Accès directs |

« Avec les enfants, on réapprend à apprécier les choses simples » - Juliette, cheftaine à Londres

Juliette a 19 ans. Après divers déménagements, elle étudie aujourd’hui à Londres et voudrait se spécialiser dans les relations internationales. En parallèle de cela, elle s’est engagée cette année en tant que cheftaine pour les 8-11 ans à Londres. Rencontre avec une cheftaine convaincue que le scoutisme permet aux enfants de grandir et de s’épanouir.

Séquence 02.00 01 51 06.Image fixe005

Juliette, ou l’engagement inattendu

Juliette ne connaissait pas l’association des Scouts et Guides de France avant de s’y engager cette année. « Petite, j’avais fait du scoutisme chez les scouts anglais. Mais c’est un peu par hasard que j’ai découvert le groupe Scouts et Guides de France de Londres à la rentrée. J’ai rencontré un des responsables du groupe de la ville. On m’a proposé de participer à un week-end, je suis venue, ça s’est bien passé… Je me suis lancée et j’adore ça ! »

Elle constate au fil des semaines que le scoutisme fait grandir les enfants. « Je vois que le scoutisme change les enfants. Je vois l’influence des activités qu’on fait avec eux en tant que chefs et cheftaines. C’est beau de voir qu’on peut leur transmettre plein de choses, un peu de notre expérience. C’est beau de les voir changer et progresser, spirituellement et personnellement. Je les vois mûrir, c’est super ! ».

Accompagner l’enfant spirituellement, dans le respect de ses croyances

Lorsqu’on demande quel est le plus beau souvenir que Juliette gardera de cette première année en tant que cheftaine, elle sourit et explique que ce n’est pas facile de choisir. Elle finit cependant par évoquer un week-end spirituel vécu en novembre dernier avec les enfants, qui semble avoir été très fort pour elle. «  On a fait un week-end spirituel à Londres à l’automne dernier. Ce n’est pas forcément facile de proposer des animations spirituelles qui parlent à chaque enfant. J’ai eu l’idée de leur proposer de vivre une prière accompagnée avec ma guitare. Les jeannettes étaient à fond et on l’a préparé ensemble. Au final, c’était super fort, et super beau, parce qu’on a eu l’impression d’être unis pendant cette prière. C’était il y a des mois, mais pour moi c’est comme si c’était hier.».

Juliette explique qu’elle trouve important d’accompagner les enfants spirituellement, dans le respect des croyances de chacun. « Chacun est libre de croire ce qu’il veut chez les Scouts et Guides de France. En tant que cheftaine, on va vers l’enfant, on lui partage ce que l’on croit et on lui demande ce qu’il croit lui. Même si l’enfant ne croit pas, et il en a bien sûr le droit, c’est important de l’accompagner pour qu’il réfléchisse à sa journée pour qu’il grandisse personnellement. Le soir, on demande aux enfants de réfléchir à comment ils ont vécu l’amitié, le partage… Ainsi, chacun peut se retrouver dans ce genre de réflexion.»

Une conviction : le scoutisme s’adresse à tous

Juliette a une autre conviction : le scoutisme peut s’adresser à chacun, quelle que soit son histoire, sa culture. « Chez les scouts on apprend l’entraide, la solidarité, ce sont des choses qui sont utiles tous les jours et chacun devrait pouvoir recevoir ces messages-là, quel que soit son milieu social. ».

C’est d’ailleurs pour cela qu’elle conseille à toute personne de se lancer dans l’aventure de chef ou de cheftaine : « Je dirais à toute personne qui hésite de se lancer ! Parfois on ne dort pas trop en camp, on ne mange pas très très bien, mais c’est trop fun ! Et les jeunes nous apportent beaucoup. Ils nous réapprennent à être contents de tout, de choses simples. Ils nous rappellent l’importance de l’enthousiasme ! »