Accès directs |

« Nous avons besoin de nouveaux leaders face au défi climatique »

Gael Giraud 3Lors de l’assemblée générale 2019, la résolution « Vers une conversion écologique des Scouts et Guides de France » a été adoptée. Face à l’urgence climatique, le mouvement a initié une démarche participative pour prendre des engagements et actions concrètes en faveur de la conversion écologique. A cette occasion, Gaël Giraud, chef économiste de l'Agence française de développement et prêtre jésuite, a partagé son regard avec les participants.

« Savez-vous comment traverser une rivière infestée de crocodiles ? Il y a deux manières. La première, je choisis de traverser seul là où la rivière est le moins large, en plongeant en apnée, et en espérant ne pas croiser de prédateurs. La seconde, je vais voir les paysans qui habitent à proximité et je leur demande où sont les nids de crocodiles, car ils m’ont dit que les parents ne s’éloignaient jamais à plus d’un kilomètre de leurs œufs. Je sais ainsi à quel endroit je peux traverser pour rester sain et sauf. Bien sûr, cette solution demande de la préparation et de l’anticipation ».
Pour Gaël Giraud, la crise écologique à laquelle nous commençons à peine à faire face aujourd’hui est comparable à cette rivière. La première attitude possible consisterait à privilégier une action individuelle, sans savoir comment nous ferons, seuls, lorsque la crise sera à son paroxysme. La deuxième attitude implique au contraire de coopérer et d’agir collectivement pour relever ce défi mondial. « Et c’est celle-là, la bonne solution » a insisté l’économiste. « Je compare volontairement cette crise à un danger mortel parce qu’elle est très grave » explique-t-il.

Changer radicalement de modèle

Alors comment traverser cette crise de manière collective ? Gaël Giraud a évoqué une série de propositions.
Tout d’abord, commencer par un changement de comportement : tout recycler, arrêter de jeter, apprendre un mode de vie sobre et heureuse, « et c’est en partie ce que vous apprenez pendant vos camps » a-t-il convenu. « Mais il faut aller plus loin, limiter au maximum sa consommation de viande, ne plus prendre l’avion… Cela va bouleverser notre quotidien ».

Gael GiraudL’économiste a également invité les collégiens, lycéens, étudiants et mêmes les salariés à insister auprès de leurs établissements pour exiger que ces lieux soient écologiquement compatibles et que tous les enseignements abordent la question écologique de manière centrale. Il a également encouragé les jeunes à rejoindre Greta Thunberg, chaque vendredi, et à manifester pour alerter sur l’urgence climatique.
« Mais même si nous faisons tous ces efforts, nous réduirons au maximum nos émissions de CO2 de 20 à 30 %. Et ce n’est pas suffisant. Ce qu’il faut, c’est un changement de modèle. Il faut rénover tous les bâtiments, créer une mobilité verte, développer de l’agroécologie partout. Pour ces changements macroéconomiques, nous avons besoin de leaders qui s’engagent en politique et dans les grandes entreprises. Nous avons besoin de chefs et de leaders intelligents, qui fassent la promotion de la coopération pour une sobriété heureuse et partagée par tous. Ce que vous apprenez, chez les Scouts et Guides de France, vous prépare à cela, c’est un véritable atout ».

Gaël Giraud a enfin tenu à s’adresser particulièrement aux plus jeunes présents à l’assemblée générale.
« Vous pensez sans doute qu’à votre âge, vous ne pouvez rien faire. C’est une erreur. Vous êtes en réalité en train d’éduquer les générations les plus âgées, grâce à votre prise de conscience. Si vous réussissez à faire cette transition écologique, on parlera de vous dans les livres d’histoire, car vous aurez fait quelque chose d’héroïque. Si nous échouons, il n’y aura plus personne pour parler de nous dans les livres d’histoire ».