Accès directs |

Des pionniers-caravelles à l’assemblée nationale pour débattre sur le numérique

cofrade2Cette année, le Conseil Français des Associations pour les Droits de l'Enfant a proposé à plusieurs dizaines de groupes de jeunes âgés de 14 à 18 ans, de participer à une réflexion nationale sur le numérique. Le 4 avril dernier, 240 adolescents dont une vingtaine de pionniers- caravelles, ont eu la chance se rendre à l’Assemblée Nationale pour un débat de clôture. Retour sur expérience.

Depuis janvier 2019, ce vaste débat a été animé dans plusieurs établissements scolaires, associations et organisations à travers toute la France, autour d’une thématique devenue centrale dans notre société ultra-connectée : “Internet, Réseaux sociaux, richesse ou danger ? ”. Avec l’aide d’enseignants, encadrants et éducateurs, les jeunes participants ont pu ainsi échanger, construire et exprimer leurs avis sur les enjeux d’Internet, sur tout son potentiel comme sur ses risques et ses dangers.

Des débats sans tabous

Cette initiative poursuivait plusieurs objectifs éducatifs. Le premier était logiquement de faire réfléchir des jeunes sur le numérique, un sujet qui impacte très largement leur vie quotidienne. Les synthèses remontées ont témoigné de la qualité de leurs réflexions et de leur prise de conscience face aux défis de l’univers numérique : du harcèlement virtuel à la cyberdépendance en passant par la désinformation, la pornographie, la pédophilie et la sexualisation des réseaux sociaux, aucun des sujets chauds n’a été évité ni laissé de côté. Sans pour autant tomber dans la diabolisation d’Internet, « un formidable outil de travail, d’informations, de culture et de loisirs », « un moyen de partager et d’exprimer son talent artistique » ou encore « de découvrir des personnes qui ont des idées innovantes ou pouvant aider les autres ».

Construire et exprimer son opinion

Cet exercice a aussi permis aux jeunes d’exercer leurs droits civiques en montrant aux adultes qu’ils étaient capables de participer au débat public. “Le projet avait pour objectif de rappeler que chaque jeune, chaque enfant a droit à la liberté d’expression. Dès le début, je n’ai pas hésité à les solliciter et mettre en avant leur parole” explique Madeline, cheftaine Pionniers-Caravelles du groupe de Dammartin qui a accompagné 4 jeunes de son unité tout au long du parcours.

Les fruits de cette réflexion collective ont été transmis dans une synthèse écrite au COFRADE et présentée lors du débat final organisé le 4 avril à l’Assemblée nationale. L’assemblée, qui a réuni 200 jeunes de toutes les régions et de toutes les origines en présence de plusieurs personnalités, dont Adrien Taquet, Secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance.

Le COFRADE organise des débats de jeunes depuis 2006, et les Scouts et Guides de France, fidèles à leurs convictions sur la participation des jeunes, sont devenus l’un des partenaires fidèles de ces événements. Sur la question du numérique, la parole des jeunes générations (souvent surnommées « digital native ») est essentielle, car elles utilisent la technologie depuis leur naissance. Leur permettre s’exprimer leur point de vue et des propositions pour relever les défis apportés par le numérique est essentiel, comme en témoigne la thématique du Jamboree Connecte ! qui se tiendra cet été.

cofrade3

Paroles de participantes

« J’ai beaucoup aimé participer à cet évènement car on a tous dû s’exprimer et ça m’a forcée à sortir de ma timidité. Il faut oser, on n’a pas la chance de vivre cette expérience deux fois dans sa vie. Cela permet à la fois d’apprendre à bien connaitre un sujet et de donner son avis. Et la mixité des groupes était un vrai plus pour les débats : il y avait des avis parfois très différents qui permettent d’avoir des vraies discussions. Cela m’a donné envie de découvrir de nouvelles institutions françaises, de participer à d’autre projets de ce genre et de retourner visiter l’assemblée nationale avec ma famille pour transmettre ce que j’ai découvert. »
Irène, pionnière 1ère année du grouppe de Dammartin

« Je garde un très bon souvenir d’avoir pu accompagner les Pionniers Caravelles dans cette expérience enrichissante où la parole est donnée aux jeunes, qui ont bien des choses à dire. Je suivrai avec attention le chemin des synthèses de ce débat et je suis prête à renouveler cette expérience l’année prochaine. Les enfants et les jeunes ont tous droit à la liberté d’expression, je n’hésiterai pas à les solliciter encore plus à l’avenir et à mettre en avant leur parole. Pour cela, je continuerai de participer à des projets comme celui du COFRADE, mais je proposerai également des débats sur des sujet choisis dans la caravane. Si j’avais un message à faire passer : c’est une expérience enrichissante, un temps privilégié où vous êtes écoutés et considérés. L’expression est un droit que l’on acquiert à la naissance, utiliser-la, exprimez-vous. N’hésitez plus ! La parole est à vous, surprenez-nous ! »
Madeline, cheftaine pionniers-caravelles

cofrade