Accès directs |

Hordel, scout congolais, a participé à un chantier avec les SGDF

Hordel, scout congolais, témoigneCet été, des compagnons de l’équipe d’Orsay sont partis au Congo dans le cadre de leur experiment. Hordel, scout congolais depuis plus de 13 ans, a participé à cette aventure. Nous vous proposons de retrouver son témoignage, issu de la dernière newsletter de l’Espace Volontariats Congo de France Volontaires*.

En quoi a consisté votre chantier ?

« J’ai participé à un chantier international avec les compagnons de l’équipe d’Orsay en août dernier. Il  a consisté à animer deux camps de la Communauté Chrétienne pour l’Education Familiale (CCEF), au Congo. Le premier camp était destiné aux enfants de 8 à 16 ans à Kinkala dans le département du Pool au sud du pays. Le deuxième a concerné les adultes âgés de 18 à 25 ans, à Owando, dans le département de la Cuvette au nord du pays. »

Comment se sont passées vos rencontres ?

« L’homme apprend toute la vie et découvre, chaque jour qui passe, d’autres cultures, d’autres peuples. Cette célèbre locution dit vrai. En travaillant avec les compagnons, je me suis ouvert à un monde qui, jusque-là, m’était hermétiquement fermé : celui d’une vie rythmée au quotidien par le scoutisme et le guidisme « made in France ». J’ai découvert cela dans une ambiance fraternelle sans barrières raciales, continentales et culturelles. Dès que nous nous sommes rencontrés, nos regards se sont accordés.
La facilité de contact avec les compagnons a été extraordinaire. Elle a permis des échanges culturels qui ont nourri nos idées au-delà de tout clivage. Ensemble, nous avons passé de beaux moments et travaillé main dans la main. Quels que soient les problèmes, nous avons toujours surmonté les difficultés : on se retrouvait et parlait de ce qui n’allait pas. »

Que retenez-vous de cette expérience ?

« Le camp s’est déroulé dans un partage de culture qui n’a pas connu de limites. Le camp nous a tellement marqués qu’à l’heure de faire les valises pour Brazzaville, tout le monde a fondu en larmes. Le temps est passé trop vite, nous aurions voulu rester plus longtemps ensemble. La séparation a été difficile mais n’a pas brisé nos liens. »

Votre plus beau souvenir ?

« Les souvenirs se comptent par centaines. Il est difficile de tous les partager. Mais de tous, le plus marquant reste la visite des Compagnons aux Brasseries du Congo, lorsqu’ils sont arrivés. C’était une première pour eux, car même en France ils n’ont  jamais visité une brasserie. Mais c’était aussi une première pour moi. Jamais je n’avais imaginé visiter ces locaux. »

*Les Scouts et Guides de France sont membres de l’association France Volontaires. Elle regroupe des associations française de volontariat international et des acteurs publics, et dispose d’un réseau de centres de ressources dédiés au volontariat, partout dans le monde : les Espaces Volontariat. Chaque été, les responsables des Espaces Volontariat rencontrent les français venus faire une mission ou un chantier dans le pays (par exemple les Compagnons !) et les associations qui les accueillent (par exemple les scouts et guides du pays !)


Interview d’Hordel BIAKORO-MALONGA, chef de groupe Scouts et Guide du Congo
Newsletter de l’Espace Volontariats Congo de France Volontaires

 

LOGO-France-VOLONTAIRES