Accès directs |

Actualités

Des responsables Scouts et Guides de France décorés par le Ministre de la Jeunesse

medailledhonneurdelajeunesseetdessportsa-83febLe 10 avril, Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et Sports remettra la médaille de la Jeunesse, des Sports et l'Engagement Associatif à une trentaine de bénévoles des Scouts et Guides de France. 

17 000 bénévoles au service des jeunes qui les entourent

Chez les Scouts et Guides de France, ils donnent régulièrement de leur temps au service de l’éducation. Ils sont la clé de voûte qui accompagne les enfants et jeunes les invitant à devenir des citoyens actifs, utiles, heureux et artisans de paix.

Ils sont plusieurs dizaines à être distingués par la médaille de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif, en reconnaissance de leur engagement pour les jeunes de leur région. Une trentaine d’entre eux recevront leur médaille ce vendredi au siège du mouvement.

La médaille de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif : une reconnaissance officielle

En venant lui-même remettre ces décorations, Le Ministre illustre la reconnaissance par la République de la mission éducative du scoutisme et l’importance du bénévolat pour construire le lien social. Lors des remerciements au Ministre, Gilles Vermot Desroches, Président des Scouts et Guides de France insistera sur l’engagement du mouvement à participer à la dynamique d’une société ouverte et optimiste, ayant foi en sa jeunesse, et qui mise sur la fraternité et le respect des croyances de chacun pour construire son destin commun et incarner le vivre ensemble.

Expérimenter les sciences participatives avec Noé

logo noeAprès avoir signé un partenariat avec Noé l’an dernier, les Scouts et Guides de France poursuivent leur engagement en continuant de relayer des programmes de sciences participatives de cette association.

Les sciences participatives, qu’est-ce que c’est ?

photo-noe-consevation-1Les sciences participatives sont des programmes de collecte d’informations impliquant une participation du public dans le cadre d’une démarche scientifique. Ces dispositifs possèdent donc une double finalité : scientifique et citoyenne.

Ces programmes sont particulièrement utiles pour observer le milieu naturel sur de grandes zones ou sur de longues périodes, et suivre ainsi leur évolution. Ils permettent également de constituer des inventaires ou de rechercher des informations qui seront ensuite mises à la disposition des chercheurs et du public.

Un enjeu éducatif et Scientifique

L’enjeu de ces programmes est d’abord éducatif, car ils permettent de proposer à des enfants et des jeunes de vivre des activités riches, en pleine nature, à la découverte d’espèces communes de nos milieux. Cela leur permet de découvrir de façon ludique et pédagogique la faune et la flore. 

Le deuxième enjeu est scientifique. Les programmes de sciences participatives accompagnent les scientifiques dans leur connaissance du patrimoine naturel et des impacts des nuisances dues aux activités humaines. Par l’intermédiaire de ces programmes, des informations sont fournies aux partenaires scientifiques de Noé comme le Muséum national d’Histoire naturelle. Ces données permettent d’orienter et de mettre en place des plans de conservation d’espèces menacées.

Agir avec Noé

L’association Noé est née en 2001 de la volonté de sauvegarder et de restaurer la biodiversité, pour le bien-être de tous les êtres vivants, et en particulier de l’humanité. C’est bien la biodiversité qui garantit la qualité de notre environnement au quotidien. A cette fin, Noé développe des programmes de conservation des espèces menacées et de leurs milieux naturels, ainsi que des programmes d’éducation pour encourager les comportements en faveur de la nature.

Les Scouts et Guides de France s’associent à trois programmes en particulier.

