Accès directs |

Un concert pour la paix et pour la planète

photo chapo concert bussyA l’occasion de la COP21, plusieurs communautés religieuses de Bussy-Saint-Georges se sont retrouvées pour exprimer comment chacun envisage l’engagement de sa religion pour la préservation de la planète. Après les terribles attentats du 13 novembre à Paris, ce concert a été un bel exemple de dialogue interreligieux. Parce que le vivre ensemble et la protection de la planète sont centraux dans le projet éducatif des Scouts et Guides de France, les scouts et guides de la ville ont participé à l’initiative.  

Puiser dans les différentes religions pour construire la paix

La musique rassemble au-delà des religions.  Les 1 300 personnes réunies à Bussy Saint Georges le 21 novembre pour un concert interreligieux en concert interreligieux bussyont fait la démonstration.

Par cette initiative, les organisateurs ont souhaité montrer que les différents cultes peuvent coexister, se côtoyer et même s’enrichir les uns les autres.  Ainsi, Dominique Fontaine, curé de la paroisse témoigne : « A Bussy Saint Georges, nous sommes liés au monde entier, grâce à la diversité de nos origines. […] Nous pouvons puiser dans nos textes sacrés et nos traditions des motivations différentes, mais qui se rejoignent, pour nous engager ensemble pour la paix.»

Une bénévole Scouts et Guides de France résume ainsi cette soirée : « Un millier d’humains réunis ce soir, de toutes religions ou d’aucune. Musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes, athées, réunis ensemble juste pour chanter et s’aimer. Voilà mes amis ce qu’est le scoutisme. Aimer son prochain, quel qu’il soit et tel qu'il est.»

Se réunir au-delà des religions pour sauver la planète

debussy concertQuelques semaines avant la COP21 , ce concert avait aussi pour but de se rassembler au-delà des religions pour s’engager pour la planète. L’enjeu environnemental est universel : « J’ai envie de dire à tous, croyants ou non croyants, que nous avons le devoir de préserver la planète sur laquelle nous vivons et où vivront nos enfants et nos petits-enfants » a ainsi déclaré Abdel Hamid Maazouz, Imam du Centre Islamique.

Les représentants des communautés religieuses ont rappelé que la protection de la vie et de la nature est au cœur de leurs textes fondateurs. La protection de la nature, est centrale dans l’enseignement de Bouddha. Dans la religion juive, Shabbat est aussi un repos pour la Terre, pour lui permettre de se régénérer. Pour les protestants, les catholiques et les musulmans, prendre soin de l’environnement est un devoir, car c’est protéger l’œuvre de Dieu.

Le message à retenir de ce concert : des centaines de visages, plusieurs Dieux,  mais une seule planète à protéger ensemble !