Accès directs |

Favoriser la bientraitance : objectifs des Scouts et Guides de France

Illustration-bientraitance 2Afin de favoriser la bientraitance, en cohérence avec l’article 37 du règlement intérieur et aux axes 1 et 3 de son Projet Educatif, notre mouvement s’engage à :

  • Développer ce qui permet aux adultes de faire progresser la justesse de leur relation éducative, pour permettre aux jeunes de grandir harmonieusement et dans la confiance
  • Repérer, prévenir, dénoncer lutter contre les situations de maltraitance : violences physiques, verbale et psychologiques, humiliations, climat de peur ou de danger.
Afin d’y parvenir, notre mouvement s’engage à agir pour:

  • Etre un cadre sécurisant pour les enfants et les jeunes :
Assurer la sécurité physique, affective et morale des jeunes ; préciser et faire respecter par tous des règles de vie et règles du jeu partagées ; rappeler aux responsables qu’ils ont un devoir d’accompagnement de 24h/24.

  • Etre non violent dans les paroles, les actes, le fonctionnement
Respecter les pratiques culturelles, philosophiques, spirituelles et morales de chaque jeune ; proscrire les situations non adaptées à l’ambition éducative du mouvement, les paroles et les gestes blessants physiquement ou psychologiquement, la diffusion d’informations personnelles à des tiers au-delà de ce que nécessite la mission éducative.

  • Etre relié aux autres intervenants, éducateurs et responsables: maîtrise, parents, responsables de groupe…
Proposer des partages et relectures des actions éducatives, dans le respect de la vie privée et de la discrétion ; associer les parents, le reste de la maîtrise, les responsables de groupe, les accompagnateurs pédagogiques comme interlocuteurs privilégiés pour l’ajustement de positionnements éducatifs individuels ; pour la protection d’un jeune ou la qualité d’activités et de relations dans l’unité ou le groupe, concertations avant toute décision.

  • Etre un lieu où les jeunes apprennent aussi ce qu’est la relation de bientraitance entre eux
  • Dénoncer lui-même les actes de maltraitance dont il mesurerait la gravité, et prendre sans délais les décisions adéquates d’interruption de la mission d’éducation
A chaque suspicion validée par la puissance publique, décider sans délais les suspensions ou interruptions de missions et sanctions adéquates définies par l’article 13 du Règlement Intérieur ; sans attendre une décision de la puissance publique, procéder aux suspensions de mission permettant de protéger le jeune victime d’actes de maltraitance ; dans le cas de suites judiciaires, se porter partie civile.