-L’Observatoire de la Biodiversité des Forêts : des missions d’inventaires ciblées sur des espèces forestières localisées ou menacées pour actualiser et parfois renseigner pour la toute première fois les données de répartition des espèces dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel.

 photo-noe-3 Voir le teasing vidéo

- L’Observatoire de la Biodiversité de la Nuit, via l’enquête « Insectes et Ciel étoilé » : une mobilisation des publics et structures d’animation pour sensibiliser à la richesse de la nuit et améliorer les connaissances des impacts de la pollution lumineuse.

image-NC-4photo-NV-5

- L’Observatoire de la Biodiversité des Jardins : des activités pour suivre les populations de papillons, d’escargots et de limaces dans les jardins, et ses réponses face aux changements globaux (urbanisation, changement climatique…).

3

Mobilisés pour nettoyer une plage à Mayotte

20150307 143242L'association MESSO a pour objectifs d'occuper, de nettoyer et d'entretenir le site de la musicale plage, une plage connue près de la commune de Brandélé, dans le sud de l’île de Mayotte. Ces opérations visent à promouvoir et développer une zone touristique, économique et sociale dans cette région.

Eduquer dans la nature : les rencontres sortir

rencontressortir2015 photochapoDu 5 au 9 janvier 2015, les 7èmes Rencontres « Éduquer dans la nature : une pratique à développer ! », de la Dynamique nationale Sortir se dérouleront à Jambville (le centre national de formation des Scouts et Guides de France, situé dans les Yvelines). Co-organisées par le Réseau École et Nature, le GRAINE Île-de-France et les Scouts et Guides de France, elles ont pour objectif de redonner toute sa place à l’éducation nature.

La fraternité célébrée à Lyon à l’occasion de la journée mondiale du scoutisme

thinkingdayLe 22 février a lieu chaque année la journée mondiale du scoutisme. Cette année 6 associations de confessions différentes, membres ou partenaires du Scoutisme Français*, se sont réunies à Lyon pour présenter leurs mouvements et proposer des activités communes.


A la rencontre des jeunes d’autres associations de scoutisme

Les Scouts et Guides de France (scouts catholiques), Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France thinkingday2(scouts protestants), Eclaireuses et Eclaireurs de France (scouts laïcs), Scouts Musulmans de France (scouts musulmans), Eclaireuses et Eclaireurs Israélites de France (scouts juifs) ainsi que les Eclaireurs de la Nature (scouts bouddhistes) ont célébré ensemble la journée mondiale du Scoutisme à Lyon.

Après tous les préparatifs, le succès est au rendez-vous : près de 200 jeunes entre 7 et 18 ans se sont réunis pour partager  différentes activités dans deux lieux fréquentés de Lyon : le parc de la Tête d'Or et la place de la République.

« Nous étions répartis en fonction des tranches d’âges. Pour ma part, je participe à la course d’orientation et je  forme une équipe avec  des jeunes d’autres mouvements » raconte Jeanne, guide de France présente au Parc de la Tête d’Or, où les jeux ainsi que le repas du midi se sont déroulés. « C’est sympa car on rencontre de nouveaux enfants comme Sherazade et Inès, Scouts Musulmans de France. » enchaînent Margot et Maud issues du mouvement Scouts et Guides de France.

Une journée autour de ce qui rassemble les différents mouvements

tday3Cette journée était organisée autour de deux lieux de rencontre.

D'un côté, le parc de la Tête d'or, où étaient proposées des activités telles que des jeux de piste et des animations sportives.

De l'autre, place de la République où différentes associations membres ou partenaires du Scoutisme Français ainsi que les membres du collège Régional et l’équipe du Roverway 2016 (rassemblement européen de jeunes de 17-21 ans qui aura lieu en 2016) se sont réunies pour présenter leurs spécificités.

Des activités de froissartage (construction à base de bois et de ficelle) ont eu lieu au même endroit : sept tables en bois ont été réalisées.

Après un peu de rangement, la journée s’est achevé de façon conviviale autour d’un apériscout qui a rassemblé 70 adultes des mouvements.

Cette année la journée mondiale du scoutisme a été célébrée à Lyon mais également à Toulouse. L’année prochaine, les différents mouvements de scoutisme français espèrent la faire vivre dans l’ensemble de la France afin qu’elle devienne un véritable rendez–vous de fraternité.

