Accès directs |

Les SGDF sur le chemin de la conversion écologique

« Vers une conversion écologique des Scouts et Guides de France » est l’une des résolutions votées à l’Assemblée générale 2019. Dans le contexte des mobilisations des jeunes pour le climat, et dans la continuité des nombreuses résolutions et axes du plan d'orientation1 votées depuis 2004, le mouvement s’est ainsi engagé à prendre sa part face au défi mondial de la préservation de notre environnement.

Jusqu’à l’AG 2020, via une démarche participative, l’ensemble des adhérents est appelé à proposer des actions concrètes pour vivre réellement cette transformation globale exigeante mais indispensable. Elles seront soumises au conseil d’administration, puis à l’assemblée générale et transformées en engagements précis pour l’ensemble de l’association. Mobilisés pour le climat, dans les rues ou dans leur quotidien, les membres des Scouts et Guides de France déjà engagés dans cette conversion partagent leurs pistes d’actions.

MARGUERITE, COMPAGNON DANS LE GROUPE MARIN DE SEVRES-VILLE D’AVRAY

marguerite

« J’espère que cette mobilisation apportera du changement. Cela montre que la génération actuelle est véritablement soucieuse de l’avenir de notre planète. J’ai moi-même pu participer à une marche pour le climat il y a quelques semaines, et dans la vie de tous les jours, je fais attention au gaspillage, principalement de l’eau, et je fais le tri. En tant que scout, nous sommes particulièrement sensibilisés à ces problématiques. Sur la question de l’impact carbone et écologique des camps compagnons à l’étranger, c’est un vrai débat sur lequel il faudrait essayer de trouver une solution. »

REMY, BENEVOLE JAMBVILLE

rémy

« La mobilisation des jeunes est une vraie bonne chose. Cependant, ce qui m’attriste, c’est que ce sont des questions qui sont d’actualité depuis trente ans. C’est dommage qu’il faille encore faire des manifestations sur ce sujet. Chez les scouts, le respect de la nature est dans notre ADN. Je suis assez sensible au conte du Colibri, qui nous rappelle que chacun doit faire sa part. Selon moi, le maître-mot c’est la transmission. Il faut continuer à éduquer les jeunes grâce à la pédagogie scoute. »

GWENDOLINE, CHEFTAINE LOUVETEAUX-JEANNETTES DANS LE GROUPE GRENOBLE SAINT-JEAN

gwendoline

« Ces manifestations permettent de prendre conscience du véritable enjeu climatique. Ces marches se font toujours dans la bonne humeur et on échange beaucoup entre nous ! On a monté un groupe sur les réseaux sociaux pour prendre part aux réflexions et on a participé à la marche avec une partie de la maîtrise. Durant nos camps, on essaye de se fournir auprès de producteurs locaux et de minimiser au maximum nos déchets. Etant le principal mouvement de scoutisme en France, à nous également de montrer l’exemple ! Ce qui m’a marqué, c’est que lors de nos formations, nous utilisons énormément de papier ; c’est un point sur lequel on pourrait encore faire des efforts. » 

PERE CYPRIEN, AUMÔNIER GENERAL ADJOINT DES SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE

père cyprien

« On partage énormément l’inquiétude des jeunes générations. Cela oblige les plus anciens à se poser des questions radicales sur leurs modes de vie. A titre personnel, je fais très attention à mon mode de transport. Je pense qu’une réflexion intéressante pourrait être menée sur l’impact d’un rassemblement scout, notamment sur la question du transport de tous les participants. Du point de vue de l’aumônerie, je crois que l’on essaye énormément de communiquer les textes ecclésiaux sur ces questions environnementales. Cependant, on pourrait davantage partager encore l’encyclique Laudato Si’ qui est un texte qui marquera les décennies à venir ! » 

THEO, COMPAGNON DANS LE GROUPE DE CHATELAUDREN

théo

« Le mot qui me vient à l’esprit avec le mouvement Youth for climate*, c’est l’engagement. Cependant, je trouve que les slogans ne sont pas assez politisés mais restent plutôt sur le ton de l’humour, alors que le but est de faire réagir les politiques. J’ai participé à la manifestation de mars 2019 au Québec. Au quotidien, je fais principalement des efforts sur l’habillement en allant exclusivement en friperie. Je pense surtout qu’il faut responsabiliser les états et les entreprises et arrêter de toujours culpabiliser les citoyens sur la question de l’empreinte écologique. Au niveau du mouvement je pense que l’on pourrait encourager davantage les camps zéro déchet ! »
*Youth for Climate : est un mouvement de jeunes qui se mobilisent pour le climat, l'environnement, et l'écologie, partout dans le monde. 

