Accès directs |

5 questions à un chef et une cheftaine en Drôme-Ardèche

corentin-charlotte-photo-chapoA l’occasion du rassemblement « De notre mieux ! » de 18 000 louveteaux-jeannettes les 5 et 6 avril partez à la rencontre de chefs et cheftaines. Découvrez le témoignage de Charlotte, 18 ans, étudiante en droit et cheftaine à Annonay et de Corentin, 18 ans, lycéen et chef à Aubenas.


Quels ont été vos parcours au sein des Scouts et Guides de France ?

Charlotte : « Au total, cela fait 11 ans que je fais du scoutisme. J’ai commencé dans l’Isère, à Rive, en tant que jeannette, puis guide. Ensuite, j’ai déménagé à Annonay. Quand je suis arrivée, il n’y avait pas de groupe scout, mais j’ai contribué à en créer un avec des parents sur place, et me voilà cheftaine ! »

Corentin : « Moi, cela fait 2 mois que je suis dans l’aventure. J’ai été motivé par mon frère, qui est chef d’unité scouts-guides. Je suis chef louveteaux-jeannettes car je considère cela comme un « service d’Eglise ».

Pourquoi êtes-vous devenus chef et cheftaine louveteaux-jeannettes ?

charlotte-dnmCharlotte : « Comme je n’ai pas été compagnon et que j’avais déjà aidé ma sœur cheftaine lors de deux camps louveteaux-jeannettes, je suis vite devenue cheftaine. J’ai souhaité prendre cet engagement parce que j’avais déjà eu l’expérience dont je viens de parler avec ma soeur. Et puis j’adore passer des week-ends avec les louveteaux-jeannettes et organiser les grands jeux. »

Corentin : « De mon côté, il manquait des chefs louveteaux dans mon groupe, je me suis donc porté volontaire car mon frère m’a convaincu. Je ne regrette pas, car j’aime beaucoup organiser des jeux avec les enfants qui me sont confiés et voir qu’ils s’amusent et grandissent grâce à cela. J’apprécie beaucoup la dimension éducative du jeu dans le programme pédagogique des louveteaux-jeannettes. »

Qu’aviez-vous prévu de faire vivre aux louveteaux-jeannettes durant le rassemblement ?

Charlotte : « J’avais envie que les louveteaux-jeannettes qui me sont confiés rencontrent d’autres enfants qui vivent la même aventure qu’eux, qu’ils jouent autour de l’imaginaire de Robinson et qu’ils repartent avec le sentiment d’avoir vécu une grande aventure durant un week-end un peu exceptionnel… Et surtout, j’espérais qu’ils repartiraient avec l’envie de continuer le scoutisme ! »

Corentin : « Notre équipe de chefs et cheftaines est nouvelle, j’espérais donc que ce week-end allait permettre de renforcer la cohésion d’équipe et de renforcer les liens avec les enfants. Et puis on avait tous envie de faire rêver les louveteaux-jeannettes, et de leur donner envie de revenir ! »

Quel a été le moment le plus fort de ce week-end ?

Charlotte : « Je trouve que la veillée a été très réussie, il y avait une très bonne ambiance, les louveteaux-jeannettes ont été attentifs et contents… Et les chefs et cheftaines étaient très investis dans leurs rôles. Ca restera un beau souvenir. »

Corentin : « J’ai beaucoup aimé le temps spirituel qui a été proposé : le prêtre a réussi à captiver l’attention de 200 jeunes ! Ce fut un beau moment, rythmé par le son du djembé. »

En quoi vos louveteaux-jeannettes sont-ils des héros à corentin-dnmvos yeux ?

Charlotte : « Ils sont géniaux, tout simplement ! Je suis frappée par leur créativité, par leur capacité à s’investir à 100 % dans l’imaginaire. Et puis ils sont toujours de bonne humeur et partants pour l’aventure ! Leurs sourires me rendent heureuse. »

Corentin « Ce sont des héros car ils arrivent à motiver les plus grands, à apporter de la joie … D’ailleurs, avant qu’ils n’arrivent, ils nous manquaient sur le camp pour que la fête soit vraiment lancée ! »

Propos recueillis par Dieuveil Nzamba, correspondant de l'équipe communication des Scouts et Guides de France