Accès directs |

Un chef raconte le rassemblement « De notre mieux ! »

dilon-interview-chefvaldyvelines-chapoDilon a 19 ans, il est chef louveteaux-jeannettes du groupe de Trappes, qui vient de fêter sa cinquième rentrée. Le rassemblement « De notre mieux » organisé à Jambville par le territoire du Val d’Yvelines était son premier rassemblement.

 

 

Comment es-tu devenu chef louveteaux-jeannettes chez les Scouts et Guides de France ?

Au départ, je ne connaissais pas du tout le scoutisme, c’est par mes petits frères que j’ai découvert les Scouts et Guides de France : le premier était louveteau et le deuxième farfadet. Le groupe de Trappes cherchait des animateurs et m’a demandé si je voulais découvrir le scoutisme pour éventuellement les rejoindre. Je suis donc parti camper un week-end avec le groupe.

Au départ, dormir sous la tente, c’était pas trop mon truc, je ne l’avais jamais fait ! Mais je me suis dit « pourquoi pas ? », et j’ai commencé à participer aux réunions. Le groupe m’a ensuite proposer de me former en stage Tech(la première étape de formation chez les Scouts et Guides de France) de formation des Scouts et Guides de France). J’y ai participé en février 2014 et j’ai vraiment bien accroché !

Le 5 avril, tu as participé à un échange de bonnes pratiques avec d’autres chefs et cheftaines des Yvelines. Qu’as-tu appris lors de cette journée ?

A mes débuts, j’avais quelques difficultés pour organiser des jeux. Échanger avec d’autres adultes scouts m’a permis de m’améliorer dans mon organisation, notamment pour intégrer des objectifs pédagogiques. A la base, je ne suis pas du tout quelqu’un d’organisé, je fais tout le temps les choses à la dernière minute… Les autres chefs m’ont donné des conseils pour m’y prendre plus à l’avance et anticiper la préparation des réunions !

J’ai aussi trouvé des astuces pour accompagner les jeunes les plus actifs à canaliser leur énergie : on m’a conseillé de les faire participer davantage à la vie quotidienne. Par exemple, en étant moteurs sur le rangement de la tente de leur équipe, ils rendent service et ils se dépensent plus !

Quelle est l’importance que tu donnes au jeu pour les louveteaux et les jeannettes, comment mets-tu en place des activités ludiques pour leur transmettre des valeurs ?

Mon but est que les jeunes soient plus dynamiques, car au départ, beaucoup manquent de motivation ! J’ai aussi remarqué que les jeux de piste aident les jeunes à s’exprimer entre eux.

Pour les aider à être moins timides, j’essaye de leur donner confiance en eux en organisant des jeux par équipe : la communication, ça passe par là !

Enfin, à la fin de chaque réunion, on leur propose de prendre la parole à tour de rôle pour s’exprimer. Certains ne disent qu’une seule phrase, mais c’est déjà beaucoup pour les plus timides !

Propos recueillis par Guillaume Benoit
Equipe communication des Scouts et Guides de France