Accès directs |

Un siècle d'histoire

[en-tete] [titre]Un siècle d'histoire[/titre][media image plein-ecran]https://www.sgdf.fr/images/stories/CP_SDF_Jam_1947_2.JPG[/media][/en-tete]

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/19071909-photo1.png[/media]

1907 – 1909 : Robert Baden Powell (1857-1941), le fondateur du scoutisme, organise le premier camp scout à Brownsea Island en Angleterre en août 1907. Il y accueille une vingtaine de jeunes issus de différents milieux socio-économiques. En 1908, il publie Scouting for boy, le guide fondateur du scoutisme et rassemble 11 000 scouts au Crystal Palace de Londres. Dans la foule, un groupe de filles porte fièrement l’uniforme scout. Elles veulent, elles aussi, vivre le scoutisme ! Ce seront les premières guides.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1913sieclehistoire.png[/media]

1911 - 1919 : Le mouvement se développe très vite partout dans le monde. En France seront créés les Eclaireurs de France (mouvement laïc), les Eclaireurs Unionistes de France (mouvement protestant) puis les Eclaireurs des Alpes (mouvement catholique alpin) reconnus en 1913. Les autorités catholiques ne voyaient pas d'un très bon oeil cette invention d'un protestant anglais. Pendant ce temps, Jacques Sevin, jeune prètre jésuite, expérimente le scoutisme en Belgique. Il y rédigera Le Scoutisme, étude documentaire et applications.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1920image.png[/media]

 1920 : Le premier jamboree mondial a lieu à Olympia Hall (près de Londres) et dans le Parc du Vieux Cerf (Richmond) du 30 juillet au 8 août 1920. Il rassemble 8 000 scouts venus de 21 pays autour de l'idéal de paix et de réconciliation après la Grande Guerre. Baden Powell devient le chef scout du monde et sa femme Olave (1889-1977) jouera le même rôle chez les guides. C’est aussi l’année de fondation de la Fédération des Scouts de France par le père Jacques Sevin, le chanoine Cornette et Edouard de Macédo.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1922-imagesimmersion.png[/media]

1922 : Le château de Chamarande (Essonne) devient en 1922 le camp école national de formation pour les chefs des Scouts de France.

1923 : Les Guides de France sont créées par Albertine Duhamel et Marie Diemer en 1923. Le château d'Argeronne (Eure) sera le haut-lieu du scoutisme féminin.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/extension-imagespourimmersion.png[/media]

1927 : Début à Berck (Pas-de-Calais) du « scoutisme d'extension » destiné aux personnes porteuses d'un handicap physique ou mental. Les Guides de France créent également une branche extension pour l'accueil de jeunes filles handicapées. Création également de la 1re Lourdes, formée de scouts et routiers de toutes nationalités au service des malades lors des pèlerinages à Lourdes. 

> En savoir plus sur notre politique de diversité

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1930-imageimmersion.png[/media]

1930 - 1933 : 75 000 Scouts de France et 23 000 Guides de France sont enregistrés en 1930. Cette même année, les routiers, autour de Léon Chancerel, marquent l'époque d'un point de vue théâtral avec la création des Comédiens-routiers.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/parissaigonimageimmersion.png[/media]

1937-1938 : Guy de Larigaudie et Roger Drapier parcourent 12 000 km et 16 pays dans une voiture d'occasion pour relier le Jamboree de Vogelenzang (Hollande) et Paris à Saïgon !

Pierre Joubert publie ses premiers dessins scouts. Dès lors, et jusqu'en 1956, son trait accompagnera le mouvement scout. Le dessinateur ouvre la voie à une tradition de la bande dessinée scoute que continueront Bernard Dufossé, Laurent Vicomte, Kieffer, Mofrey, et bien d’autres.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/4042imagesimmersion.jpg[/media]

1940 - 1942 : Le Scoutisme Français est créé en décembre 1940. En pleine guerre, les Scouts de France, appellent les jeunes adultes de France à prendre la route du Puy-en-Velay pour un pèlerinage du 12 au 15 août 1942.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/occupation-imagesimmersion.png[/media]

1943-1944 : Pendant l’Occupation, le scoutisme est interdit. De nombreux routiers et guides s’engagent dans la Résistance. Le clan Guy de Larigaudie de Belfort et les Pur-sangs d’Alsace seront décorés de la médaille de la Résistance.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1945-photoimmersion.png[/media]

1945 : A la Libération, le Scoutisme Français devient partenaire du jeune Ministère de la Jeunesse et des Sports. Il organise un grand défilé à Paris, le jour de la Saint-Georges, qui réunit de 30 000 à 40 000 guides, scouts et éclaireurs de tous les mouvements sur les Champs Elysées devant Lady Olave Baden-Powell.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1947-photopourimmersion.png[/media]

1947 : Organisé par le Scoutisme Français, le jamboree mondial de la Paix réunit à Moisson (Yvelines) 25 000 scouts de 42 nationalités différentes. Au lendemain d'un conflit mondial, le scoutisme défend la paix et l’amitié scoute Franco-Allemande.