Johanna La Marca.

Correspondante pour l'équipe nationale communication

*La Fédération du Scoutisme Français fédère les différentes associations françaises qui se réclament des buts, principes et méthodes du scoutisme : les Éclaireuses et Éclaireurs de France (laïcs), les Éclaireuses et Éclaireurs Israélites de France (juifs), les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France (protestants), les Scouts et Guides de France (catholiques), les Scouts musulmans de France (musulmans).

Pierre Pradelles : chanter la foi et porter l'espérance

45Pierre Pradelles est décédé le 3 mars 2015 à l'âge de 71 ans. Prêtre, aumônier et chanteur chrétien, il était doté d'une profonde humanité. C'est en chanson, par le rire et avec un enthousiasme débordant qu'il a partagé tout au long de sa vie, son amour de Dieu et de ses prochains.

Un chanteur d'Eglise, porteur d'espoir

Lorsqu'on évoque la mémoire de Pierre Pradelles, la présence de son frère jumeau survient aussitôt. En effet, les frères Pradelles ont parcouru les routes de France et du monde pour chanter la joie et l'espérance ensemble. Tous ceux qui témoignent aujourd'hui de leur amitié pour Pierre Pradelles se rappellent qu'il a, avec son frère Jean, bercé leurs années de chansons vives et joyeuses. Des chansons qui touchaient aussi bien à leurs joies, à leurs peines et à leurs doutes.  

L'envie de témoigner de la parole du Christ à travers la musique, Pierre Pradelles la doit à deux figures qui l'ont particulièrement inspiré : Raymond Fau, chanteur d'Eglise originaire du Tarn et Jean Dubruyne, poète et aumônier des Scouts de France et Guides de France pendant de nombreuses années. Les frères Pradelles ont initié une nouvelle façon de chanter la foi et ouvert le champ à une humanité plus empreinte dans l'écriture. Ils composaient un duo empli d'une énergie fraternelle, ont chanté pendant trente ans  dans des établissements scolaires, des aumôneries, ont animé de nombreuses croisières « Sur les pas de Saint Paul ». Pierre était encore sur scène à Castres il y a un mois.

Un homme engagé et humaniste

Pierre Pradelles était très connu dans la région du Tarn où il était prêtre à Graulhet en l'Eglise Notre-Dame du Val d'Amour depuis 2012. Scout depuis l'enfance, il participe à des Jamborées Bleus et des journées nationales. À l'été 1973, au rassemblement de la Trivalle qui réunit 10 000 Scouts de France et Guides de France pendant 10 jours, beaucoup de chanteurs d'Eglise sont présents et les frères Pradelles, pourvus de leur guitare, animent le camp.

En 1993, Pierre Pradelles rejoint l'aumônerie diocésaine des Scouts et Guides de France à Albi et ouvre un groupe scout. Il trouve le sens de son engagement dans son attachement à l'Evangile et dans sa volonté de porter la Bonne Nouvelle, ce qu'il faisait avec beaucoup d'exaltation. Pierre Pradelles voulait, selon ses propres mots "rendre la Parole de Dieu crédible et terriblement humaine pour qu'elle puisse nous introduire dans l'immense espérance d'une fraternité si forte qu'elle nous entraîne sur des chemins d'éternité". Cette volonté de partage et de témoignage l'avait mené dès l'année 2000 en mission au Niger comme prêtre Fidei Donum où son rôle était pluriel : il accompagnait les jeunes pendant leur année de discernement avant de rentrer au grand séminaire de Ouagadougou, assurait le vicariat à la cathédrale de Niamey ainsi que la catéchèse du Lycée français où il crée une aumônerie. Sa mission principale était de coordonner la pastorale des jeunes sur le diocèse de Niamey. Lorsqu'il témoigne de son aventure nigérienne, Pierre Pradelles raconte que les liens qu'il a entretenus avec les scouts du Niger font partie des plus belles expériences "œcuméniques" et ce, grâce à la fraternité scoute.

