Accès directs |

Maîche : 4500 habitants, de la souplesse et un groupe SGDF

DSC 1035

La commune de Maîche, en Franche-Comté, compte 4 500 habitants et un groupe Scouts et Guides de France. Si toutes les tranches d'âge sont présentes, les distances et les contraintes d'une zone rurale ont obligé les chefs et cheftaines à adapter leur organisation, et ça fonctionne !


Carine, 23 ans, est cheftaine dans le groupe du Plateau de Maîche depuis plusieurs années. Depuis deux ans, elle est cheftaine pionniers-caravelles, les 14-17 ans, mais dans les faits l'organisation des tranches d'âge est un peu différente.

Le groupe comptait l'année dernière une dizaine de louveteaux-jeannettes, une dizaine de scouts-guides, 5 pionniers-caravelles et une équipe de 4 compagnons. « Tous les jeunes ne sont pas présents à tous les week-ends, ce qui est normal » expliquait Carine sur la scène de l'Assemblée Générale en mai 2018. « Alors pour pouvoir faire des activités quand même, nous organisons à chaque fois des week-ends inter-branches. Cela nous permet d'avoir à chaque fois 15 ou 20 jeunes, plutôt que 3 ou 4 s'ils n'étaient qu'en branche ».

Inventer et innover pour partager le scoutisme

Les adhérents du groupe du Plateau de Maîche ont tous entre 20 et 40 minutes de trajet en voiture pour participer aux rencontres. Il y a donc un week-end organisé par mois, du samedi 15h au dimanche 17h, pour toutes les unités. Une adaptation du groupe pour faciliter l'organisation et les transports des jeunes.

« Lors des week-ends il y a donc des activités inter-branches, mais chaque unité reste bien distincte » poursuit la cheftaine. « Chaque jeune a sa couleur de chemise, son chef ou cheftaine référent(e) et un temps par branche dédié à chaque rencontre. C'est à ce moment-là que nous essayons au maximum de mettre en place la pédagogie».

DSC 1032

 

Ainsi, l'année dernière, les pionniers-caravelles n'étaient que 5, mais se sont jumelés avec un groupe à une heure de route de chez eux. Le jumelage a permis de constituer une caravane, qui est parti en camp à l'étranger cet été.

Le groupe a ainsi bien trouvé son rythme et profite de la richesse du cadre naturel franc-comtois pour vivre le scoutisme au fil des saisons, y compris dans la neige, en plein mois de février, avec des courses épiques de luges improvisées.

Avec ses 4 500 habitants, Maiche n'a pas d'université, et donc peu de chefs étudiants. « Mais ça fonctionne quand même » confiait Carine. « Les chefs ont entre 20 et 74 ans ! Pour les louveteaux-jeannettes et les scouts-guides, ce sont des parents qui ont pris en charge l'animation, et, pour les pionniers-caravelles, c'est moi. Il y a un noyau dur de personnes qui habitent sur place, mais nous pouvons aussi compter sur le soutien des compagnons et chefs étudiants de temps en temps ».

Pour fonctionner, le groupe de Maiche a ainsi dû s'adapter et faire preuve de souplesse. Une situation qui a ses avantages pour la cheftaine pionniers-caravelles : « en vivant régulièrement des temps inter-branches, les jeunes peuvent se projeter dans leur vie scoute. Les plus jeunes voient ce que font les plus grands et prennent exemple sur eux, et les plus âgés sont responsabilisés par cette situation ».

Pas besoin, donc, d'avoir des unités de 20 jeunes et 5 chefs/cheftaines pour faire vivre le scoutisme aux enfants et aux jeunes !