avril, des pionniers et caravelles du groupe du Mesnil Saint-Denis ont passé la journée avec 13 jeunes de la Maison d’Enfant à Caractère Social Louis Roussel des Apprentis d’Auteuil, qui accueille des jeunes de toute nationalité, de 16 à 19 ans, et 4 jeunes de l’Institut Départemental des Familles. Ce jour-là, des jeunes de toute nationalité, française, guinéenne, congolaise, malienne, albanaise, afghane, marocaine… ont vécu un moment fort de rencontres.

Beverly, une des jeunes de la Maison d’Enfant à Caractère Social des Apprentis d’Auteuil

J’ai participé à une rencontre avec les scouts, pour moi c’était important de pouvoir rencontrer des scouts et de savoir comment ils fonctionnent. Cette rencontre m’a donné envie de m’inscrire, ça m’intéresse beaucoup. Ce jour-là ça s’est très bien passé on a chanté, dansé, fait des jeux… On a mangé un barbecue, jouer au ballon et discuté. Si on me propose une autre rencontre, je serai le premier à m’inscrire, même pour 2-3 jours. Au Congo il y a aussi des scouts, je connaissais un petit peu mais pour moi, l’uniforme, la tenue, je pensais que ça ressemblait à la croix rouge”.

Mamadou, un des jeunes de la Maison d’Enfant à Caractère Social des Apprentis d’Auteuil

La journée du 24 avril, ce qu’on a fait j’ai tellement aimé ! Avoir une relation avec d’autres jeunes de toute les origines, aider la planète dans un projet réfléchit ensemble, payer par eux même, je trouve cela très intéressant. Les jeunes et les animateurs font ça pour le plaisir, ils ne sont pas payés, j’aime beaucoup cette façon de faire. Rencontrer des scouts ça m’a fait plaisir, on a joué, dansé, échanger des idées. J’ai appris un peu ce qu’était le scoutisme, la motivation des jeunes pour leur projet. Faire du scoutisme, c’est aussi faire des déplacements dans les différents pays”.

Baptiste, pionnier du Mesnil Saint Denis

J’ai beaucoup aimé cette journée, nous avons rencontré de nouvelles personnes qui étaient très intéressés par ce que nous racontions tout comme nous étions très intéressés par ce qu’elles nous racontaient. Partager ces moments était très enrichissant et l’ambiance était très bonne. J’adorerai recommencer mais sur un temps peut être un peu plus court”.

“J’ai vécu le vrai sens de fraternité, solidarité”

En août 2017, le camp accompagné sur la base Nature-Environnement de Saint-Julien-les-Martigues a monté un partenariat avec les JRS, le Service Jésuites des Réfugiés : pendant deux semaines, des jeunes réfugiés ont participé au camp dans l’équipe de direction du camp.

19260

Malik, 29 ans, Guinée Conakry

Durant cette petite période, j’ai vécu le vrai sens de fraternité, solidarité, coopération, convivialité, et la vraie coexistence. Au niveau personnel, je n’ai jamais ressenti l’indifférence ou le mépris. J’ai appris beaucoup de choses qui resteront éternelles en moi. Par exemple, j’ai appris comment vivre au sein d’une communauté qui n’est pas la mienne, faire grandir les jeunes, protéger l’environnement…
Finalement, je remercie toute l’équipe pilote et la France qui m’a donné cette chance de pouvoir vivre cette expérience enrichissante. Le message que j’ai appris de ce court séjour, c’est celui de l’amour partagé entre des humains de différentes confessions ainsi que le fait d’être autonome et responsable
”.

Ibrahima, 29 ans, Yémen

J’ai été bénévole pour le camp scout du 13 au 27 août à Saint Julien les Martigues. J’ai eu un accueil chaleureux de la part de l’équipe. J’ai pu acquérir d’énormes compétences dans divers domaines : l’organisation, assurer des responsabilités, travailler en équipe, communiquer, s’adapter à un nouveau milieu culturel, vivre dans la nature, l’animation, l’utilisation d’une carte IGN et la pratique d’un protocole radio.
Je dirais que ce séjour a été une étape très importante dans ma vie professionnelle. De ce fait, je profite de l’occasion pour remercier la France toute entière qui m’a permis de vivre cette expérience sur son territoire. Ensuite, je remercie toute l’équipe pilote, les chefs et les jeunes venant des quatre régions de la France qui ont été à la base de toutes les compétences que j’ai pu acquérir”.

Clément, responsable de l’unité pionniers-caravelles de Bruz (35) :

Partir en mission surveillance et sensibilisation au départ de feu de forêts avec Ibrahima et Malik a été une superbe expérience. J'ai appris la culture de son pays et son parcours lorsque nous avons échangé dessus. Je lui ai appris à lire une carte IGN et à parler à la radio, ce fut des moments où nous avons bien rigolé”.

19336

 

>Consulter l'engagement des Scouts et Guides de France sur l'accueil des migrants et des réfugiés