> En savoir plus

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/raidersscouts.jpg[/media]

1949 : Michel Menu rénove la branche éclaireurs (12-17 ans) en lançant la proposition Raiders.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/jambvillemelan-imagespourimmersion.png[/media]

1952 – 1961 : Achat du château de Jambville (Yvelines) en 1952 pour en faire le nouveau centre de formation des Scouts de France. C’est aussi un lieu de rassemblements qui accueillera notamment le rallye des équipes des Guides de France un an plus tard, avant que le centre des Feux Nouveaux de Melan (Alpes de Haute-Provence) ne soit bâti à partir de 1961.

1957 : Jean Müller, membre de l'équipe nationale Routiers des Scouts de France, est envoyé en Algérie. Il écrit des lettres décrivant la torture. Après sa mort dans une embuscade, l'hebdomadaire Témoignage Chrétien publie ses témoignages et dénonce la torture. Face au refus de la direction de publier ces lettres dans la revue du mouvement, l'équipe nationale Route démissionne.

1964 - 1966 : C’est la grande réforme pédagogique tandis que se tient le concile Vatican II. La branche 12-17 ans est divisée en 2 branches : 12-14 ans et 14-17 ans. Chez les Guides de France, elles s'appeleront les Guides et les Caravelles, chez les Scouts, ce sont les Rangers et les Pionniers. Les Guides de France créent les "Jeunes en Marche", une proposition mixte pour la branche aînée. Suite à cette évolution, une partie du mouvement qui n'accepte pas cette réforme, fera scission et créera les "Scouts Unitaires de France" en 1970.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/6466-articleimmersion.png[/media]

1973 : A la Trivalle, sur le Larzac, les deux mouvements qui cherchent à fusionner, rassemblent 10 000 chefs et cheftaines dans un contexte marqué par les événements de mai 1968 et les interrogations qui s'en suivirent. C’est aussi la création des Unités Soleil chez les guides et de la proposition Arc-en-ciel, chez les scouts, qui regroupait le handicap et l’enfance inadaptée.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/1982-articleimmersion.png[/media]

1982 : En 1981, la fusion entre les deux mouvements échoue. Les Scouts de France s'ouvrent aux filles en 1982. Création des Sarabandes (SDF) et des Farandoles (GDF) pour les plus jeunes.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/image1pleinventarticleimmersion.jpg[/media]

Les années 1990 : En pleine guerre du Golfe, fondation des Scouts Musulmans de France avec le soutien des Scouts de France (1991) et du scoutisme pour tous avec la proposition « Plein-Vent » qui prend toute son importance à la suite de violentes émeutes urbaines. Des moyens financiers sont alors engagés par les pouvoirs publics pour enrayer la délinquance juvénile.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/annes1990-immersion.png[/media]

La politique de la ville permet aux associations d’éducation de jeunesse et d’éducation populaire, d’investir plus largement le terrain des banlieues. Les Scouts de France peuvent ainsi organiser les premiers « Camps pour Tous ». Ces camps, souvent des opérations de grande ampleur (1000 jeunes à Morteau ; 2500 à Sillé-le-Guillaume), mobilisent à la fois les jeunes adultes du réseau Scouts de France et des animateurs de quartiers pour l’animation

> En savoir plus sur notre politique de diversité

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/annees2000-immersion.PNG[/media]

Années 2000 : Les groupes « Plein Vent Soleil » ont pour objectif de vivre le scoutisme toute l’année et pas seulement l’été. Depuis 2008, le projet s’intitule « Scoutisme en quartier ».

> En savoir plus sur notre politique de diversité

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/logo19072007.gif[/media]

2004 : Les deux mouvements fusionnent pour former les Scouts et Guides de France.

2007 : Centenaire du scoutisme. Le 1er août, tous les scouts du monde regardent ensemble le soleil se lever tout autour de la planète.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/youreup-imagesimmersion.png[/media]

2015 : Rassemblement You’re Up ! à Strasbourg. Les jeunes rédigent et votent la "résolution pour l’Europe de demain" sur l'environnement, la démocratie, la jeunesse, la culture, les Droits de l’homme et la solidarité. Ils le remettent aux eurodéputés dans l’hémicycle du Parlement européen.

