Accès directs |

Lettre ouverte à Jean Castex pour une vraie place des organisations de jeunesse et de jeunes au CESE

Paris, le Mercredi 10 Mars 2021,

Monsieur le Premier Ministre,

Par cette lettre, nous souhaitions vous alerter sur la représentation des jeunes au sein du futur CESE. Car si le rapport rendu par le comité de renouvellement du Conseil semblait afficher un gain de sièges en faveur de la représentation des jeunes et des étudiants, les faits narrent une toute autre histoire. Et cette diminution de la représentation des jeunes, encore plus dans la période que nous traversons et qui les impacte fortement et durablement, est un signal inquiétant.
Depuis 2015, le groupe dispose de 4 sièges dédiés à des organisations de jeunes – c’est à dire des organisations dirigées par des moins de 30 ans – et d’un siège pour un mouvement de jeunesse – les Scouts et Guides de France – implanté sur l’ensemble du territoire national, touchant une grande diversité de jeunes issus de différents milieux et permettant aux jeunes d’entrer en responsabilité au sein de leur gouvernance.

Les recommandations du rapport proposent certes 6 sièges pour la représentation des jeunes et des étudiants mais, plutôt que d’effectivement la renforcer elles :
  • Ôtent un siège aux organisations de jeunes,
  • Maintiennent la représentation d’une organisation de jeunesse et d’éducation populaire, sans prendre de garantie que celle-ci favorise l’accès des jeunes à sa gouvernance,
  • Ajoutent une troisième catégorie de représentation : les « opérateurs jeunesse ».

Ces derniers, dont les actions sont en effet dirigées vers les jeunes et dont nous ne remettons pas en cause les objectifs, notamment en faveur des jeunes issus des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, n’associent pas les jeunes eux-mêmes dans leur gouvernance.

Aussi, nous ne comprenons pas le choix qui a été fait de les placer au sein de la représentation des « jeunes et des étudiants ».

Souhaitant promouvoir et améliorer la représentation de l’ensemble des jeunes, le groupe avait proposé au comité plusieurs organisations de jeunes et de jeunesse permettant de diversifier les publics cibles et notamment mieux inclure les lycéens, les jeunes issus de milieu rural et des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Ces propositions, qui permettaient à ces jeunes de porter par eux-mêmes leur représentation au sein du CESE, n’ont pas été entendues.

Après 10 ans d’une représentation des jeunes au Conseil, riche de 19 avis, de nombreuses recommandations, d’événements thématiques organisés et d’un investissement sans faille dans le développement de la participation citoyenne et la réforme de l’institution, nous ne comprenons pas ces conclusions.

La légitimité des jeunes à se représenter eux-mêmes et leurs capacités à participer pleinement à la construction des politiques publiques ne sont toujours pas reconnues. Jeunesse serait apparemment encore synonyme de « naïveté », quand bien même les jeunes en responsabilité, par exemple au CESE, continuent de démontrer le contraire et que la qualité de leur investissement a été reconnue et saluée.

Combien de temps faudra-t-il encore pour que les jeunes en responsabilité n’aient plus à prouver cent fois plus que les autres que leur présence est tout aussi légitime et pourquoi leur place dans la construction des politiques publiques est-elle inlassablement remise en cause ?

Nous espérons donc, Monsieur le Premier Ministre, que vous entendrez notre appel et que vous veillerez à ce que soit rétabli l’équilibre qui préexistait au sein du groupe des Organisations Étudiantes et Mouvements de Jeunesse permettant, en plus de la représentation des organisations étudiantes les plus représentatives, la représentation de deux organisations de jeunesse nommées par le Forum Français de la Jeunesse et du mouvement de jeunesse des Scouts et Guides de France, qui touche un très grand nombre de jeunes et qui veille à leur permettre l’accès aux postes à responsabilité, en premier lieu au CESE.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux,

Signataires :
Lilâ Le Bas – Présidente du groupe des Organisations Étudiantes et Mouvements de Jeunesse
Bertrand Coly – Conseiller du groupe des Organisations Étudiantes et Mouvements de Jeunesse et Vice-Président du CESE
Antoine Dulin – Conseiller du groupe des Organisations Étudiantes et Mouvements de Jeunesse
Kenza Occansey – Conseiller du groupe des Organisations Étudiantes et Mouvements de Jeunesse
Charles Viger – Co-responsable du Forum Français de la Jeunesse (FFJ)
Marie Mullet – Présidente des Scouts et Guides de France (SGDF)
Nelly Vallance – Présidente du Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne (MRJC)
Melanie Luce – Présidente de l’Union Nationale des Étudiants de France (UNEF)
Paul Mayaux – Président de la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE)
Radia Bakkouch – Présidente de Coexister