Nous nous souviendrons de lui comme d'un homme d'une immense affection et nous avons pour lui une pensée toute particulière.

Michel Menu : une vie d’engagement

photo-chapo-michel-menuMichel Menu est décédé le 2 mars 2015. Résistant, ingénieur, Docteur ès lettres, passionné d’éducation, il a été un acteur majeur des Scouts de France après la seconde guerre mondiale. Retour sur un parcours marqué par une capacité d’engagement personnel et collectif hors du commun.

Au service du développement de l’association des guides du Rwanda

chapo-rwandaLucie est partie effectuer un volontariat d’un an auprès des Guides du Rwanda, en partenariat avec les Scouts et Guides de France. Elle y a effectué des missions de développement du scoutisme. Témoignage.

Pourquoi partir au Rwanda, et pour quelle mission ?

Ma mission s'est inscrite dans le cadre d’un partenariat entre les Scouts et Guides de France et lesphoto-2-rwanda Guides rwandaises pour favoriser le développement des Guides rwandaises sur deux points : la pédagogie et la formation.

En effet, les programmes éducatifs au Rwanda avaient peu évolué depuis de nombreuses années et nécessitaient une actualisation. Avec les différentes personnes de l’association, nous sommes donc revenus sur les fondamentaux du scoutisme et nous avons décortiqué les pratiques des  Scouts et Guides de France pour voir ce qui pouvait être réutilisé au sein de l’association des Guides rwandaises.

Les sessions de formation à destination des cheftaines et autres responsables du mouvement étaient aussi à redynamiser. En s'appuyant sur les réalités du guidisme rwandais et sur les nombreuses ambitions de l'association en termes de développement nous avons conçu des formations. Avec ces modules, les jeunes femmes sont montées en compétences et une dynamique de groupe a été créée. En observant les participantes apprendre j'ai réalisé la richesse du scoutisme et tous les changements positifs qu'il peut avoir sur la vie d'une personne. Et j’ai pu constater la pertinence des partenariats internationaux pour les Scouts et Guides de France.

Comment se sont passées ton intégration et ta vie au jour le jour ?

photo3-rwandaLes guides m’ont tout de suite considérée comme l’une d’elles. Germaine, Pascaline, Francine et les autres m’ont fait découvrir la ville, appris des rudiments de kinyarwanda… Je me souviens m’être dit tout au début « Ouhla une association 100 % filles, je ne sais pas si c’est pour moi ! ». Finalement ça s’est vraiment très bien passé. Parfois, le côté convivial prenait le dessus sur l’efficacité, mais un espace d'expression, d'amitié et d'action exclusivement féminin… C’est précieux !

Il y a des choses auxquelles je me suis tout de suite adaptée : les minibus, le climat chaud sans être écrasant, les avocats et fruits de la passion du jardin, les coupures d'eau et d'électricité, les tongs toute la journée, le marché où il faut négocier, discuter, choisir des tissus...

Et il y a des choses qui m’ont demandé un temps d’adaptation un peu plus long : apprendre le kinyarwanda, saisir les subtilités de la culture rwandaise (choisir la bonne façon de saluer, par exemple), comprendre le processus de réconciliation au Rwanda et apprendre à aimer l'Ubugali (sorte de purée caoutchouteuse de manioc qui ne fait pas rêver)…

Qu’est ce qui t’a plu dans cette vie d’expatriée ?

J’ai beaucoup apprécié avoir du temps. Le temps de parler avec mes colocataires, eux aussi photo4-rwandavolontaires ou expatriés (des Belges, des Allemands, des Kenyans, des Américains…). Le temps d’observer et de réfléchir à toutes ces nouveautés que je découvrais jour après jour. Le temps de parler avec les gens que je croisais. Le temps de flâner au marché.