ANAÏS, VOLONTAIRE SERVICE CIVIQUE AU CENTRE DE RESSOURCES NORD

6 Anaïs

« J’apprécie beaucoup le fait que ces mouvements aient permis de réunir des gens qui ont parfois des idées politiques différentes mais qui, sur le climat, vont réussir à être d’accord. A ma petite échelle j’ai investi dans une trottinette électrique, je fais le tri, etc. Tous les jeunes n’ont pas forcément eu des parents qui les ont sensibilisés à ces questions mais à force de voir ce qui se fait autour de soi, cela les amène toujours à se poser des questions !» 

GUILLAUME, CHEF SCOUTS-GUIDES DANS LE GROUPE DE FONTENAY-SOUS-BOIS

guillaume

« Ayant participé à plusieurs manifestations, j’ai remarqué que le public était vraiment varié : étudiants, lycéens et parfois même collégiens. Je me suis longtemps demandé si je devais y aller en tant que scout ou non. Finalement, j’y suis allé avec ma chemise car c’était important pour moi : cela permet de casser l’image qu’ont les gens du scout qui chante au coin du feu et de montrer que l’on porte aussi des convictions. Dans la vie de tous les jours, je fais mon compost, j’utilise mon vélo, etc. Dans le mouvement, le pilier Habiter Autrement la Planète de notre projet éducatif est une bonne chose même si ce n’est pas forcément facile à mettre en place en camp. » 

CLAIRE, CHEFTAINE LOUVETEAUX-JEANNETTES DANS LE GROUPE DE SAINT-POTHIN

claire

« Je pense que ces mobilisations sont un des moyens de changer les choses en montrant que l’on est présent. J’ai commencé à me renseigner sur les questions de zéro déchet et j’ai trouvé un magasin de vente en vrac à côté de chez moi. Avec les Scouts et Guides de France, beaucoup de choses ont été mises en place, comme la résolution « Dans ma gamelle ». En tant que cheftaine, l’un des axes de notre projet pédagogique est sensibiliser les jeunes à travers des actions concrètes. Pour notre camp d’été on a notamment prévu de fabriquer notre propre liquide vaisselle. » 

LUCIE, CHEFTAINE PIONNIERS-CAREVELLES DANS LE GROUPE DE METZ

lucie metz

« Je suis très contente de voir la prise de conscience qu'il y a dans notre mouvement ; des plus petits aux plus âgés. On est tous conscients de la nécessité de faire quelque chose et je me réjouis de la diversité et de la qualité des initiatives ! Mais tous nos efforts seront vains si nous ne sommes pas accompagnés par les grands décideurs qui doivent eux aussi prendre leurs responsabilités : chefs d'entreprise, élus, etc. A quoi bon organiser du covoiturage pour venir à l’AG si c’est toujours moins cher de venir en avion ? » 

 

1Plan d’orientation – Axe 4 : Habiter autrement la planète (2004) ; Plan d’orientation - Orientation 5 : Le groupe en mouvement, une communauté au coeur de la nature (2007); Plan d’orientation - Orientation 5 : Charte de bonnes pratiques et Renforcer la vie dans la nature (2008); Bilan carbone (2008), Résolution HALP (2009); Plan d’orientation – Orientation 2: Oser le partage et preserver la nature (2010) ; Résolution COP 21 (2014) ; Plan d’orientation – Axe 3 : Eduquons aux défis d’aujourd’hui et de demain; Résolution Cohérence (2016) ; Résolution Politique d’achat (2017) ; Résolution Dans ma gamelle (2018).