Accès directs |

Ouverture d’un groupe en quartier prioritaire : l’exemple de la Goutte d’Or

groupe goutte dor 1Jusqu’à la rentrée 2017, le 18ème arrondissement de Paris n’accueillait aucun groupe, alors que la capitale en comptait pas moins de 34 ! Pour pallier à ce manque, une synergie de bonnes volontés a permis à la Goutte d’or d’accueillir ses premiers foulards en tissu wax, symbolisant la richesse cosmopolite du quartier.

 

 

Créer un groupe à la Goutte d’Or, quartier d'une grande richesse culturelle, classé en zone prioritaire, représentait à la fois un certain défi mais aussi la réalisation d’un des objectifs forts du mouvement : faire découvrir le scoutisme à des jeunes issus de tous les horizons.

Entourés d’une dizaine de bénévoles, Ségolène et Antoine, deux trentenaires du quartier, ont accepté de se lancer dans l’aventure et devenir responsables du nouveau groupe.

Cette naissance est le fruit d’un investissement patient sur le terrain : pendant deux ans, des bénévoles de l’équipe territoriale sont allés à la rencontre des acteurs locaux pour proposer des activités de découverte du scoutisme aux familles.
Grâce à ces échanges, qui ont permis de nouer des relations de confiance avec les habitants, le groupe a pu voir le jour et organiser ses premières sorties en septembre.

 

groupe goutte dor 2

 

Réaliste et méthodique, l’équipe s’est fixé plusieurs objectifs pour consolider cette ouverture.
Elle souhaite tout d’abord poursuivre et développer les relations avec les familles : leur place est essentielle, que ce soit pour développer le projet éducatif ou pour pérenniser le groupe. C’est pourquoi, il est proposé aux parents et aux grands frères et grandes sœurs de devenir bénévoles et de s’engager ainsi dans son animation ou sa gestion matérielle.

Le deuxième objectif est de faire « vivre l’aventure » : les enfants accueillis ont peu d’occasions de jouer en dehors de leur quartier et l’équipe bénévole souhaite leur faire découvrir de nouveaux terrains de jeux en pleine nature.

Pour pouvoir organiser ces sorties extramuros, la question matérielle reste encore importante puisque le groupe a besoin à la fois de matériel collectif et individuel de campisme.

Autour du groupe et des familles, la solidarité s’organise progressivement pour que chaque garçon et chaque fille puisse découvrir les joies de vivre dans la nature, grâce à cette ouverture de groupe qui illustre parfaitement la vocation de « semeurs de scoutisme » qui est au cœur des priorités des Scouts et Guides de France.