Mais aussi toutes ces petites aventures qui rendent le quotidien exotique. Par exemple, un fois, 1 heure avant un mariage, on m’a proposé d’être demoiselle d’honneur… Alors que je n’avais jamais vu la mariée ! En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, 5 femmes s’étaient affairées autour de moi pour m’habiller en tenue traditionnelle, et je me suis retrouvée sur toutes les photos !

Et maintenant ?

Une fois revenue en France, j’ai réfléchi à mon avenir professionnel. Depuis plusieurs mois maintenant, je travaille au Secours Catholique en tant qu’Animatrice de Réseaux de Solidarité. J’accompagne des équipes de bénévoles et leurs projets dans la lutte contre la précarité et pour favoriser des relations fraternelles. Je pense avoir décroché THE job fait pour moi et c’est sans aucun doute, entre autres, grâce à la valorisation de mon expérience de volontariat.

Alors, à tous ceux qui voudraient essayer l’aventure du volontariat : allez-y ! Le volontariat donne de formidables occasions de rencontres, permet de prendre des initiatives personnelles et professionnelles et de découvrir l’autre et sa culture, tout en apprenant sur soi.  

Lucie,

Chargée de Mission Partenariat Pays RWANDA

Le scoutisme : une école de la rencontre au-delà des différences. #Fraternité

journee-fraternite-photo2Chez les Scouts et Guides France, les jeunes sont invités à découvrir, vivre et apprécier les différences de ceux qui les entourent. Parce que la différence n’est pas une barrière, mais une force, qui permet d’enrichir notre vision du monde et de grandir. Témoignages d’expériences de diversité au sein du scoutisme.

Le scoutisme, une éducation à la différence

photo-chapo-article-fraternité-1« Être chef ou cheftaine chez les Scouts et Guides de France, c’est accompagner les jeunes dans la rencontre des autres. Leur faire prendre du recul
sur ce qu’ils découvrent par rapport à ce qu’ils vivent et ont vécu. Les enrichir de choses nouvelles : leur apprendre la tolérance et l’assimilation. Dans la rencontre, l’éducateur montre le chemin à emprunter mais ne précise pas comment l’emprunter. Il met en valeurs ses jeunes qui réfléchissent et agissent pour marcher avec d’autres. » Edouard, chef pionniers-caravelles, 20 ans

"Chez les scouts, on apprend à être amis malgré nos différences. J'ai rencontré pour la première fois une fille de mon âge qui est handicapée et sourde. Au début je n’osais pas trop jouer avec elle mais les chefs nous ont expliqué qu'elle pouvait elle aussi jouer avec nous, même si elle ne nous entendait pas, on pouvait s'adapter. Maintenant c'est une super copine." Clara, jeannette, 9 ans

« Le scoutisme, c’est le choix d’une ouverture à l’autre en faisant un cheminement personnel parmi nos envies, nos peurs et nos craintes pour les dépasser et ainsi pouvoir échanger et découvrir d’autres cultures. » Bertrand, responsable de groupe, 37 ans

« L'esprit scout, c'est s'ouvrir à la différence. Nous avons réalisé un camp avec une équipe de Vents du Large, la branche du scoutisme pour les adultes handicapés mentaux. La manière de communiquer des filles est différente de la nôtre. Elles s’expriment avec simplicité à travers des gestes, des regards, des questions, ce qui donne un autre point de vue de la relation : on n’est pas toujours obligés d’utiliser des mots pour se comprendre. Cela nous a appris à accepter les différences, les capacités et les limites des autres. » Madeleine, Apolline, Clarisse et Elise, Compagnons 19 ans 

Johanna, cheftaine en fauteuil, témoigne



La rencontre internationale au cœur de la découverte de l’autre

«En mission au Burundi, nous partageons les valeurs du scoutisme avec les Scouts et les Guides des Grands Lacs dans un milieu où la paix n'est pas acquise; c'est encore un effort de tous les jours. Nous soutenons des clubs de paix de jeunes qui œuvrent pour réconcilier les populations. » Pauline et Xavier, Volontaires en service civique, 24 et 26 ans


