Accès directs |

Au service du développement de l’association des guides du Rwanda

chapo-rwandaLucie est partie effectuer un volontariat d’un an auprès des Guides du Rwanda, en partenariat avec les Scouts et Guides de France. Elle y a effectué des missions de développement du scoutisme. Témoignage.

Pourquoi partir au Rwanda, et pour quelle mission ?

Ma mission s'est inscrite dans le cadre d’un partenariat entre les Scouts et Guides de France et lesphoto-2-rwanda Guides rwandaises pour favoriser le développement des Guides rwandaises sur deux points : la pédagogie et la formation.

En effet, les programmes éducatifs au Rwanda avaient peu évolué depuis de nombreuses années et nécessitaient une actualisation. Avec les différentes personnes de l’association, nous sommes donc revenus sur les fondamentaux du scoutisme et nous avons décortiqué les pratiques des  Scouts et Guides de France pour voir ce qui pouvait être réutilisé au sein de l’association des Guides rwandaises.

Les sessions de formation à destination des cheftaines et autres responsables du mouvement étaient aussi à redynamiser. En s'appuyant sur les réalités du guidisme rwandais et sur les nombreuses ambitions de l'association en termes de développement nous avons conçu des formations. Avec ces modules, les jeunes femmes sont montées en compétences et une dynamique de groupe a été créée. En observant les participantes apprendre j'ai réalisé la richesse du scoutisme et tous les changements positifs qu'il peut avoir sur la vie d'une personne. Et j’ai pu constater la pertinence des partenariats internationaux pour les Scouts et Guides de France.

Comment se sont passées ton intégration et ta vie au jour le jour ?

photo3-rwandaLes guides m’ont tout de suite considérée comme l’une d’elles. Germaine, Pascaline, Francine et les autres m’ont fait découvrir la ville, appris des rudiments de kinyarwanda… Je me souviens m’être dit tout au début « Ouhla une association 100 % filles, je ne sais pas si c’est pour moi ! ». Finalement ça s’est vraiment très bien passé. Parfois, le côté convivial prenait le dessus sur l’efficacité, mais un espace d'expression, d'amitié et d'action exclusivement féminin… C’est précieux !

Il y a des choses auxquelles je me suis tout de suite adaptée : les minibus, le climat chaud sans être écrasant, les avocats et fruits de la passion du jardin, les coupures d'eau et d'électricité, les tongs toute la journée, le marché où il faut négocier, discuter, choisir des tissus...

Et il y a des choses qui m’ont demandé un temps d’adaptation un peu plus long : apprendre le kinyarwanda, saisir les subtilités de la culture rwandaise (choisir la bonne façon de saluer, par exemple), comprendre le processus de réconciliation au Rwanda et apprendre à aimer l'Ubugali (sorte de purée caoutchouteuse de manioc qui ne fait pas rêver)…

Qu’est ce qui t’a plu dans cette vie d’expatriée ?

J’ai beaucoup apprécié avoir du temps. Le temps de parler avec mes colocataires, eux aussi photo4-rwandavolontaires ou expatriés (des Belges, des Allemands, des Kenyans, des Américains…). Le temps d’observer et de réfléchir à toutes ces nouveautés que je découvrais jour après jour. Le temps de parler avec les gens que je croisais. Le temps de flâner au marché.

Mais aussi toutes ces petites aventures qui rendent le quotidien exotique. Par exemple, un fois, 1 heure avant un mariage, on m’a proposé d’être demoiselle d’honneur… Alors que je n’avais jamais vu la mariée ! En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, 5 femmes s’étaient affairées autour de moi pour m’habiller en tenue traditionnelle, et je me suis retrouvée sur toutes les photos !

Et maintenant ?

Une fois revenue en France, j’ai réfléchi à mon avenir professionnel. Depuis plusieurs mois maintenant, je travaille au Secours Catholique en tant qu’Animatrice de Réseaux de Solidarité. J’accompagne des équipes de bénévoles et leurs projets dans la lutte contre la précarité et pour favoriser des relations fraternelles. Je pense avoir décroché THE job fait pour moi et c’est sans aucun doute, entre autres, grâce à la valorisation de mon expérience de volontariat.

Alors, à tous ceux qui voudraient essayer l’aventure du volontariat : allez-y ! Le volontariat donne de formidables occasions de rencontres, permet de prendre des initiatives personnelles et professionnelles et de découvrir l’autre et sa culture, tout en apprenant sur soi.  

Lucie,

Chargée de Mission Partenariat Pays RWANDA