Accès directs |

La rencontre interculturelle à portée du scoutisme

une-scoutisme-francais-vis-mon-campForte de sa première édition lancée à l’été 2012, l’opération « Vis mon Camp ! » est renouvelée cette année. Elle permet à des jeunes et des adultes laïques, musulmans, juifs, catholiques et protestants issus de la fédération du Scoutisme Français, de partager une journée, une soirée ou quelques jours de camp.

Quoi de plus facile pour des scouts ou des guides de se rencontrer. En effet les valeurs communes sont nombreuses : la cuisine au feu de bois, les chants, dormir sous la tente… Cependant la question de la spiritualité peut changer d’une association à l’autre et devenir un vrai temps passionnant de découverte de l’autre.  Isabelle et Bruno, parents responsable d’un groupe d’enfant âgés entre 6 et 8 ans (farfadets) et, Charlotte, caravelle de 17 ans, témoignent de leurs expériences !


« Faire découvrir à l’autre « son scoutisme »
scoutisme-francais-vis-mon-camp-farfadets-HDLa pluie incessante qui s’est abattue le 21 juillet dernier, n’aura pas été une barrière à la rencontre. Les farfadets du groupe de Salavador Serena (Belfort) ont vécu une expérience riche de différences. Alors que ces derniers vivaient un mini camp d’été à Rougemont-le-Château sur le territoire de Belfort, ils ont eu la chance de partager un temps fort avec les Aînés Eclaireurs et Eclaireuses de France du Groupe de Cournon d’Auvergne. 

Malgré une météo plutôt défavorable, les jeunes ont animé pendant toute une après-midi un jeu à destination des enfants. Ces derniers ont pu être plongés au cœur d’une bataille navale grandeur nature. En lien avec l’imaginaire crée à l’occasion de ce camp, ce jeu fut une riche réussite. Jeanne, farfadet de 7 ans nous raconte : « on était vraiment dans la bataille, c’était génial ! ». Isabelle et Bruno, soulignent que ce temps d’échange fut l’occasion de faire vivre à l’un et à l’autre « son scoutisme ». Enfin, Odeline, responsable du Camp Aînés (EEdF)  nous confie : « Nous avons pu découvrir qu’ils avaient les mêmes façons de se souhaiter bon appétit, un même chant mais avec des paroles différentes ! »

Charlotte, 17 ans : « Grâce à leur accueil on s’est senti chez nous »
Quant à Charlotte, caravelle dans le groupe entre deux mers en Gironde, c’est avec des éclaireurs israélites de France du groupe de Gelda Meir (Paris XVème) et du groupe Jérôme Cahen (Neuilly-sur-Seine), qu’elle a fait l’expérience de « Vis mon camp ! » avec son équipe. « Magique et exceptionnelle ! », voici les qualificatifs qu’elle emploie lorsqu’on lui demande ses impressions. « Nous sommes arrivées au moment du concours cuisine qui avait pour thème le chocolat, et comme si nous avions toujours été dans l’unité nous y avons participé avant de prolonger cette fin de journée sur une veillée. Le lendemain un programme chargé : grandes olympiades avec un « Pacman » géant, puis un labyrinthe en forêt. Nous avons vécu ensemble l’office du dimanche matin, qui était entièrement en hébreux ! Malgré la barrière de la langue, ce fut un instant fort dans lequel nous ne nous sommes pas senti exclu, on a pu se recueillir et vivre un temps fort de spiritualité ».
Charlotte conclut en soulignant : « en fait, ils sont scouts comme nous mais on n’a pas l’habitude de se croiser, et pourtant grâce à leur accueil on s’est senti chez nous ».

 

Nicolas Bertrand, 
Responsable National pionniers-caravelles, et référent de l’opération « Vis Mon Camp ! »