« Lorsque j’aide les jeunes dans la préparation de leur voyage à l’étranger, ma mission consiste aussi à accompagner les jeunes pour qu’ils rencontrent pleinement l’autre, dans ses similitudes et ses différences. Et par cet échange, les aider à se rendre compte qu’ils apprennent à mieux se connaître." Solenne, accompagnatrice compagnon, 28 ans

« Me voilà au « linguiski », un séjour entre scouts francais et scouts allemands… au ski ! Je savais que j’allais vers une autre culture, mais pas à ce photo-3-article-fraternite-2point ! Tous les soirs, on goute des spécialités françaises ou allemandes. J’ai mangé des macarons d’Amiens et de la « Marzipan ». Cela ressemble à des pommes-noisette mais il s’agit de pâte d’amande. Et puis, mon vocabulaire allemand s’améliore !
Les échanges sur les pratiques scoutes sont intéressants. Les scouts allemands ont un foulard par branche et une chemise beige. Ils ne savent plus où donner de la tête avec nos foulards puisqu’il y en a de toutes les couleurs... Chez eux, leur groupe se distingue sur la chemise, en fonction des écussons. Ils les gardent tous d'une année sur l'autre. Bref, j’ai passé un jour de l’an cosmopolite ! » Lucas, chef louveteaux-jeannettes, 20 ans - Article rédigé par Justine Millot

4155« Le thème de notre camp était la rencontre internationale. C'est dans ce but que nous avons partagé notre dernière semaine de camp avec un groupe de scouts Croates. Nous leurs avons fait découvrir nos habitudes, nos jeux, nos chants...notre scoutisme ! Et nous avons pu découvrir les leurs. Ce jumelage nous a permis d'apprendre à les connaître et aussi de découvrir une nouvelle langue. C’était une expérience très enrichissante. » Scarlette, Marcq-en-Baroeul, 15 ans

 



 

Attentat : communiqué de la fédération du Scoutisme Français

Logo SF quadriCONTACT :
Fédération du Scoutisme Français
65, Rue de la Glacière - 75013 PARIS 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. / Fax :01 43 37 03 57


 COMMUNIQUÉ
 9 Janvier 2015



Comme l’ensemble de la communauté nationale, les mouvements de la fédération du scoutisme 
français, unis dans leur diversité spirituelle, ont été profondément meurtris par les événements tragiques de cette semaine. Nos pensées vont en priorité aux familles et aux proches des victimes, 
salariés, journalistes, forces de l’ordre, et à toutes les victimes de la violence terroriste.
Cette semaine, c’est la liberté qui a été ciblée, c’est un des fondements de l’humanité qui a été attaqué. 


Nous voulons rappeler aujourd’hui avec force notre attachement à la liberté de conscience, de 
croyance et d’expression. Nous réaffirmons notre conviction que le seul chemin viable et durable vers 
une société fraternelle consiste à s’engager pour l’amélioration du vivre-ensemble, dans une laïcité 
accueillante et nourrie par les convictions de chacun. Cette affirmation n’est pas une simple croyance 
: c’est ce que nous vivons au quotidien, dans nos groupes, dans nos activités, dans nos camps, dans 
nos actions partagées. Aucune dérive idéologique ne pourra jamais vaincre la force de la fraternité 
que nous réaffirmons aujourd’hui.


Le scoutisme éduque à la paix et il ne peut y avoir d’éducation à la paix sans liberté de conscience, 
sans éveil personnel. L’attentat qui nous frappe renforce notre engagement éducatif auprès des 
enfants et des jeunes, ainsi que l’urgence de notre mission. Beaucoup reste à faire pour faire grandir 
le respect et l’altruisme, afin de réduire les fragilités, contribuer au développement et construire un 
monde meilleur qui naitra si nous savons également nous attaquer aux racines des violences comme 
l’exclusion sociale, les inégalités, l’injustice. Nous saurons y apporter notre pierre. Eduquer est un 
chemin de patience dont les fruits se récoltent des années après.