[media image]https://www.sgdf.fr/images/stories/roverwqayarticleimmersion.png[/media]

2016 : La Fédération du Scoutisme Français accueille le Roverway, rassemblement international qui s'adresse aux branches aînées des associations de scoutisme. 5000 jeunes chrétiens, juifs et musulmans expérimentent le vivre ensemble, l’engagement et l’Europe du 3 au 14 août. C’est le deuxième rassemblement international organisé par le scoutisme français depuis 1947.

Un siècle d'histoire

Rédigé par , publié le

1907 – 1909 : Robert Baden Powell (1857-1941), le fondateur du scoutisme, organise le premier camp scout à Brownsea Island en Angleterre en août 1907. Il y accueille une vingtaine de jeunes issus de différents milieux socio-économiques. En 1908, il publie Scouting for boy, le guide fondateur du scoutisme et rassemble 11 000 scouts au Crystal Palace de Londres. Dans la foule, un groupe de filles porte fièrement l’uniforme scout. Elles veulent, elles aussi, vivre le scoutisme ! Ce seront les premières guides.

1911 - 1919 : Le mouvement se développe très vite partout dans le monde. En France seront créés les Eclaireurs de France (mouvement laïc), les Eclaireurs Unionistes de France (mouvement protestant) puis les Eclaireurs des Alpes (mouvement catholique alpin) reconnus en 1913. Les autorités catholiques ne voyaient pas d'un très bon oeil cette invention d'un protestant anglais. Pendant ce temps, Jacques Sevin, jeune prètre jésuite, expérimente le scoutisme en Belgique. Il y rédigera Le Scoutisme, étude documentaire et applications.

 1920 : Le premier jamboree mondial a lieu à Olympia Hall (près de Londres) et dans le Parc du Vieux Cerf (Richmond) du 30 juillet au 8 août 1920. Il rassemble 8 000 scouts venus de 21 pays autour de l'idéal de paix et de réconciliation après la Grande Guerre. Baden Powell devient le chef scout du monde et sa femme Olave (1889-1977) jouera le même rôle chez les guides. C’est aussi l’année de fondation de la Fédération des Scouts de France par le père Jacques Sevin, le chanoine Cornette et Edouard de Macédo.

1922 : Le château de Chamarande (Essonne) devient en 1922 le camp école national de formation pour les chefs des Scouts de France.

1923 : Les Guides de France sont créées par Albertine Duhamel et Marie Diemer en 1923. Le château d'Argeronne (Eure) sera le haut-lieu du scoutisme féminin.

1927 : Début à Berck (Pas-de-Calais) du « scoutisme d'extension » destiné aux personnes porteuses d'un handicap physique ou mental. Les Guides de France créent également une branche extension pour l'accueil de jeunes filles handicapées. Création également de la 1re Lourdes, formée de scouts et routiers de toutes nationalités au service des malades lors des pèlerinages à Lourdes. 

> En savoir plus sur notre politique de diversité

1930 - 1933 : 75 000 Scouts de France et 23 000 Guides de France sont enregistrés en 1930. Cette même année, les routiers, autour de Léon Chancerel, marquent l'époque d'un point de vue théâtral avec la création des Comédiens-routiers.

1937-1938 : Guy de Larigaudie et Roger Drapier parcourent 12 000 km et 16 pays dans une voiture d'occasion pour relier le Jamboree de Vogelenzang (Hollande) et Paris à Saïgon ! Pierre Joubert publie ses premiers dessins scouts. Dès lors, et jusqu'en 1956, son trait accompagnera le mouvement scout. Le dessinateur ouvre la voie à une tradition de la bande dessinée scoute que continueront Bernard Dufossé, Laurent Vicomte, Kieffer, Mofrey, et bien d’autres.

1940 - 1942 : Le Scoutisme Français est créé en décembre 1940. En pleine guerre, les Scouts de France, appellent les jeunes adultes de France à prendre la route du Puy-en-Velay pour un pèlerinage du 12 au 15 août 1942.

1943-1944 : Pendant l’Occupation, le scoutisme est interdit. De nombreux routiers et guides s’engagent dans la Résistance. Le clan Guy de Larigaudie de Belfort et les Pur-sangs d’Alsace seront décorés de la médaille de la Résistance.

1945 : A la Libération, le Scoutisme Français devient partenaire du jeune Ministère de la Jeunesse et des Sports. Il organise un grand défilé à Paris, le jour de la Saint-Georges, qui réunit de 30 000 à 40 000 guides, scouts et éclaireurs de tous les mouvements sur les Champs Elysées devant Lady Olave Baden-Powell.

