Accès directs |

La caravane sur le chemin de la rencontre

27741 Cl ment DAVEAULes 10 et 11 novembre, 800 chefs et cheftaines pionniers-caravelles se sont réunis à Jambville lors du week-end Welcome. Ils sont venus réfléchir à l’accueil chez les 14-17 ans, mais surtout partager leurs expériences. Sofian, Remy et Appoline ont ouvert l’été dernier leur camp à des jeunes et chefs qui n’avaient jamais été scouts.

Bastien, 17 ans, connaissait le scoutisme, mais de loin. “Ma mère m’avait dit d’aller aider les scouts lors d’une kermesse à laquelle participe chaque année le groupe de Fresnes” raconte le jeune pionnier. “Je trouvais ça un peu bizarre, mais j’ai été discuter avec les jeunes et les chefs présents”.

Sur place, il est tout de suite été attiré par la description du scoutisme qu’on lui fait, et il s’inscrit aussitôt pour le camp. Né dans une famille chrétienne non-pratiquante, il se définit comme athée depuis ses 14 ans. Mais cela ne l’a pas empêché de rejoindre la caravane.

Bastien

« Oser sauter le pas »

L’accueil peut également se faire dans les maîtrises : Léo, 20 ans, est ainsi devenu chef pionnier-caravelle à Nonnenbruch (Alsace), sur l’invitation de Sofian, l’un des chefs. Il a intégré la maîtrise juste avant le camp d’été, alors qu’il n’avait encore jamais été scout. « J’ai été très bien été accueilli par les jeunes » confie-t-il. « J’ai pu leur apporter mon expérience personnelle. Je connaissais les questions qu’ils se posent sur le fait de grandir ou l’orientation étudiante et professionnelle ».

Lors de son premier camp, Léo a été marqué par l’esprit de communauté et d’entraide : « j’ai été impressionné que des jeunes de leur âge parviennent à vivre ensemble et bâtir des projets”. S’il n’était pas toujours à l’aise au début, il a écouté tous les conseils des autres membres de la maîtrise pour gagner progressivement en assurance : « il faut surtout oser sauter le pas ».

D’après Sofian, pour que l’intégration se fasse au mieux, l’essentiel est de bien communiquer au sein de la maîtrise mais aussi en direction des parents. Il se souvient de leurs nombreuses questions légitimes : qui est Léo ? D’où vient-il ? Pourquoi un nouveau chef ? Pour y répondre, il faut simplement bien prendre le temps de préparer les réunions avec la maîtrise, « sans se mettre une pression excessive ».

« C’est la simplicité des choses du quotidien qui a permis l’intégration »

D’autres maîtrises présentes au week-end ont vu l’accueil comme un défi : celui d’aller chercher des jeunes qui ne seraient jamais venus d’eux-mêmes chez les Scouts et Guides de France. Remy et Apolline, chef et cheftaine à Savigny-sur-Orge, se sont lancés dans le défi Brownsea l’été dernier.
Ils ont réalisé qu’il y avait largement assez de chefs et cheftaines pour le camp mais que les jeunes n’étaient pas si nombreux.
« Alors on s’est dit que c’était l’occasion de faire venir des jeunes qui n’en auraient pas eu l’idée et qui ne seraient pas venus d’eux-mêmes » raconte Apolline. Ils se sont donc lancés tous les deux en quête de nouvelles inscriptions, dans leur cercle d’amis plus ou moins proches, ou bien au lycée.

La caravane est partie en camp en Bretagne avec les nouveaux venus. La première partie du séjour a permis à chacun de se familiariser avec la vie en camp tout en adoptant une démarche zéro déchet. Une seconde partie itinérante a permis d’atteindre l’autre objectif fixé par les pionniers-caravelles: le dépassement de soi par la randonnée. « Pour accueillir des nouveaux jeunes, il faut leur faire vivre le scoutisme comme d’habitude, il faut simplement veiller à adapter l’environnement et être flexible sur les activités proposées » conclut Remy.

27742 Cl ment DAVEAU

 

« Pour faire partager le scoutisme, Il faut commencer par parler du scoutisme ! » a rappelé Violaine, cheftaine à Confluences, lors des ateliers de Welcome. Il n’existe pas une seule mais plusieurs façons façon d’accueillir, à chaque caravane d’inventer la sienne !