Le 30 septembre 2014, le Scoutisme Français s’était déjà exprimé. Cet appel reste d’actualité.
http://www.scoutisme-francais.fr/IMG/pdf/communique_SF_2014.pdf 


Pour l’heure, en parallèle de nos activités de scoutisme, nous invitons nos responsables et cadres à 
se joindre, en tenue scoute et au nom du Scoutisme Français, aux marches républicaines unitaires qui 
auront lieu ce Week-End dans toute la France.

dernierbandeau3

Attentat : "Là où est la haine, que je mette l'amour"

imagefinalecharlie

 

L’attentat d’hier nous laisse encore dans la stupeur. Au-delà des idées et des positions, rien ne peut justifier l’horreur. Nos premières pensées vont bien sûr aux familles et aux proches des victimes.

La sidération passée, ce n’est pas la colère qui doit nous guider mais bien la conviction que notre vocation est d’apporter une réponse éducative : éducation à l’échange, au respect, à la fraternité. Plus que jamais sans doute, le monde a besoin d’éducateurs de paix.

Si nous-mêmes sommes bouleversés, que dire alors des enfants et des jeunes que leurs parents nous ont confiés ? Nous avons le devoir de les accompagner, de les inviter à en parler, de leur proposer des gestes ayant du sens, en lien avec leurs familles et avec l’école. Nous ne pouvons pas rester sans réaction.


Gilles Vermot Desroches, Président
et Catherine Larrieu, Déléguée générale
des Scouts et Guides de France
 


 

SOYONS EDUCATEURS DE PAIX !

Nous invitons chaque chef d’unité, chaque responsable de groupe, à ouvrir un débat sur le sujet avec ses jeunes. Pour inventer ensemble une démarche adéquate, nous mettrons à votre disposition, dans les jours qui viennent, des suggestions, des outils et des pistes d'actions adaptées à chaque tranche d'âge. L'ensemble de ces outils sera mis à disposition sur une page internet spéciale qui sera ouverte dans le courant de la semaine prochaine. Un message vous avertira de son ouverture.

Ne minimisons pas l’impact de l’actualité sur les enfants et les jeunes, ne minimisons pas non plus notre rôle et la place essentielle qui est la nôtre pour préparer le monde de demain.

D'ores et déjà, quelques premières réflexions que nous complèterons pour aborder le sujet avec des enfants.

Lire l'article du Monde : #JeSuisCharlie : comment en parler aux enfants

Lire le Petit Quotidien pour les 10-14 ans

Lire le Petit Quotidien pour les 6-10 ans


PARTICIPER AU RASSEMBLEMENT ?

Notre mission première est celle d’éducateur. Notre présence dans les rassemblements ne peut être légitime qu’à la condition d’être cohérents avec nos actions. Ce n’est que parce que nous portons auprès des enfants et des jeunes une parole et des gestes qui éduquent à la paix que nous pouvons, en tant que Scouts et Guides, participer aux rassemblements en y portant cette même parole.

Bien entendu, chacun est libre d'y participer à titre individuel. Les responsables, chefs, cheftaines, compagnons qui le souhaitent peuvent participer en tant que Scout et Guide aux rassemblements qui sont organisés par des réseaux complémentaires. Dans ce cas, le mieux est de le faire ensemble, notamment en lien avec les autres mouvements du Scoutisme Français, en se donnant des points de ralliement et en étant sobre dans l’expression. Notre message ne peut être un autre que celui de l'espérance en l'Homme, du refus de la violence et de tous les amalgames.

Si vous souhaitez participer en tenue, faites-le collectivement. Une seule chemise perdue dans une foule, cela perd son sens. Rappelez-vous le port de celle-ci engage plus que vous-même.

