Accès directs |

Un bilan très positif des séjours au vert pour l’Aide sociale à l’enfance

CP enfance jambvilleBilan très positif des séjours de rupture dans le Vexin ! Un avis partagé par les responsables de l’Aide Sociale à l’Enfance comme par l’équipe du Centre d’activités de Jambville, propriété des Scouts et Guides de France. 

Tout a démarré concrètement le 6 avril dernier avec l’arrivée du premier groupe de jeunes issus d’un foyer de Mantes-la-Jolie. Mines renfrognées de ces jeunes ados découvrant cette vaste propriété des Scouts et Guides de France, au cœur du parc naturel du Vexin français : « Quoi ? pas de télé ! »… A la première balade, les sourires sont apparus sur les visages. Et trois jours plus tard, les mêmes tentaient de négocier la prolongation de leur séjour… Puis, au moment du départ ils se sont promis de revenir camper à Jambville, dès que possible !

 

Un quotidien bien rythmé


Aperçu dun atelier manuel dans la journéeDepuis ce sont une quarantaine de jeunes, âgés de 3 à 18 ans, venant de 5 structures différentes des départements 78 et 92 qui ont bénéficié de ces séjours de rupture, rendus vraiment nécessaires par le confinement qui engendre bien souvent des situations explosives au cœur des structures accueillantes de l’ASE.

A leur arrivée les jeunes sont accueillis par le directeur, l’occasion de bien clarifier les règles de vie comme de distanciation sociale ; ils s’installent : chacun fait son lit avec les draps mis à sa disposition. La semaine s’écoule vite avec les activités prévues et encadrées par leurs éducateurs et celles initiées par le Centre d’activités.

Les repas sont déposés devant l’entrée de chaque lieu de séjour, charge aux jeunes de se les partager puis d’assurer leur vaisselle et le nettoyage quotidien. Au moment du départ, les adieux sont parfois compliqués… Puis vient le temps des équipes de désinfection envoyées par le Département avant l’arrivée du groupe suivant !

 

Un dispositif respectueux des consignes

« Répondre à l’appel du département était une évidence pour nous ; cela correspond parfaitement à nos valeurs d’éducation et de nature, et cela fait plaisir de se sentir ainsi utiles. » explique Martin Viennot, directeur du Centre. « Nous avons la chance de disposer d’un parc boisé de 50 hectares, d’un seul tenant, clos de murs ; avec à l’intérieur plusieurs bâtiments qui permettent donc d’organiser des séjours adaptés pour chacun des groupes, tout en respectant les gestes barrière. » A certains moments, quatre lieux sont occupés, bien espacés pour éviter les rencontres ; la consigne de respecter les distances est répétée, et respectée.

 

La nature au cœur des activités

La maison de lenfance des Yvelines se met au vert à Jambville 2Chaque groupe est encadré par ses propres éducateurs, visiblement aussi heureux d’être là. « Ce sont un peu des vacances pour nos jeunes, on a moins besoin d’être sur leur dos ». « C’est sympa de les voir découvrir la nature ». Sport, balades, découverte de la nature en autonomie (écoute des oiseaux par exemple)… constituent le quotidien. Des vélos sont aussi mis à disposition et… n’ont pas le temps de refroidir ! A chaque séjour, deux animateurs du Centre, spécialisés dans les animations nature, organisent une à trois demi-journées d’activités. Grand jeu, constructions, découverte des abeilles et processus de fabrication du miel, repas trappeur, avec chamallows grillés bien sûr : le succès est au rendez-vous à chaque fois, pour tous les âges !

 

Un déroulé complexe mais efficace

« Nous avons su et pu nous adapter, sans problème à cette demande un peu particulière, notamment compte tenu de notre expérience d’organisation de séjours sur-mesure pour des classes vertes comme des séminaires, des formations ou des événements » ajoute Antoine Launay, le responsable Hôtellerie du Centre.

Les structures font la demande de séjour auprès de l’ASE. Le département suit de près toute l’opération, et fait procéder à la décontamination des lieux après chaque séjour. Ce dispositif exceptionnel d’accueil a été compliqué à mettre en place pour atteindre sa vitesse de croisière, avec nombre d’interlocuteurs différents mais la bonne volonté de chacun a permis sa réalisation.

Enfin le Centre a des contacts réguliers avec le maire de Jambville pour l’informer du nombre et de la composition des groupes accueillis.
Ces séjours continuent à se dérouler pendant tout le confinement. « Et pourquoi pas après ? S'interrroge Martin Viennot « Nous ne demandons qu’à poursuivre cette belle expérience. »