1947 : Organisé par le Scoutisme Français, le jamboree mondial de la Paix réunit à Moisson (Yvelines) 25 000 scouts de 42 nationalités différentes. Au lendemain d'un conflit mondial, le scoutisme défend la paix et l’amitié scoute Franco-Allemande.

> En savoir plus

1949 : Michel Menu rénove la branche éclaireurs (12-17 ans) en lançant la proposition Raiders.

1952 – 1961 : Achat du château de Jambville (Yvelines) en 1952 pour en faire le nouveau centre de formation des Scouts de France. C’est aussi un lieu de rassemblements qui accueillera notamment le rallye des équipes des Guides de France un an plus tard, avant que le centre des Feux Nouveaux de Melan (Alpes de Haute-Provence) ne soit bâti à partir de 1961.

1957 : Jean Müller, membre de l'équipe nationale Routiers des Scouts de France, est envoyé en Algérie. Il écrit des lettres décrivant la torture. Après sa mort dans une embuscade, l'hebdomadaire Témoignage Chrétien publie ses témoignages et dénonce la torture. Face au refus de la direction de publier ces lettres dans la revue du mouvement, l'équipe nationale Route démissionne.

1964 - 1966 : C’est la grande réforme pédagogique tandis que se tient le concile Vatican II. La branche 12-17 ans est divisée en 2 branches : 12-14 ans et 14-17 ans. Chez les Guides de France, elles s'appeleront les Guides et les Caravelles, chez les Scouts, ce sont les Rangers et les Pionniers. Les Guides de France créent les "Jeunes en Marche", une proposition mixte pour la branche aînée. Suite à cette évolution, une partie du mouvement qui n'accepte pas cette réforme, fera scission et créera les "Scouts Unitaires de France" en 1970.

1973 : A la Trivalle, sur le Larzac, les deux mouvements qui cherchent à fusionner, rassemblent 10 000 chefs et cheftaines dans un contexte marqué par les événements de mai 1968 et les interrogations qui s'en suivirent. C’est aussi la création des Unités Soleil chez les guides et de la proposition Arc-en-ciel, chez les scouts, qui regroupait le handicap et l’enfance inadaptée.

1982 : En 1981, la fusion entre les deux mouvements échoue. Les Scouts de France s'ouvrent aux filles en 1982. Création des Sarabandes (SDF) et des Farandoles (GDF) pour les plus jeunes.

Les années 1990 : En pleine guerre du Golfe, fondation des Scouts Musulmans de France avec le soutien des Scouts de France (1991) et du scoutisme pour tous avec la proposition « Plein-Vent » qui prend toute son importance à la suite de violentes émeutes urbaines. Des moyens financiers sont alors engagés par les pouvoirs publics pour enrayer la délinquance juvénile.

La politique de la ville permet aux associations d’éducation de jeunesse et d’éducation populaire, d’investir plus largement le terrain des banlieues. Les Scouts de France peuvent ainsi organiser les premiers « Camps pour Tous ». Ces camps, souvent des opérations de grande ampleur (1000 jeunes à Morteau ; 2500 à Sillé-le-Guillaume), mobilisent à la fois les jeunes adultes du réseau Scouts de France et des animateurs de quartiers pour l’animation

> En savoir plus sur notre politique de diversité

Années 2000 : Les groupes « Plein Vent Soleil » ont pour objectif de vivre le scoutisme toute l’année et pas seulement l’été. Depuis 2008, le projet s’intitule « Scoutisme en quartier ».

> En savoir plus sur notre politique de diversité

2004 : Les deux mouvements fusionnent pour former les Scouts et Guides de France.

2007 : Centenaire du scoutisme. Le 1er août, tous les scouts du monde regardent ensemble le soleil se lever tout autour de la planète.

2015 : Rassemblement You’re Up ! à Strasbourg. Les jeunes rédigent et votent la "résolution pour l’Europe de demain" sur l'environnement, la démocratie, la jeunesse, la culture, les Droits de l’homme et la solidarité. Ils le remettent aux eurodéputés dans l’hémicycle du Parlement européen.

2016 : La Fédération du Scoutisme Français accueille le Roverway, rassemblement international qui s'adresse aux branches aînées des associations de scoutisme. 5000 jeunes chrétiens, juifs et musulmans expérimentent le vivre ensemble, l’engagement et l’Europe du 3 au 14 août. C’est le deuxième rassemblement international organisé par le scoutisme français depuis 1947.