Il est par ailleurs bien évident qu’aucun mineur ne peut prendre part aux rassemblements en y étant invité par des responsables du mouvement. S’ils souhaitent le faire, ce ne peut être que dans le cadre familial et sans tenue.

La liste des rassemblements (cliquer sur la carte):

carte-charlie

 


 

QUELQUES MESSAGES VENUS DE L'OMMS ET DE L'AMGE


De nombreux messages de solidarité nous sont déjà parvenus. Sans être complets, voici quelques mots reçus :

"En tant qu'un ami de la France et des Français, je ressens une profonde tristesse au sujet de l'attentat terroriste survenu aujourd'hui contre les journalistes de Charlie Hebdo, à Paris. Je ressens une empathie sincère avec les familles des victimes et avec tous les Français. "


Marko Petrovic, Président du réseau mondial des scouts orthodoxes

"Je tenais à vous assurer, ainsi qu'à la Nation Française, de tout le soutien du peuple tunisien et de toute notre solidarité. Je tiens à adresser mes plus sincères condoléances aux familles des victimes, et vous exprimer mon indignation devant le caractère barbare de ce drame."


Wahid Labidi , Commissaire Général des Scouts Tunisiens

"Je voudrais porter toute mon amitié et tout mon soutien à vous et à tout le peuple français, du fait de la violence qui frappe la France aujourd'hui. Votre force et votre civilisation seront plus forts que la violence criminelle qui a tué et blessé des innocents. Je me joindrais à vos prières pour le repos de leurs âmes."

Georges El Ghorayeb, scouts du Liban, membre du comité scout mondial

"100% with you there, #Education is the key to achieving #Peace."

Groupe scout de Londres, sur Twitter

"Hola Padre, nos unimos en oración con ustedes para que Nunca Mas sucedan estos horribles atentados, Argentina sabe lo que sufre en estas situaciones. abrazo grande, y rezamos por Francia"

Carlos Rey de la Copasca d'Argentine.

"Nous suivons avec palpitations les événements dramatiques  qui se déroulent en France pendant ces jours et vous témoignons l’amitié et la solidarité de tous les scouts et les guides catholiques du monde.
Nous refusons l’idée par laquelle le nom de Dieu peut être utilisé pour justifier de tuer un être humain. Nous croyons que le scoutisme est un lieu de liberté et de fraternité sans distinctions entre juifs, musulmans, chrétiens et personnes d’autres crédos. Nous nous engageons à être levure de tolérance et accueil mutuels et nous invitons tous les scouts catholiques à s’engager, tout simplement, à travers le jeu, l’aventure et le service à se battre pour réaliser ce but. C’est la meilleure façon de répondre aux terroristes et aux ennemies de la paix."

Roberto Cociancich et Bray Barnes
Présidents mondiales de la Conference Internationale Catholique du Scoutisme.

LE SCOUTISME FRANCAIS


Une réunion se tient ce soir entre les différents responsables des mouvements du Scoutisme Français. Notre fédération est certainement le lieu le plus ad hoc de la mobilisation et des réponses. Le dernier communiqué commun est d’ailleurs malheureusement tragiquement d’actualité. N’hésitez pas à renouveler sa diffusion.

Le communiqué du Scoutisme Français sur la paix


 LIENS ET INFORMATIONS

Non à la barbarie : le communiqué des Scouts Musulmans de France

Déclaration du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux

Le message du Pape François à la communauté française

L’heure est au sursaut républicain : déclaration de CoExister 


CHARLIE HEBDO ET LES SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE


Le magazine satirique n’a jamais été tendre pour le scoutisme. La capacité à rire de nous-mêmes est une force. Sachons prendre la caricature pour ce qu’elle est : une vision déformée et exagérée des travers que l’autre voit en nous.
En 2012, la dessinatrice Catherine avait croqué Cité Cap

charlie-hebdo

 

> Voir la caricature