Accès directs |

Se former à être chef d'équipe : l'expérience de Pauline

PaulinePauline a 16 ans, elle est caravelle dans le groupe de Laon (Picardie). Elle représentait son équipe au Week-end des Chefs d’équipe du 8 et 9 novembre derniers à Jambville en vue de préparer le rassemblement Pionniers-Caravelles (jeunes de 14 à 17 ans) de « You’re up ! » , qui se tiendra cet été à Strasbourg.

Chef d'équipe chez les Pionniers-Caravelles: un rôle important

Chaque année, comme dans une vraie démocratie, les chefs d’équipe sont élus par les membres de la « caravane » (groupe de pionniers-caravelles). Cela permet d’avoir, à la tête de chaque équipe, un pionnier ou une caravelle de confiance, sur qui on peut compter, qui aura les compétences pour être à l’écoute et faire le relais entre les animateurs et l’équipe de jeunes.

Ce rôle permet de grandir et de développer des qualités :« C’est la deuxième année que je suis élue chef d’équipe » , raconte Pauline. Grâce à cela, au lycée, je suis à l’aise à l’oral, ça ne me dérange pas de prendre la parole. »

Regroupement de 1800 chefs d’équipe en vue de préparer « You’re up ! » 

« You’re up ! » est un rassemblement scout qui aura lieu en juillet prochain à Strasbourg. Il réunira plus de 15000 jeunes entre 14 et 17 ans venant de France et de toute l’Europe.

Afin de préparer au mieux cet événement, tous les chefs d’équipe de la France entière ont été invités à un week-end spécialement conçu pour eux afin de lancer la dynamique de l’année.

Les acteurs de ce week-end ont ainsi découvert le rôle qu’ils avaient à jouer, « J’attendais de ce week-end de rencontrer des pionniers et des caravelles, et d’échanger des bonnes pratiques avec eux, nous confie Pauline. J’ai vraiment pris conscience de mon rôle de chef d’équipe grâce à ce week-end ».

Des clefs pour avancer dans l’équipe

Tout au long du week-end, les chefs d’équipe ont participé à des ateliers pour avoir des outils et des éléments qui leur permettront par la suite de vivre des temps fort en équipe : « On compte sur nous tout au long de l’année ! » ajoute Pauline.  

Elle a participé à l’atelier « gérer des conflits » et s’est rendue compte qu’elle n’avait pas la bonne méthode pour apaiser l’atmosphère en cas de tensions : « Ce n’était pas la solution de hausser la voix pour avoir le silence » a-t-elle pu analyser.  Lors de cet atelier, des réponses ont été données, des échanges ont eu lieu entre les chefs d’équipe. « J’ai retenu l’idée du bâton de parole qui me permettra de donner la parole à tous les membres de l’équipe. Ca évitera que les discussions partent dans tous les sens. » conclue-t-elle.


Justine Millot,
Correspondante équipe communication